En direct
Best of
Best of du 16 au 23 mars 2019
En direct
Une facture salée
Service national universel : un rapport accable le gouvernement
Publié le 05 février 2018
Les Echos ont consulté un rapport, commandé par Edouard Philippe, sur la faisabilité de la promesse d'Emmanuel Macron. Ses auteurs pointent un important coût de fonctionnement...
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les Echos ont consulté un rapport, commandé par Edouard Philippe, sur la faisabilité de la promesse d'Emmanuel Macron. Ses auteurs pointent un important coût de fonctionnement...

Le service national universel fut l'une des promesses de campagne du candidat Macron. Devenu président de la République, il avait affirmé lors de ses vœux aux armées fin janvier que "le service national universel sera mené à son terme, il entrera à bon port". Mais selon Les Echos, qui ont pu consulter un rapport commandé par Edouard Philippe à ce sujet, cette promesse du chef de l'Etat ne serait pas si simple à tenir. En cause : la question de son financement, précise le quotidien économique ce lundi 5 février.

Le projet pourrait coûter jusqu'à 3 milliards par an

En effet, les auteurs du document expriment "d'importantes réserves" et soulignent la "complexité" du service national universel, dont le coût de fonctionnement est estimé entre 2,4 et 3 milliards d'euros par an. En outre, ils indiquent que cette facture pourrait s'alourdir si les jeunes seraient logés pendant leur service. Il faudra donc ajouter "des investissements initiaux importants dans les centres d'hébergement, qui iraient de 3,2 à 5,4 milliards d'euros", écrivent Les Echos.

De plus, la réalisation de ce projet présenterait des "contraintes" juridiques, budgétaires ou encore logistiques. La remise d'un rapport parlementaire sur le service national universel devait avoir lieu le 31 janvier, mais elle a été reportée au 21 février. Un report qui serait dû au fait que "même si le financement était annoncé 'ad hoc'", le service national "aura(it) un impact sur le budget de Défense", ce qui "divise" le gouvernement, selon une source parlementaire citée par l'AFP.

 

Vu sur : Lu sur Les Echos
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Ce gouffre spectaculaire qui sépare le vocabulaire de la France du front anti-Macron de celle qui le soutient
02.
Vladimir Poutine est censé quitter le pouvoir en 2024. Certains au Kremlin envisageraient un autre scénario
03.
Irascible, exténué et persuadé d’être le meilleur en tout : ce que la personnalité du président coûte à son quinquennat et à la France
04.
Retraites : ça coince. Santé : ça bloque. Protection sociale : ça n’avance pas. Macron n’aura aucun résultat durable s’il n’a pas le courage d’inviter le privé dans le jeu.
05.
Jean Arcelin : “Une large majorité des 700 000 personnes en Ehpad mangera, pour le reste de sa vie, des repas à 1€”
06.
Souhait de “sagesse” pour la septuagénaire blessée à Nice : ces dangers que le monopole de la raison que s’arroge Emmanuel Macron fait courir à la stabilité de la démocratie française (même lorsqu’il a effectivement raison...)
07.
Manifestante blessée : les phrases méprisantes et odieuses de Macron. Mais ce n'est pas vraiment de sa faute. Car il ne peut pas faire autrement.
01.
Irascible, exténué et persuadé d’être le meilleur en tout : ce que la personnalité du président coûte à son quinquennat et à la France
02.
Dégoût, colère, envie de révolution… : l’étude exclusive qui révèle la très sombre humeur des Français relativement aux autres Européens
03.
“La révolte du public” : interview exclusive avec Martin Gurri, l'analyste de la CIA qui annonçait la crise des Gilets jaunes dès 2014
04.
Grand débat en péril ? Les trois erreurs politiques que semble s'apprêter à commettre Emmanuel Macron
05.
Rokhaya Diallo va (peut-être) nous quitter pour les Etats-Unis
06.
Henri Guaino : « L’Union Européenne attise désormais les violences et les pulsions mauvaises qu’elle prétendait guérir à jamais »
01.
Souhait de “sagesse” pour la septuagénaire blessée à Nice : ces dangers que le monopole de la raison que s’arroge Emmanuel Macron fait courir à la stabilité de la démocratie française (même lorsqu’il a effectivement raison...)
02.
Irascible, exténué et persuadé d’être le meilleur en tout : ce que la personnalité du président coûte à son quinquennat et à la France
03.
Recours à l’armée face aux Gilets jaunes : la dangereuse fuite en avant du gouvernement
04.
Violence inexcusable MAIS aspiration à la justice sociale : la double nature de la contestation des Gilets jaunes dont aucun parti ne parvient à tirer une synthèse convaincante
05.
Profondément convaincus ou en réaction épidermique à Emmanuel Macron ? L’enquête exclusive qui révèle que les Français se disent nettement plus nationalistes et favorables au protectionnisme que les autres Européens ?
06.
Rokhaya Diallo va (peut-être) nous quitter pour les Etats-Unis
Commentaires (15)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Deudeuche
- 11/02/2018 - 16:54
Oublions
Cette ânerie!
assougoudrel
- 06/02/2018 - 12:32
@Citoyen-libre
Je vous comprend, mais un mois file très vite. Hier, nous fêtions Noël et nous sommes déjà en février. Je suis plus pour un service militaire adapté (comme en Outre-mer) où le jeune pourra apprendre un métier; je suis certain qu'il serait content car un jeune a besoin d'être occupé et d'apprendre.
Citoyen-libre
- 06/02/2018 - 10:03
Réflechissons !
@Assougoudrel: Vous avez une approche professionnelle, personnellement, j'ai une approche d'appelé ayant une expérience militaire qui m'a marqué. Il ne s'agit pas de faire de ces pré-délinquants des soldats, mais de leur apporter, par un encadrement de type militaire, une saine rigueur pour les transformer en adultes français et responsables. Il ne s'agit pas non plus de refaire le service militaire à l'ancienne et d'y incorporer toute la jeunesse. On les appelle comme on veut, mais ces centres à la symbolique militaire très forte, seraient un passage obligé pour ce type de jeunes, avec pour objectif de les rendre fier d'avoir participé à une expérience, dure, contraignante, mais salutaire. Dans mon esprit, c'est très loin des centres de rééducations fermés et gérés par des éducateurs. Nous sommes gouvernés par l'ignorance et l'irresponsabilité. Au final, l'état se comporte comme des pompiers qui veulent toujours plus de matériels alors que l'entretien des massifs limite fortement les incendies. Des prisons supplémentaires ne changerons plus la donne, trop tard.