En direct
Best of
Best of du 4 au 10 mai 2019
En direct
© LUDOVIC MARIN / AFP
SNCF, rails, trains
Voyage, voyage…
La SNCF suspend la vente de billets pour les jours de grève du mois d'avril
Publié le 20 mars 2018
Ce mardi 20 mars, la SNCF a annoncé la suspension de la vente de billets pour tous les TGV et Intercités sur les douze jours de grève prévus en avril.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Ce mardi 20 mars, la SNCF a annoncé la suspension de la vente de billets pour tous les TGV et Intercités sur les douze jours de grève prévus en avril.

Ce mardi 20 mars, la SNCF a annoncé la suspension de la vente de billets pour tous les TGV et Intercités sur les douze jours de grève prévus en avril. De ce fait, sur le site oui.sncf, tous les TGV et Intercités sont marqués complets. 

"Nous avons suspendu les réservations pour les jours de grève sur la période du 3 au 29 avril", a expliqué un porte-parole de Voyages SNCF à l'AFP. "Pour que les clients voyagent dans de bonnes conditions, on les invite à reporter le plus possible" leur déplacement, a -t-il ajouté, précisant que les billets sont échangeables ou remboursables sans frais.

>>> À lire aussi : SNCF : pourquoi aucune réforme ne réussira en oubliant "l’identité cheminote" ? 

"Consciente de la difficulté des clients à s'organiser pour des voyages en avril, la direction de SNCF porte une attention particulière sur les prix des trains les jours de non grève. Les prix habituellement pratiqués restent les mêmes sur ces journées", a souligné le groupe ferroviaire dans un communiqué.

 

Vu sur : Lu sur L'Express
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Pôle Emploi n’aime pas qu’on dise qu’il est peu efficace dans son accompagnement des chômeurs mais qu’en est-il concrètement ?
02.
La bombe juridique qui se cache derrière la décision de la Cour d’appel de Paris de sauver Vincent Lambert
03.
Le nombre de cancers du côlon chez les jeunes adultes augmente nettement et voilà pourquoi
04.
Attention danger politique pour Emmanuel Macron : voilà pourquoi l’électorat en marche est à manier avec grande précaution
05.
Burkini à la pisicine municipale : les périlleuses relations de la mairie de Grenoble avec les intégristes musulmans
06.
Un bilan dont il “n’y a pas à rougir” : radioscopie des performances économiques de la France depuis l’élection d’Emmanuel Macron
07.
Cancer : Non, on ne peut pas affamer les cellules malades, mais il est possible d’optimiser son alimentation
01.
Semaine à haut risque pour Emmanuel Macron : les trois erreurs qu’il risque de ne pas avoir le temps de corriger
02.
Pôle Emploi n’aime pas qu’on dise qu’il est peu efficace dans son accompagnement des chômeurs mais qu’en est-il concrètement ?
03.
Immobilier : l’idée folle de la mairie de Grenoble pour protéger les locataires mauvais payeurs
04.
Le nombre de cancers du côlon chez les jeunes adultes augmente nettement et voilà pourquoi
05.
Le Monde a découvert une nouvelle et grave pathologie : la droitisation des ados !
06.
Ce que les experts de l’OMS recommandent pour réduire les risques de démence sénile
01.
Mondialisation, libre-échange et made in France : l’étrange confusion opérée par François-Xavier Bellamy
02.
Appel des personnes en situation de handicap ou familles concernées pour sauver Vincent Lambert d’une mort programmée
03.
Chômage historiquement bas mais travailleurs pauvres : le match Royaume-Uni / Allemagne
04.
De l'art d'utiliser les morts : et Nathalie Loiseau enrôla Simone Veil dans sa campagne
05.
Emmanuel Macron, l’Europe, le RN et les Gilets jaunes : un cocktail détonnant de vérités et d’erreurs intellectuelles ou politiques majeures
06.
Le glyphosate, le dernier débat hystérique de tous ceux qui se méfient de l’Europe et du progrès
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Stargate53
- 21/03/2018 - 12:50
Et les cheminots osent parler de service public !
Service public implique la possibilité pour un maximum de voyageurs de prendre son train comme d'habitude car c'est le sens de cette obligation qui a pour but de respect les voyageurs ! Et là cela va se transformer en une véritable galère avec une prise d'otages couplé à un refus de discuter de tout changement social et d'évolution du rail en France. Le sens civique d'un vrai service public est foulé au pieds par des fauteurs de troubles syndicaux qui vont jeter de "l'huile sur le feu" par des slogans archaïques et loin des besoins d'adaptation nécessaires du rail ! Un détail important : Ces désordres programmés sur 3 mois vont accentuer le déficit annuel de la SNCF et de nouveau ce seront les contribuables qui seront sollicités - sur l'enveloppe de leurs impôts - pour combler ces pertes d'exploitation qui auraient pu être évitées ! Alors parler de service public c'est se moquer du monde ! Heureusement que les "low cost" n'ont pas été interdits pour l'avion, par le même refus d'évoluer syndical, sinon peu de personnes pourrait voyager pour un meilleur prix qu'AIR FRANCE !