En direct
Best of
Best of du 6 au 12 juillet
En direct
© LUDOVIC MARIN / AFP
Rassurante

Réforme de la Justice : Nicole Belloubet dément toute fermeture de tribunal

Publié le 09 mars 2018
Avant de se déplacer à Reims (Marne), la garde des Sceaux a tenu à rassurer les magistrats, à l'antenne de franceinfo ce vendredi matin.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Avant de se déplacer à Reims (Marne), la garde des Sceaux a tenu à rassurer les magistrats, à l'antenne de franceinfo ce vendredi matin.

"Nous ne fermerons aucun tribunal". L'affirmation est signée Nicole Belloubet. Interrogée par franceinfo ce vendredi matin, la garde des Sceaux – qui se déplacera à Reims en compagnie d'Edouard Philippe pour y présenter les axes de réforme  de l'organisation territoriale de la Justice – s'est montrée rassurante quant à l'avenir des tribunaux. Nombre de magistrats s'inquiètent d'une éventuelle fermeture des tribunaux. Nicole Belloubet insiste toutefois sur le fait que des "évolutions" sont à prévoir.

"Nous ne fermerons aucun tribunal" et "aucune cour d'appel ne sera fermée", a martelé la garde des Sceaux. "Nous laisserons vivre dans l'exercice de leurs compétences les tribunaux de grande instance, les tribunaux d'instance, même s'il y aura des évolutions dans l'organisation administrative", a-t-elle ajouté. Il est ainsi possible que les compétences soient davantage centralisées.

Nicole Belloubet invite en outre les "acteurs de terrain" à se faire force de proposition "pour que des compétences puissent être mieux exercées au plus près des justiciables". La réforme sera présentée le 11 avril en Conseil des ministres.

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Guillaume Larrivé à droite toute ; François-Xavier Bellamy refuse d’enfoncer Wauquiez après les européennes ; Ziad Takieddine nie toute "machination" contre Nicolas Sarkozy ; Benjamin Griveaux ou les ravages de la transparence (anonyme)

02.

Si vous pensiez que la dette américaine détenue par la Chine met Washington à la merci de Pékin, ce graphique pourrait vous surprendre

03.

Finale de la CAN : cinquante nuances de troubles de la visibilité (identitaire) en France

04.

Matteo Salvini / Carola Rackete : mais qui représente le plus grand risque pour la démocratie et la paix civile ?

05.

Face au "séparatisme islamiste" qui menace l’unité de la France, la tentation de "l’autonomie relative"...

06.

Rentrée sous pression : pourquoi la mi-mandat pourrait être fatale pour l’unité de la LREM

07.

Un Rugy de perdu, 10 populistes de retrouvés ? Quand les opérations mains propres ne produisent pas la vertu escomptée

01.

Cap sur 2011

01.

Céline Dion envoie DEUX stylistes à l’hosto; Nabilla veut de grandes études pour son bébé; Elizabeth II recueille une milliardaire en fuite; Laeticia Hallyday humiliée à Saint-Tropez; Cyril Hanouna achète à Miami, François H. & Julie Gayet à Montsouris

02.

Safari des gérants du Super U : pourquoi leur cas est bien plus défendable qu’il n’y paraît d’un point de vue environnemental

03.

Auriez vous le brevet des collèges ou... signé une pétition car les épreuves étaient trop difficiles ?

04.

Ces 6 questions que soulèvent les révélations sur François de Rugy et qui en disent long sur le niveau de dysfonctionnement politique et économique de notre pays

05.

Le Sénégal triompha de la Tunisie par 1-0 : les supporters sénégalais se livrèrent alors en France à une orgie de violences

06.

François de Rugy, le bouc émissaire dont la mise à mort inquiète le monde de l’entreprise

01.

Greta Thunberg à l’Assemblée nationale : le révélateur de la faiblesse des écologistes politiques ?

02.

L’humanité a-t-elle atteint son pic d’intelligence ?

03.

François de Rugy, le bouc émissaire dont la mise à mort inquiète le monde de l’entreprise

04.

Intégration sensible : le cas particulier des immigrés d’origine algérienne ou turque

05.

François de Rugy a démissionné

06.

Les trois (fausses) excuses de Macron pour ne pas mettre en œuvre son programme de réduction de dépenses publiques

Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
J'accuse
- 09/03/2018 - 23:22
Elle dissimule la réalités des réformes
"Centraliser les compétences" veut dire que les affaires se traiteront moins souvent localement. Cela éloigne la justice du justiciable, et c'est pour éviter que celui-ci le comprenne qu'elle jargonne.
gerint
- 09/03/2018 - 15:27
Les compétences seront centralisées ?
C’est Macron qui les aura toutes?
vangog
- 09/03/2018 - 13:36
Quand une socialaud-macroniste dit « on ne fermera pas... »
Cela signifie qu’elle lance une nuage de fumée pour restreindre les postes, par ailleurs...si de ses compétences sont demandées aux justiciables, c’est que la justice est incapable d’assumer ces tâches.