En direct
Best of
Best Of
En direct
© RTL - LCI
Convocation
Guillaume Pepy : "Mon mandat est à la disposition du gouvernement"
Publié le 29 décembre 2017
Après les nombreuses pannes qui ont touché des gares parisiennes, le patron de la SNCF est convoqué, avec celui de SNCF Réseau, au ministère des Transports, le 8 janvier.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Après les nombreuses pannes qui ont touché des gares parisiennes, le patron de la SNCF est convoqué, avec celui de SNCF Réseau, au ministère des Transports, le 8 janvier.

Une année difficile pour la SNCF après les multiples pannes qui ont paralysé les gares parisiennes, lors des grands départs de cet été et de cette fin d'année. Résultat, Guillaume Pepy, président du directoire de la SNCF, est convoqué avec Patrick Jeantet, le patron de SNCF Réseau, au ministère des Transports le 8 janvier.

Interrogé par Le Parisien, Guillaume Pepy assume ses responsabilités. "Mon mandat est à la disposition du gouvernement. Mon boulot, avec Patrick Jeantet, c'est de trouver des solutions. Le temps n'est pas aux états d'âme."

Il faut dire que les travaux sont permanents pour tenter de remettre en état un réseau très vieillissant. "Cela n'excuse rien" assure Guillaume Pepy. "Mais il faut savoir que ce chantier, c'est comme si vous cuisiniez pendant que votre électricien refait votre installation. Nous rénovons le réseau tout en faisant circuler en Ile-de-France l'équivalent d'un avion A 380 toutes les sept secondes. Ces gigantesques travaux, en pleine exploitation, comportent des risques de bugs, d'incidents électriques, des risques de travaux qui ne sont pas suffisamment préparés."

Les travaux ne sont d'ailleurs pas terminés. "Sur la voie, ça va mieux. Avec l'alimentation électrique et la signalisation, on attaque un sujet plus difficile. L'âge moyen du réseau commencera à baisser en 2025" explique-t-il assurant, par ailleurs, que "le tarif de nos billets n'augmentera pas" cette année.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Soirée arrosée en boîte : Christophe Castaner filmé en train d'embrasser une inconnue
02.
Jean Arcelin : “Une large majorité des 700 000 personnes en Ehpad mangera, pour le reste de sa vie, des repas à 1€”
03.
Rokhaya Diallo va (peut-être) nous quitter pour les Etats-Unis
04.
MBS, le prince héritier saoudien dépossédé d’une partie de ses pouvoirs par le Roi Salman
05.
Dégoût, colère, envie de révolution… : l’étude exclusive qui révèle la très sombre humeur des Français relativement aux autres Européens
06.
Electricité : le record de production par les éoliennes battu le 14 mars est un faux espoir
07.
Grand débat en péril ? Les trois erreurs politiques que semble s'apprêter à commettre Emmanuel Macron
01.
Jean Arcelin : “Une large majorité des 700 000 personnes en Ehpad mangera, pour le reste de sa vie, des repas à 1€”
02.
Soirée arrosée en boîte : Christophe Castaner filmé en train d'embrasser une inconnue
03.
Philippe de Villiers : « Mon livre n’est pas complotiste, c’est la construction européenne qui est ontologiquement conspirationniste »
04.
Et Marine Le Pen éclata de rire…
05.
Grand Débat, la suite : petite géographie des intellectuels français que reçoit Emmanuel Macron ce lundi (ainsi que de ceux qu’il ne reçoit pas)
06.
Le voile est-il vraiment un accoutrement souhaitable pour vendre des petites culottes ?
01.
Philippe de Villiers : « Mon livre n’est pas complotiste, c’est la construction européenne qui est ontologiquement conspirationniste »
02.
Grand Débat, la suite : petite géographie des intellectuels français que reçoit Emmanuel Macron ce lundi (ainsi que de ceux qu’il ne reçoit pas)
03.
Révolution, le retour : le scénario d’un vrai dérapage insurrectionnel est-il en train de devenir possible en France ?
04.
Christchurch : de la théorie du Grand Remplacement à ses travaux pratiques
05.
Grève mondiale des élèves pour le climat : 5 éléments pour déterminer s’il faut s’en réjouir ou... s’en inquiéter sérieusement
06.
De Christchurch à Utrecht : quel modèle intellectuel pour penser sereinement le grand bouleversement démographico-ethnique dans les démocraties occidentales ?
Commentaires (11)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
vangog
- 30/12/2017 - 13:14
@beredan les deux-tiers du personnel SNCF
étaient déjà des retraités (précoces, comme Hidalgomygode) en 1970. Aujourd’hui, les retraités de la SNCF doivent être proches de 85%...tous payés par le con-tribuable français!
Beredan
- 30/12/2017 - 11:10
État des lieux
Personnels : près de 260.000 ( où sont-ils ? ) .... dette : 53 milliards d’euros ( indélébile..) ..... stratégie : le tout TGV ( une catastrophe ) ..... impact sur la dette hors bilan de l’Etat du régime spécial de retraite : 300 milliards ( une bombe à retardement ) ....
TADD
- 30/12/2017 - 09:49
Impossible à réformer
Cet organisme est complètement pourri par les énormes privilèges de leurs employés .Pour le réformer ,il faut s'attaquer à tous ces énormes privilèges, mais qui sera capable de le faire . Tout le monde le sait et Mr Papy le sait aussi.