En direct
Best of
Best of du 03 Novembre au 09 Novembre 2018
En direct
© IROZ GAIZKA / AFP
Désaccord
Laïcité : Bayrou recadre Valls
Publié le 17 novembre 2017
"Contaminer le débat sur l'islam au nom de l'islamisme, le débat sur la religion du plus grand nombre au nom de l'extrémisme religieux, je ne le partage pas", a déclaré le patron du MoDem dans Le Parisien.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
"Contaminer le débat sur l'islam au nom de l'islamisme, le débat sur la religion du plus grand nombre au nom de l'extrémisme religieux, je ne le partage pas", a déclaré le patron du MoDem dans Le Parisien.

Dans un entretien au Parisien, François Bayrou revient sur la polémique des prières de rues à Clichy, l'affaire Ramadan et les déclarations de Manuel Valls concernant la polémique entre Charlie Hebdo et Mediapart.

"Je ne partage pas le sentiment que nous sommes une société assiégée"

Alors que Manuel Valls accuse certains à gauche de complicité avec l'islam radical, l'éphémère ministre de la Justice ne le "suit pas". "Je respecte Manuel Valls, mais sur ce point je ne le suis pas. Je ne partage pas le sentiment que nous sommes une société assiégée", affirme-t-il.

>>> À lire aussi : Charlie Hebdo, Plenel, Valls et les autres… : pourquoi il est urgent de mettre fin à l’hystérie du débat tout en ne cédant rien sur le fond

"Contaminer le débat sur l'islam au nom de l'islamisme, le débat sur la religion du plus grand nombre au nom de l'extrémisme religieux, je ne le partage pas", précise le maire de Pau. Et d'ajouter : "De même que ni le christianisme ni le judaïsme ne se définissent par les pratiques les plus intégristes et les plus agressives".

Favorable à une "contribution sur les aliments certifiés hallal"

"Chrétien, croyant, pratiquant" assumé, François Bayrou estime que la violence des débats est un "symptôme". "C'est le malaise exaspéré d'une partie de la société française, y compris dans les milieux intellectuels, à l'égard de l'islam", indique celui pour qui les prières de rues sont aussi "inacceptables" que "le fait qu'il n'y ait aucun lieu de culte pour plusieurs centaines de personnes".

>>> À lire aussi : Ils ont chanté la Marseillaise à Clichy-la-Garenne… Et c'est contre eux que plainte a été déposée!

À ce sujet, il se dit favorable à une "contribution sur les aliments certifiés hallal" pour financer la création de lieux de culte musulmans. "Je suis pour la loi de 1905, toute la loi de 1905 sans avoir besoin de changer", explique le patron du MoDem, avant de dénoncer : "plus on envisage de changer les textes, plus on fait naître des débats opposant les communautés (...), plus on compromet le principe de laïcité".

Emmanuel Macron, chanoine du Latran

In fine, François Bayrou critique la décision d'Emmanuel Macron de se faire introniser chanoine du Latran par le pape. "Non, vraiment. J'apprécierais grandement d'avoir des échanges avec le pape, comme personne et autorité spirituelle, mais je lui expliquerais avec le sourire que j'ai vocation de responsable politique, pas de chanoine", explique-t-il.

 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
"Les filles bien n'avalent pas" ! C'est le titre d'un des livres de Marlène Schiappa…
02.
L'Italie prépare une bombe capable de faire exploser l'Europe et de lui faire perdre sa souveraineté politique
03.
Pourquoi les nouveaux iPhones vous coûteront le double du prix que vous pensez payer si vous en changez
04.
L'initiateur de #sansmoile17... est salarié de LREM
05.
Bruxelles : si l’Italie veut vivre son aventure populiste, ce sera sans l’Union européenne
06.
33 000 morts dues aux bactéries résistantes aux antibiotiques : faut-il limiter drastiquement les prescriptions ?
07.
Les gilets jaunes ou le deuil de la démocratie représentative : SOS corps intermédiaires disparus
01.
"Les filles bien n'avalent pas" ! C'est le titre d'un des livres de Marlène Schiappa…
02.
L'Italie prépare une bombe capable de faire exploser l'Europe et de lui faire perdre sa souveraineté politique
03.
Pourquoi les nouveaux iPhones vous coûteront le double du prix que vous pensez payer si vous en changez
04.
L'initiateur de #sansmoile17... est salarié de LREM
05.
Bruxelles : si l’Italie veut vivre son aventure populiste, ce sera sans l’Union européenne
06.
33 000 morts dues aux bactéries résistantes aux antibiotiques : faut-il limiter drastiquement les prescriptions ?
07.
Les gilets jaunes ou le deuil de la démocratie représentative : SOS corps intermédiaires disparus
01.
Radicalisation en prison : pourquoi l'Etat reste-t-il le "premier recruteur de Daech" ?
02.
"Les secrets du vin" : à déguster sans modération
03.
Semaine d'itinérance mémorielle : bien maigre retour sur investissement pour Emmanuel Macron
04.
Le retour d’une Marine Le Pen gonflée à bloc ?
05.
Brexit : et si Theresa May était un génie méconnu
06.
Les étranges liens d'un député LREM avec l'Azerbaïdjan
01.
Edouard Philippe : "On ne va pas annuler les hausses de carburant"
02.
Extension de la PMA : faux sujet de bioéthique mais vraie question de filiation
03.
Nicolas Mathieu décroche le Goncourt pour "Leurs enfants après eux" et Valérie Manteau obtient le Renaudot pour "Le Sillon"
04.
Pourquoi Trump et les Républicains restent si solides
05.
Le Cubisme au Centre Pompidou : magistral
06.
Nouveau nuage sur la croissance : après la consommation et les exportations, le dernier moteur qui la boostait connaît des ratés
Commentaires (13)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
nemeton
- 18/11/2017 - 13:46
Bayrou
le chapon. Le castrat est l'individu le plus répandu chez nos dirigeants politiques. Il va falloir en sortir si nous voulons nous en sortir.
vangog
- 18/11/2017 - 13:03
@Anguerrand Je vous l’ai déjà écrit plusieurs fois...
Un référendum ou une manifestation venant du Front National n’auraient comme conséquence que de rediaboliser ce parti. Et puis, un référendum à propos de quoi?...Marine Le Pen l’a répété à plusieurs reprises: le Front National ne distingue pas les Français en fonction de leur race, ni de leur religion, ni de leur origine!C’est la meilleure (et la seule) manière de lutter contre l’explosion du communautarisme sous la gauche (sens large). Je connais des tas de musulmans parfaitement intégrés à la France. Ceux qui foutent la merde sont une minorité, profitant de la collaboration gauchiste, des aides financières extérieures (voir le financement de Ramadan par le Qatar), ou de l’aveuglement des politiciens archaïques comme Sarko-le-tricheur, qui a créé l’UOIF pour les frères musulmans...
Anguerrand
- 18/11/2017 - 09:03
A vangog nombre de musulmans, secret d'état
Le nombre de musulmans connus officieusement sources ; CNN, KANNER ex ministre des sports chez Bourdin, et l'INSEE fuites ) donnerait 13,5 millions, soit 20% de la population. A ce chiffre il faut rajouter les " sans papiers " par définition non comptalisables. Nos petits enfants porteront la burqa sans que nous levions le petit doigt, tous partis confondus. Peut être Wauqiez s'il tient parole bien sur....MLP est dans les choux et demande ce qu'elle doit faire ses adhérants. Moi j'ai une idée, qu'elle organise un référendum, c'est légal, ou qu'elle organise une énorme manif contre des musulmans qui refusent de manifester contre l'islamiste. Qui ne dit mot, consent....