En direct
Best of
Best Of du 13 au 19 avril 2019
En direct
© Reuters
Polémique
Le Sénat polonais adopte une loi qui irrite Israël
Publié le 01 février 2018
Elle a également fait l’objet d’un sérieux avertissement américain.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Elle a également fait l’objet d’un sérieux avertissement américain.

Dans la nuit de mercredi à jeudi, le Sénat polonais a voté une loi sur le génocide juif. Elle punit par des amendes ou des peines de prison allant jusqu'à trois ans de réclusion ceux qui attribuent "à la nation ou à l'Etat polonais" des crimes commis par les nazis allemands en Pologne occupée. Selon les conservateurs au pouvoir en Pologne, cette loi permettrait d'empêcher d’utiliser l'expression "camps de la mort polonais" à propos de ceux installés par les nazis allemands en Pologne occupée. Mais pour entrer en vigueur, elle doit encore être signée par le président polonais Andrzej Duda.

Israël et les Etats-Unis protestent

Cependant, elle fait déjà polémique. En effet, elle irrite Israël. Les responsables israéliens voient dans cette loi une tentative de nier la participation de certains Polonais à l'extermination des juifs, voire la possibilité de poursuivre des survivants du génocide qui évoqueraient de tels cas. Après l'adoption du projet de loi par la chambre basse vendredi dernier, le premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a vivement protesté : "Nous ne tolérerons pas qu'on déforme la vérité et réécrive l'Histoire ou qu'on nie l'Holocauste".

Mais il n’y a pas que les autorités israéliennes qui sont mécontentes. Cette loi a également fait l'objet d'un sérieux avertissement américain. Les Etats-Unis ont exprimé mercredi leur "inquiétude" quant aux conséquences de cette loi. Elle risque d'avoir des "répercussions" sur "les intérêts et relations stratégiques de la Pologne, y compris avec les Etats-Unis et Israël", a mis en garde la porte-parole du département d'Etat Heather Nauert. Selon elle, d'éventuelles divisions entre alliés "ne profiteraient qu'à nos rivaux". Elle a donc appelé la Pologne "à réexaminer la loi à la lumière de ses possibles conséquences sur la liberté d'expression et sur notre capacité à être de bons partenaires".

Vu sur : Lu sur Le Figaro
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
La vraie raison qui pousse Apple à multiplier le nombre d’Iphones qu’ils veulent lancer chaque année
02.
1er Mai : les Gilets jaunes se préparent pour l'"acte ultime"
03.
Ce rapport du Conseil national de productivité rédigé par des proches d’Emmanuel Macron préfigure-t-il le vrai tournant du quinquennat ?
04.
Le coupable dans l’incendie de Notre-Dame : le progressisme
05.
Les effroyables supplices infligés à Ravaillac, l’assassin du "bon roi" Henri IV
06.
Pourquoi les 50 morts musulmans de Christchurch pèsent-ils tellement plus lourd que les 200 morts chrétiens du Sri Lanka ?
07.
Ces risques malheureusement ultra prévisibles liés au retour de l’encadrement des loyers à Paris
01.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
02.
Pourquoi les 50 morts musulmans de Christchurch pèsent-ils tellement plus lourd que les 200 morts chrétiens du Sri Lanka ?
03.
Après les Gilets jaunes, Notre-Dame : cette France qui se redécouvre des sentiments perdus de vue
04.
Manon Aubry découvrira-t-elle que la FI est une secte stalinienne avant ou après les élections ?
05.
Le coupable dans l’incendie de Notre-Dame : le progressisme
06.
Trêve ou flottement au sommet ? Quoiqu’il en soit, voilà les 5 questions de fond auxquelles Emmanuel Macron devra absolument répondre s’il veut reprendre la main
01.
Après les Gilets jaunes, Notre-Dame : cette France qui se redécouvre des sentiments perdus de vue
02.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
03.
Du “Yes We Can” au “Yes I can” : de quelle crise politique le succès phénoménal de Michelle Obama est-il le symptôme ?
04.
Suppression de l’ENA : en marche vers des records de démagogie
05.
Le coupable dans l’incendie de Notre-Dame : le progressisme
06.
Pourquoi les 50 morts musulmans de Christchurch pèsent-ils tellement plus lourd que les 200 morts chrétiens du Sri Lanka ?
Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
padam
- 01/02/2018 - 19:52
Les salauds ne sont pas la Pologne
L'occupation éclaire de la Pologne par la Wehrmacht en 1939, à l'origine de l'engagement franco-britannique, après avoir liquidé l'armée et l'élite polonaises, a institué un territoire sous administration allemande exclusive. Et comme chacun sait, les Allemands n'ont jamais porté les Polonais dans leur coeur... Les nombreux camps d'internement et d'extermination de masse des populations juives, et pas seulement, qui ont hélas fleuri en Pologne jusqu'au début de 1945 relèvent de la seule responsabilité allemande, conformément à l'idéologie nazie. Que certains Polonais, ainsi que des Ukrainiens ou des Lituaniens entre autres, aient preté main forte aux SS et einsatzgruppen, c'est bien connu et incontestable; mais ça n'implique en aucune manière l'état polonais dont on peut comprendre la décision actuelle. La collaboration honteuse de quelque individus avec l'occupant a existé de tout temps sous toutes les latitudes, comme l'illustre aujourd'hui une certaine soumission de certains citoyens européens...
Marie-E
- 01/02/2018 - 19:14
les camps étaient nazis et pas polonais, d'accord
mais ce qui est gênant c'est que si on émet une opinion sur la nation, le peuple, un élément du peuple, l'Etat, on risque 3 ans de prison ....et là c'est carrément dérangeant. Bien sûr il y a eu de nombreux résistants, de nombreux Justes, il n'y avait plus d'Etat polonais à ce moment là mais il y a eu aussi beaucoup de collaborateurs et même d'assassins. Je voudrais seulement rappeler qu'en juillet 1946 il y a eu le pogrom de Kielcé où les juifs dont une maman qui s'enfuyait avec son bébé furent assassinés pour une histoire d'enfant disparu et comme d'habitude avec un fond d'histoire de crime rituel. Ce fut le départ définitif de la plupart des juifs qui n'en pouvaient plus de la menace létale. Les Américaisn sont remontés contre les Polonais qui font partie de l'OTAN et ont déjà fait part de leurs observations. ... Quant à l'Europe, elle est tellement focalisée sur Jérusalem et sur la diminution de l'aide américaine à l'UNWRA que je pense qu'elle ne dira rien contre un de ses membres. Pour des raisons politiques, Jérusalem va regarder ailleurs ... et je pense que ce sera mieux ainsi car la Pologne est une alliée actuelle. Laissons faire Trump
ISABLEUE
- 01/02/2018 - 09:53
Pologne : pays antisémite depuis la nuit des temps !!
même après la deuxième guerre mondiale, il y a eu des pogroms dans ce pays !!! Ils ne sont pas encore passés à Vatican II ??