En direct
Best of
Best of du 4 au 10 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Comment la politique iranienne de Trump a jeté Téhéran dans les bras de Pékin

02.

L’Europe paralysée face au péril turc : cette question brûlante à poser à Emmanuel Macron

03.

Le chauffeur de Bayonne a été lynché à mort : le ministre des transports a osé parler « d’incivilités » !

04.

Monsieur, madame, le, la maire de Lyon…

05.

Le nombre de cas de Covid-19 double tous les deux jours à Marseille

06.

Quand le budget européen prévu pour gérer les crises agricoles est affecté au maintien des migrants syriens en Turquie

07.

Coronavirus, 2eme vague et crise économique : 2020, l’été de la grande dissonance cognitive

01.

Hydroxychloroquine et remdésivir : petits repères pour tenter d’y voir plus clair dans le "match" des traitements contre le coronavirus

02.

EPR / éoliennes : le match des dépenses incontrôlées entre la filière nucléaire et les énergies renouvelables

03.

Le graphique qui fait peur: de moins en moins de Français travaillent depuis 1975

04.

Jacqueline Eustache-Brinio : "La France est confrontée à une pression de l’Islam Politique"

05.

Islam politique : nouveau gouvernement, vieilles lâchetés

06.

Energie : l’Allemagne prend le risque mal maîtrisé de l’hydrogène

01.

Islam politique : nouveau gouvernement, vieilles lâchetés

02.

Ces dénis grandissants de réalité qui asphyxient nos libertés

03.

Et le ministre (Dupond-Moretti) brûla ce que l'avocat (Dupond-Moretti) avait adoré !

04.

Reformator ? Quitte à jouer à l’éléphant dans un magasin de porcelaine, que changer pour une justice plus efficace ET plus respectueuse des libertés ?

05.

La droite, seule menace aux yeux d’Emmanuel Macron

06.

"Qu’on est bien dans les bras d’une personne du sexe opposé" : on n’a plus le droit de chanter ça !

ça vient d'être publié
pépites > Economie
EMPLOI
Macron annonce une exonération de cotisations et 300.000 contrats d'insertion pour les jeunes
il y a 12 heures 49 min
pépites > Santé
SANTÉ
Macron souhaite le masque obligatoire dans tous les lieux publics clos
il y a 14 heures 8 min
light > France
FÊTE PERCHÉE
Un DJ va mixer en haut de la grande échelle des pompiers
il y a 14 heures 40 min
pépites > France
CORONAVIRUS
Le nombre de cas de Covid-19 double tous les deux jours à Marseille
il y a 15 heures 22 min
pépite vidéo > France
DÉFILÉ
14 juillet : Trois miraculés d’une intervention au Mali vont défiler
il y a 16 heures 10 min
décryptage > Société
Des mots pour mentir

Le chauffeur de Bayonne a été lynché à mort : le ministre des transports a osé parler « d’incivilités » !

il y a 17 heures 45 min
décryptage > France
BACCALAURÉAT 2020

Baccalauréat 2020 : la cuvée coronavirus a été livrée

il y a 18 heures 10 min
décryptage > Economie
WIKI AGRI

Quand le budget européen prévu pour gérer les crises agricoles est affecté au maintien des migrants syriens en Turquie

il y a 18 heures 37 min
décryptage > Europe
UNION EUROPÉENNE

Union européenne : la réglementation sur les travailleurs routiers déchirent les Européens

il y a 19 heures 23 min
décryptage > Politique
POLITIQUE

L’Europe paralysée face au péril turc : cette question brûlante à poser à Emmanuel Macron

il y a 20 heures 27 min
pépite vidéo > Santé
FÊTE NATIONALE
Emmanuel Macron souhaite rendre le masque obligatoire dans les lieux publics clos
il y a 13 heures 38 sec
light > Insolite
BON APPÉTIT
Une cliente trouve une tête de lézard dans sa bolognaise, l'enseigne s'excuse
il y a 14 heures 15 min
pépites > France
COMMÉMORATION
Nice commémore les quatre ans de l'attentat de Nice
il y a 14 heures 53 min
pépites > France
FRANCE
"MACRON ASPHYXIE L'HÔPITAL" une banderole déployée durant la cérémonie
il y a 15 heures 52 min
décryptage > Media
L'ART DE LA PUNCHLINE

Un 14 juillet en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 17 heures 13 min
décryptage > Société
Inclusivement vôtre

Monsieur, madame, le, la maire de Lyon…

il y a 18 heures 1 min
décryptage > International
INTERNATIONAL

Que fait la France - trop souvent et encore seule - au Sahel ?

il y a 18 heures 20 min
décryptage > Politique
POLITIQUE

Le Ségur de la Santé, ou la victoire de la bureaucratie sur l'intérêt général

il y a 18 heures 59 min
décryptage > Science
SCIENCE

Coronavirus, 2eme vague et crise économique : 2020, l’été de la grande dissonance cognitive

il y a 20 heures 3 min
pépite vidéo > Loisirs
Ouverture du Royaume
Après 4 mois de fermeture, Disneyland Paris réouvre ses portes ce mercredi
il y a 1 jour 10 heures
© Reuters
© Reuters
Baron noir ?

Jérôme Cahuzac maintient que son compte à Singapour est un trésor rocardien

Publié le 13 février 2018
En appel dans son procès pour tenter d'expliquer ses "placements" à l'étranger, l'ancien ministre affirme avoir voulu soutenir une éventuelle campagne de Michel Rocard.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
En appel dans son procès pour tenter d'expliquer ses "placements" à l'étranger, l'ancien ministre affirme avoir voulu soutenir une éventuelle campagne de Michel Rocard.

Il y a cinq ans, le ministre en charge du redressement fiscal de François Hollande tombait pour avoir contourné la fiscalité de son pays. Mais l'histoire n'est toujours pas terminée. Jérôme Cahuzac n'en démordait pas lors de son procès en appel mardi 13 février : l'ouverture de son compte en Suisse en 1992 s'explique par sa volonté de financer le mouvement de Michel Rocard au début des années 90. Afin de constituer un butin de guerre politique pour financer l'ancien Premier ministre, le jeune Cahuzac aurait donc basculé dans l'illégalité. Il monte un compte nommé "Birdie" sur lequel vont s'accumuler tous les fonds reversés par des industries pharmaceutiques. La suite ne fut qu'une "fuite en avant", affirme-t-il : il envoie son argent à Singapour avant  d'être pris la main dans le sac, près de vingt ans après. Après la défaite de Rocard aux européennes en 1994, il dit comprendre que personne ne lui redemanderait cet argent. 

Cette ligne de défense, l'accusé la tient depuis quelques temps. Et la dernière fois, elle lui avait valu lors de son précédent jugement une peine de trois ans de prison. Cette fois-ci, il n'a pas apporté d'éléments bouleversant la donne, car selon lui les témoins qu'il ne veut pas compromettre ne veulent pas plaider sa cause. 

Cette version des faits lui a valu une forte hostilité de la part de son camp qui l'accuse de cracher sur un mort et sur l'histoire du Parti socialiste. 

Et ce même si cette affaire ne devrait pas ternir l'image de Michel Rocard : ce dernier n'en savait rien selon Cahuzac. 

 
Vu sur : Lu sur Le Figaro
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (7)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
KOUTOUBIA56
- 14/02/2018 - 17:56
malin le kiki mais la ficelle
malin le kiki mais la ficelle est un peu grosse
BABOUCHENOIRE
- 14/02/2018 - 17:26
"il dit comprendre que personne ne lui redemanderait cet argent.
Faux s'il me l'avait demandé , moi j’étais preneur et je pense que je n'aurais pas été le seul.
CHABLIS
- 14/02/2018 - 10:36
mais c'est vrai, Cahusac dit vrai, pour une fois
Mais c'est pire que çà, c'est bien plus immoral que vous ne le croyez : , les commissions utiles à la future campagne de M. Rocard proviennent de marchés de vente en Afrique (en particulier) de médicaments dont les effets thérapeutiques étaient soient nuls soit négatifs et retirés à ce titre du marché français et européen. M.Rocard n'était probablement pas au courant, mais M. Evin était à la manœuvre, et le magot constitué a été en partie partagé, entre les quelques malfrats de cet clique, dommage pour M. Cahuzac qu'il ait été chargé du solde des comptes et ce n'est pas une circonstance atténuante, juste une marque de bêtise de sa part, ces gens se croient au dessus des lois. Reste à la Cour de faire son métier sans passion et en droit, pas en éthique, ce serait catastrophique. Je ne pense pas qu'une instruction complémentaire soit possible, sauf si la règle des abus de biens sociaux est appliquée, mais je ne vois pas pourquoi, les faits sont probablement prescrits et il sera compliqué de trouver un acte interruptif de prescription.