En direct
Best of
Best of du 4 au 10 mai 2019
En direct
© Reuters
Salaires
Paris 2024 : le groupe LREM veut plafonner la rémunération des organisateurs
Publié le 20 décembre 2017
Selon Tony Estanguet, le futur patron des JO 2024, les politiques ont leur mot à dire sur les salaires des organisateurs des JO mais la décision ne leur revient pas.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Selon Tony Estanguet, le futur patron des JO 2024, les politiques ont leur mot à dire sur les salaires des organisateurs des JO mais la décision ne leur revient pas.

Il y a deux mois Le Canard enchaîné avait avancé le chiffre de 450.000 euros annuels pour le futur traitement de Tony Estanguet, à partir de projections transmises à la direction du Budget. Suite à ces révélations, pourtant démenties par le comité de candidature, le groupe LREM a annoncé mardi 19 décembre le dépôt d'un amendement, contre l'avis du gouvernement, pour plafonner la rémunération des plus hautes fonctions du comité d'organisation des Jeux olympiques (Cojo) à 200.000 euros annuels. Une annonce faite dans le cadre de l'examen du projet de loi olympique, qui doit adapter la législation française au contrat passé avec le Comité international olympique (CIO).

"Cela ne veut pas dire qu'ils décideront pour nous"

Ce mercredi 20 décembre, Tony Estanguet a réagi à cette information, estimant que les politiques ont leur mot à dire sur les salaires des organisateurs des JO mais la décision ne leur revient pas, le comité d'organisation étant une structure privée. "Nous aurons un comité des rémunérations", prévu par les statuts du Cojo, pour définir des niveaux de salaires "et pour moi c'est le bon processus", a-t-il déclaré. "Effectivement, les politiques veulent s'impliquer dans ce débat et c'est très bien (...) Je veux continuer de chercher l'unité entre tous les partenaires et cela impose de laisser les gens exprimer leur point de vue", a poursuivi le triple champion olympique de canoë.

>>> À lire aussi : Paris 2024 : derrière l'enthousiasme olympique, qui seront les gagnants et les perdants de l'organisation des jeux en France ? 

Et d'ajouter : "Mais cela ne veut pas dire qu'ils décideront pour nous, parce qu'encore une fois, le Cojo est une entité privée, financée par l'argent privé. Mais je veux que les partenaires publics puissent être impliqués". Le Cojo, qui verra le jour début 2018, aura le statut d'association loi 1901 [à but non lucratif, NDLR]. Son budget prévisionnel sera de 3,8 milliards d'euros d'ici à 2024 et sera financé par la contribution du CIO, les sponsors et la billetterie. La contribution publique dans ce budget s'élève à 100 millions d'euros pour les Jeux paralympiques, indique L'Europe 1, ajoutant que l'État s'est aussi porté garant pour le Cojo, qui bénéficiera d'exemptions fiscales.

Vu sur : Lu sur Europe 1
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Cancer : cette découverte sur le cerveau qui ouvre de prometteuses voies de traitement
02.
La Chine détient-elle une arme nucléaire en étant capable de bloquer l’approvisionnement des Etats-Unis en terres rares ?
03.
LREM, UDI, LR ou abstention ? Petit guide pour ceux qui voudraient (vraiment) voter libéral aux Européennes…
04.
Burkini à la pisicine municipale : les périlleuses relations de la mairie de Grenoble avec les intégristes musulmans
05.
Une femme et son bébé percutés par une trottinette électrique à Paris
06.
Les vraies raisons pour lesquelles Bruno Le Maire estime que « l’euro n’a jamais été aussi menacé »
07.
SOS médecins : les hebdos au chevet de l'Europe ; Bellamy laisse Nicolas Sarkozy de marbre et atomise Dupont-Aignan ; L'ami milliardaire qui finance Francis Lalanne ; Valls souffre, le PS meurt (selon lui)
01.
Pôle Emploi n’aime pas qu’on dise qu’il est peu efficace dans son accompagnement des chômeurs mais qu’en est-il concrètement ?
02.
Semaine à haut risque pour Emmanuel Macron : les trois erreurs qu’il risque de ne pas avoir le temps de corriger
03.
Burkini à la pisicine municipale : les périlleuses relations de la mairie de Grenoble avec les intégristes musulmans
04.
Immobilier : l’idée folle de la mairie de Grenoble pour protéger les locataires mauvais payeurs
05.
Cancer : cette découverte sur le cerveau qui ouvre de prometteuses voies de traitement
06.
Le nombre de cancers du côlon chez les jeunes adultes augmente nettement et voilà pourquoi
01.
Mondialisation, libre-échange et made in France : l’étrange confusion opérée par François-Xavier Bellamy
02.
Appel des personnes en situation de handicap ou familles concernées pour sauver Vincent Lambert d’une mort programmée
03.
La bombe juridique qui se cache derrière la décision de la Cour d’appel de Paris de sauver Vincent Lambert
04.
Chômage historiquement bas mais travailleurs pauvres : le match Royaume-Uni / Allemagne
05.
Des experts estiment dans un nouveau scénario que la hausse du niveau des océans pourrait dépasser deux mètres d'ici 2100
06.
Vidéo de Vincent Lambert : son épouse va porter plainte
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires