En direct
Best of
Best of du 3 au 9 août
En direct
© Reuters
Baron noir ?

Jérôme Cahuzac maintient que son compte à Singapour est un trésor rocardien

Publié le 13 février 2018
En appel dans son procès pour tenter d'expliquer ses "placements" à l'étranger, l'ancien ministre affirme avoir voulu soutenir une éventuelle campagne de Michel Rocard.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
En appel dans son procès pour tenter d'expliquer ses "placements" à l'étranger, l'ancien ministre affirme avoir voulu soutenir une éventuelle campagne de Michel Rocard.

Il y a cinq ans, le ministre en charge du redressement fiscal de François Hollande tombait pour avoir contourné la fiscalité de son pays. Mais l'histoire n'est toujours pas terminée. Jérôme Cahuzac n'en démordait pas lors de son procès en appel mardi 13 février : l'ouverture de son compte en Suisse en 1992 s'explique par sa volonté de financer le mouvement de Michel Rocard au début des années 90. Afin de constituer un butin de guerre politique pour financer l'ancien Premier ministre, le jeune Cahuzac aurait donc basculé dans l'illégalité. Il monte un compte nommé "Birdie" sur lequel vont s'accumuler tous les fonds reversés par des industries pharmaceutiques. La suite ne fut qu'une "fuite en avant", affirme-t-il : il envoie son argent à Singapour avant  d'être pris la main dans le sac, près de vingt ans après. Après la défaite de Rocard aux européennes en 1994, il dit comprendre que personne ne lui redemanderait cet argent. 

Cette ligne de défense, l'accusé la tient depuis quelques temps. Et la dernière fois, elle lui avait valu lors de son précédent jugement une peine de trois ans de prison. Cette fois-ci, il n'a pas apporté d'éléments bouleversant la donne, car selon lui les témoins qu'il ne veut pas compromettre ne veulent pas plaider sa cause. 

Cette version des faits lui a valu une forte hostilité de la part de son camp qui l'accuse de cracher sur un mort et sur l'histoire du Parti socialiste. 

Et ce même si cette affaire ne devrait pas ternir l'image de Michel Rocard : ce dernier n'en savait rien selon Cahuzac. 

 
Vu sur : Lu sur Le Figaro
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Seniors : cette méthode qui vous permet de profiter pleinement de votre retraite

02.

Pourquoi vous devriez éviter le régime keto

03.

Tempête dans les bénitiers : qui de Salvini ou du pape est le plus catholique ?

04.

Services secrets turcs : les hommes des basses œuvres du président Erdogan

05.

Le général iranien Qassem Souleimani, maître de guerre sur le front syro-irakien

06.

Psychogénéalogie : comment les générations familiales qui nous précèdent laissent leur empreinte sur notre identité

07.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

01.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

02.

Crise de foie, 5 fruits et légumes : petit inventaire de ces fausses idées reçues en nutrition

03.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

04.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

05.

Pourquoi vous devriez éviter le régime keto

06.

Jean-Bernard Lévy, celui qui doit faire d’EDF le champion du monde de l’énergie propre et renouvelable après un siècle d’histoire

01.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

02.

Ces quatre pièges qui pourraient bien perturber la rentrée d'Emmanuel Macron (et la botte secrète du Président)

03.

Record de distribution des dividendes : ces grossières erreurs d'interprétation qui expliquent la levée de bouclier

04.

Un été tranquille ? Pourquoi Emmanuel Macron ne devrait pas se fier à ce (relatif) calme apparent

05.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

06.

Rencontres diplomatiques : Boris Johnson pourrait-il profiter du désaccord entre Paris et Berlin sur le Brexit ?

Commentaires (7)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
KOUTOUBIA56
- 14/02/2018 - 17:56
malin le kiki mais la ficelle
malin le kiki mais la ficelle est un peu grosse
BABOUCHENOIRE
- 14/02/2018 - 17:26
"il dit comprendre que personne ne lui redemanderait cet argent.
Faux s'il me l'avait demandé , moi j’étais preneur et je pense que je n'aurais pas été le seul.
JLH
- 14/02/2018 - 10:36
mais c'est vrai, Cahusac dit vrai, pour une fois
Mais c'est pire que çà, c'est bien plus immoral que vous ne le croyez : , les commissions utiles à la future campagne de M. Rocard proviennent de marchés de vente en Afrique (en particulier) de médicaments dont les effets thérapeutiques étaient soient nuls soit négatifs et retirés à ce titre du marché français et européen. M.Rocard n'était probablement pas au courant, mais M. Evin était à la manœuvre, et le magot constitué a été en partie partagé, entre les quelques malfrats de cet clique, dommage pour M. Cahuzac qu'il ait été chargé du solde des comptes et ce n'est pas une circonstance atténuante, juste une marque de bêtise de sa part, ces gens se croient au dessus des lois. Reste à la Cour de faire son métier sans passion et en droit, pas en éthique, ce serait catastrophique. Je ne pense pas qu'une instruction complémentaire soit possible, sauf si la règle des abus de biens sociaux est appliquée, mais je ne vois pas pourquoi, les faits sont probablement prescrits et il sera compliqué de trouver un acte interruptif de prescription.