En direct
Best of
Best of du 3 au 9 août
En direct
© Reuters
Atlantico.fr Nicolas Hulot
Avis de tempête

Nicolas Hulot dément des accusations de harcèlement sexuel et dénonce des "rumeurs ignominieuses"

Publié le 08 février 2018
Visé par des rumeurs de harcèlement sexuel, Nicolas Hulot a confié ce jeudi matin "Hier, ma femme, mes enfants, étaient en pleurs. On a franchi la ligne rouge, je suis en rage".
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Visé par des rumeurs de harcèlement sexuel, Nicolas Hulot a confié ce jeudi matin "Hier, ma femme, mes enfants, étaient en pleurs. On a franchi la ligne rouge, je suis en rage".

Nicolas Hulot a souhaité prendre les devants. Vendredi, le magazine Ebdo devrait sortir une enquête à son sujet, évoquant deux graves affaires qui pèsent sur l'ancien présentateur de télévision. Sur RMC et BFMTV ce jeudi matin, le ministre a nié en bloc. "Est-il vrai que vous avez été accusé de harcèlement sexuel par une ancienne collaboratrice de votre fondation?" a interrogé Jean-Jacques Bourdin. "La réponse est non" a répondu Nicolas Hulot." Et la personne en question, qui est identifiée, avec qui je suis en contact, vous fera la même réponse". Condamnant des "rumeurs ignominieuses", il a martelé qu’il "n'y a pas d'affaire" et qu’il n’avait "rien à se reprocher".

Autre dossier : celle d'une "jeune fille de 17 ans, petite fille d'un homme politique célèbre", qui aurait déposé plainte contre lui pour viol. Nicolas Hulot a affirmé que la fille était majeure mais a admis qu’une plainte avait été déposée en 2008 pour des faits remontant à 1997. "Il y a eu prescription, mais cela ne suffit pas: j'ai été auditionné par les gendarmes à ma demande et à l'époque les enquêteurs ont considéré qu'il n'y avait rien qui permettait de poursuivre cette affaire" a-t-il indiqué.

Excluant de démissionner, le ministre a fait part de sa colère et a dénoncé le "poison lent" de la rumeur. "On a touché à ce qui me fait mal" a-t-il déclaré. "Hier, ma femme, mes enfants, étaient en pleurs. On a franchi la ligne rouge, je suis en rage. Je n'ai pas peur de la vérité, mais j'ai peur de la rumeur, c'est un poison lent qui tue." 

Vu sur : Lu sur BFMTV
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Seniors : cette méthode qui vous permet de profiter pleinement de votre retraite

02.

Tempête dans les bénitiers : qui de Salvini ou du pape est le plus catholique ?

03.

Pourquoi vous devriez éviter le régime keto

04.

Le général iranien Qassem Souleimani, maître de guerre sur le front syro-irakien

05.

Services secrets turcs : les hommes des basses œuvres du président Erdogan

06.

Psychogénéalogie : comment les générations familiales qui nous précèdent laissent leur empreinte sur notre identité

07.

Fleurs et vacheries au G7 : les avis surprenants des dirigeants étrangers sur Emmanuel Macron ; Notre-Dame, victime collatérale de négligence politique ; Julien Dray, mentor repenti d’Emmanuel Macron ; Panne sèche pour la voiture autonome

01.

Les dinosaures avaient froid

01.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

02.

Crise de foie, 5 fruits et légumes : petit inventaire de ces fausses idées reçues en nutrition

03.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

04.

Pourquoi vous devriez éviter le régime keto

05.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

06.

Jean-Bernard Lévy, celui qui doit faire d’EDF le champion du monde de l’énergie propre et renouvelable après un siècle d’histoire

01.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

02.

Ces quatre pièges qui pourraient bien perturber la rentrée d'Emmanuel Macron (et la botte secrète du Président)

03.

Record de distribution des dividendes : ces grossières erreurs d'interprétation qui expliquent la levée de bouclier

04.

Rencontres diplomatiques : Boris Johnson pourrait-il profiter du désaccord entre Paris et Berlin sur le Brexit ?

05.

Un été tranquille ? Pourquoi Emmanuel Macron ne devrait pas se fier à ce (relatif) calme apparent

06.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

Commentaires (19)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Lepongiste
- 09/02/2018 - 10:20
Il n'y a pas de fumée
sans feu ! Les gauchos sont à la fête !!
KOUTOUBIA56
- 08/02/2018 - 18:14
décidemment coté cul on est
décidemment coté cul on est en marche avant !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
vangog
- 08/02/2018 - 17:32
il faut faire une loi anti-rumeurs!
allez, Chiavalpa, tu t'y colles!