En direct
Best of
Best Of du 13 au 19 avril 2019
En direct
© Capture
Vexé
"Snobé" par Emmanuel Macron, Dalil Boubakeur retire la mosquée de Paris du Conseil du culte musulman
Publié le 04 janvier 2018
Le recteur de la Grande Mosquée de Paris n'a pas apprécié sa "mise à l'écart injuste et inexplicable" des vœux avec les autorités religieuses.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le recteur de la Grande Mosquée de Paris n'a pas apprécié sa "mise à l'écart injuste et inexplicable" des vœux avec les autorités religieuses.

Alors qu’il y était convié depuis 25 ans, Dalil Boubakeur,  recteur de la grande mosquée de Paris, n'a pas été invité à la cérémonie traditionnelle d'échange de voeux avec les autorités religieuses organisée par l'Élysée ce jeudi matin. Conséquence : il claque la porte du Conseil français du culte musulman (CFCM).

"Prenant acte de cette injuste et inexplicable mise à l'écart, la grande mosquée de Paris décide de se retirer de toutes les instances du CFCM et de ne plus participer à toute initiative émanant des pouvoirs publics sur l'organisation du culte musulman" indique Dalil Boubakeur, 77 ans, dans un communiqué. "Il est surprenant que l'institution religieuse musulmane la plus emblématique de France, fruit d'une loi d'État pour manifester la reconnaissance de la Nation aux milliers de soldats musulmans morts pour la France durant la Première Guerre mondiale, soit ainsi marginalisée voire ostracisée". 

Ce jeudi, chaque culte sera représenté par deux personnes. Le CFCM le sera par son président en exercice Ahmet Ogras (proche de la Turquie) et le prédécesseur de celui-ci, Anouar Kbibech (de sensibilité marocaine).

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (8)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
KOUTOUBIA56
- 05/01/2018 - 00:09
pour moi nous n'avons pas de
pour moi nous n'avons pas de voeux a leur faire. c'est le monde musulman qui devrait être a genoux devant la france qui les nourrit
Anouman
- 04/01/2018 - 19:47
Vœux
Je ne vois pas pourquoi les cultes ont droit à des vœux particuliers. Ils les ont déjà eu avec les vœux à tous les Français.
HOURCAILLAOU
- 04/01/2018 - 16:53
ATTENTION!ATTENTION
CE N.EST PAS 1 BONNE NOUVELLE. QUI VA ETRE EN 1ERE LIGNE?UOIF QUI ETAIT EN GUERRE INTERNE AVEC BOUBEKEUR.QUI A SOUTENU OFFICIELLEMENT AVEC RAMADAN,MACRON?UOIF.QUI ETAIT INVITE A CES VOEUX?UOIF ET DONC SON PRESIDENT TURQUE ET ISSU DU PARTI D.ERDOGAN(pkk). QUOIQUE AYANT CHANGER DE NOM,CETTE ORGANISATION EST TOUJOURS SUR LA LISTE NOIRE,COMME SALAFISTE. DONC, C.EST TRES TRES GRAVE,mais tout le monde .sen fout. FAUDRA PAS SE PLAINDRE .PAUVRE FRANCE