En direct
Best of
Best of du 3 au 9 août
En direct
© ALAIN JOCARD / AFP
Point de vue

Selon Muriel Pénicaud, "aucune ordonnance" travail "ne va dans le sens de la précarisation"

Publié le 29 novembre 2017
"On a mis dans les ordonnances un certain nombre de choses pour encourager cette lutte contre la précarité" a assuré la ministre sur RTL.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
"On a mis dans les ordonnances un certain nombre de choses pour encourager cette lutte contre la précarité" a assuré la ministre sur RTL.

"Il n'y a absolument aucune mesure dans les ordonnances qui va dans le sens de la précarisation. Évidemment, notre but, c'est l'inverse". Invité de RTL ce mercredi matin, Muriel Pénicaud est revenu sur les ordonnances loi Travail, qui prévoient une nouvelle articulation de l'accord d'entreprise et de l'accord de branche, instaurent un barème des indemnités prud'homales en cas de licenciement abusif, fusionnent les instances représentatives du personnel et élargissent le recours aux CDI dits "CDI chantier". Mardi, l’Assemblée nationale a approuvé à une très large majorité la ratification de ces ordonnances réformant le code du travail, par 463 voix contre 74 (et 20 abstentions).

Selon la ministre du Travail, - et malgré les nombreuses critiques venues de la gauche et des syndicats - les ordonnances vont renforcer la protection des salariés. "En créant les contrats de chantier, on va permettre à des intérimaires et des CDD d'avoir des contrats qui s'appelleront "contrats à durée indéterminée" et donc de pouvoir se stabiliser dans la vie" estime-t-elle.

"On a mis dans les ordonnances un certain nombre de choses pour encourager cette lutte contre la précarité" a renchéri Muriel Pénicaud. "D'abord, on va responsabiliser les partenaires sociaux, c'est-à-dire les employeurs et les syndicats au niveau des branches. On leur a donné une nouvelle compétence sur la gestion et la qualité de l'emploi. Ils pourront adapter les règles à tel ou tel secteur d'activité sur l'emploi précaire".

 

Vu sur : Lu sur RTL
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Crise de foie, 5 fruits et légumes : petit inventaire de ces fausses idées reçues en nutrition

02.

Jean-Bernard Lévy, celui qui doit faire d’EDF le champion du monde de l’énergie propre et renouvelable après un siècle d’histoire

03.

Au Yémen, les Emirats Arabes Unis défendent leurs intérêts... au détriment des Saoudiens

04.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

05.

Un été tranquille ? Pourquoi Emmanuel Macron ne devrait pas se fier à ce (relatif) calme apparent

06.

Pourquoi l’euro pourrait bien être le prochain dommage collatéral de la guerre commerciale entre la Chine et les États-Unis

07.

Yémen, la situation évolue discrètement cet été à l'abri des regards des vacanciers

01.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

02.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

03.

La saga du Club Med : comment le Club Med résiste à la crise chinoise

04.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

05.

Peugeot-Citroën : le lion résiste aux mutations mondiales

06.

Crise de foie, 5 fruits et légumes : petit inventaire de ces fausses idées reçues en nutrition

01.

Ces quatre pièges qui pourraient bien perturber la rentrée d'Emmanuel Macron (et la botte secrète du Président)

02.

"Une part d'Afrique en elle" : petit voyage dans les méandres de la conception macronienne de la nation

03.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

04.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

05.

Quand le moisi (Jean-Michel Ribes) s'en prend à la pourriture (Matteo Salvini)

06.

Pourquoi cette étude confirme l'absence de lien entre vaccination et sclérose en plaques (mais ne suffira probablement pas à recréer la confiance)

Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
vangog
- 29/11/2017 - 10:35
6,5 millions de chômeurs, 3,5 millions de RSAstes...
seule la France peut s’enorgueillir d’une telle précarité, après quarante années de politique gauchiste au sens large. Et ils continuent les mêmes khommeries, Macron-Philippe! Alors...les propos divagatoires sur la précarité évitée de Muriel Penicaud, largement responsable de ce massacre français...on s’en balance! Votez mieux, la prochaine fois...