En direct
Best of
Best of du 10 au 16 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Et cette pancarte vous la trouvez grotesque, inappropriée ou simplement abjecte ?

02.

Selon des chercheurs des Pays-Bas, il y aurait une quatrième paire de glandes salivaires, dans votre tête

03.

La nage en eau froide pourrait-elle fournir une piste pour les traitements contre la démence sénile ?

04.

La taxe foncière payée par tous les propriétaires a augmenté de plus de 30% en dix ans

05.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

06.

Abliazov, un délinquant financier dissimulé derrière le statut de réfugié politique ?

07.

Et Gabriel Attal dénonça les "charognards de l’opposition". Y aura-t-il quelqu’un pour le faire taire ?

01.

Gérald Darmanin & Brad Pitt bientôt papas, M. Pokora bientôt marié; Voici pense que le bébé de Laura Smet s'appelle Léo, Closer Jean-Philippe; Adele aurait succombé au charme de l'ex (cogneur) de Rihanna; Kanye West propose l'union libre à Kim Kardashian

02.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

05.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

06.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

01.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

02.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Professeur décapité à Conflans-Sainte-Honorine : "Il a été assassiné parce qu'il apprenait à des élèves la liberté d'expression"

06.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

ça vient d'être publié
pépites > Politique
"Les actions s'intensifieront"
Lutte contre l'islamisme : Emmanuel Macron annonce la dissolution du collectif "Cheikh Yassine" et s'engage à "intensifier" les actions
il y a 11 heures 19 min
décryptage > France
Frivolités de banlieue

Et cette pancarte vous la trouvez grotesque, inappropriée ou simplement abjecte ?

il y a 13 heures 44 min
pépites > Education
Fléau de la haine en ligne
Les collègues de Samuel Paty expriment leur "vive inquiétude face à l'impact des réseaux sociaux"
il y a 14 heures 58 min
pépites > France
Ampleur de la catastrophe
Alpes-Maritimes : les dégâts des crues ont été évalués à 210 millions d'euros par les assurances
il y a 16 heures 45 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Yoga" d'Emmanuel Carrère : une leçon de vie, la liberté a un prix

il y a 17 heures 35 min
light > Science
Anatomie
Selon des chercheurs des Pays-Bas, il y aurait une quatrième paire de glandes salivaires, dans votre tête
il y a 18 heures 33 min
light > High-tech
Espionnage
Des diplomates et des agents secrets américains critiquent l'administration Trump qui ne réagit pas aux attaques qu'ils subissent dans des postes diplomatiques à l'étranger
il y a 19 heures 18 min
pépites > Terrorisme
Enquête
Le père d'une élève du collège de Conflans-Sainte-Honorine et un militant islamiste auraient été en contact avec le jeune tchétchène qui avait annoncé sa volonté d'agir
il y a 19 heures 49 min
light > Science
Paquebot
Un projet de récupération de la radio du Titanic pour l'exposer provoque une bataille juridique
il y a 20 heures 13 min
light > Economie
Taxes
La taxe foncière payée par tous les propriétaires a augmenté de plus de 30% en dix ans
il y a 20 heures 48 min
light > Culture
Mea Culpa
Covid-19 : Nicolas Bedos reconnaît avoir écrit un texte "excessif et maladroit"
il y a 13 heures 22 min
décryptage > Justice
Justice

Abliazov, un délinquant financier dissimulé derrière le statut de réfugié politique ?

il y a 14 heures 9 min
pépites > France
Emotion
L'hommage national à Samuel Paty se déroulera dans la cour de la Sorbonne ce mercredi
il y a 16 heures 10 min
pépites > France
Seine-Saint-Denis
Emmanuel Macron en déplacement à Bobigny ce mardi pour faire le bilan de la lutte contre l'islamisme
il y a 17 heures 9 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L'Amérique n'existe pas" d’après "Histoires enfantines", de Peter Bichsel : la candeur du regard, le vertige du langage

il y a 17 heures 50 min
décryptage > Culture
Polémique à Hollywood

L'actrice Gal Gadot peut-elle interpréter Cléopâtre ?

il y a 19 heures 13 min
pépite vidéo > Santé
"Célébrer Noël correctement"
Coronavirus : l'Irlande et le Pays de Galles décident de reconfiner
il y a 19 heures 34 min
rendez-vous > Société
Zone Franche
Contorsionnisme : à trop trianguler, Mélenchon perd (littéralement) la Baraka
il y a 20 heures 6 min
décryptage > Environnement
Objectifs

Emissions de carbone : la Chine se décide enfin à faire payer ses pollueurs

il y a 20 heures 19 min
décryptage > Santé
Bienfaits

La nage en eau froide pourrait-elle fournir une piste pour les traitements contre la démence sénile ?

il y a 20 heures 48 min
© Reuters
© Reuters
Accusations

Emploi fictif d'Anne Hidalgo : le témoignage qui accable la maire de Paris

Publié le 14 novembre 2017
Le 13 novembre dans les colonnes de Capital, Thierry Dahan, vice-président de l’Autorité de la concurrence et ex-conseiller ministériel de Marylise Lebranchu, a été interrogé sur l'emploi fictif d'Anne Hidalgo au début des années 2000. Il a démenti ses propos après la publication de l'article.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le 13 novembre dans les colonnes de Capital, Thierry Dahan, vice-président de l’Autorité de la concurrence et ex-conseiller ministériel de Marylise Lebranchu, a été interrogé sur l'emploi fictif d'Anne Hidalgo au début des années 2000. Il a démenti ses propos après la publication de l'article.

Fin octobre, le magazine Capital avait accusé Anne Hidalgo d'avoir bénéficié d'un emploi fictif au ministère du Travail pendant vingt mois au début des années 2000, alors qu'elle était conseillère au cabinet de la ministre de la Justice Marylise Lebranchu puis la première adjointe de Bertrand Delanoë à la mairie de Paris. Après la publication de l'article de Capital, Anne Hidalgo avait annoncé qu'elle portera plainte contre le magazine pour diffamation. Mais le 7 novembre, Le Canard Enchaîné a confirmé les informations du magazine économique et a affirmé que la maire de Paris aurait perçu indûment 116.000 euros entre 2001 et 2002. 

"On ne la voyait pas beaucoup au ministère"

Lundi 13 novembre, Capital est revenu donc à la charge en apportant comme preuve le témoignage de Thierry Dahan, vice-président de l’Autorité de la concurrence. "Je l’ai à peine croisée !", a affirmé  Thierry Dahan au Capital. "Très vite, au début 2001, on a laissé carte blanche à Anne Hidalgo pour mener sa campagne municipale à Paris. Du coup on ne la voyait pas beaucoup au ministère", a assuré l’ancien conseiller. Et d'ajouter : "Lorsque, au mois de mars 2001, elle a été élue et est devenue première adjointe, elle a quitté définitivement le cabinet". "Il est sans doute le mieux placé pour en témoigner, car c’est lui qui l’a remplacée à son poste de conseillère sociale", affirme Capital de son côté. "Elle est venue me voir juste après son élection. Nous avons examiné ensemble les dossiers qu’elle avait à gérer, et elle m’a passé le relai. Je me suis installé dans son bureau, et à partir de ce moment, c’est moi qui ai mené toutes les négociations sociales pour le ministère de la Justice", a précisé au magazine Thierry Dahan.

>>> À lire aussi : Scandale des emplois fictifs d’Anne Hidalgo : les langues se délient enfin 

Durant quelques semaines, il a donc eu une double casquette, conseiller budgétaire et conseiller social. "Une tâche beaucoup trop lourde pour être réalisée par un seul homme", confie Capital, précisant que "deux mois plus tard, Marylise Lebranchu [était] donc contrainte de revoir l’organisation de son cabinet". Et d'ajouter : le 30 mai 2001, elle a embauché un nouveau conseiller budgétaire, François Adam et nommé officiellement Thierry Dahan conseiller "chargé des affaires économiques et sociales" à la place d’Anne Hidalgo. "Quelques semaines plus tard", elle a donné "à cette dernière le titre de "chargée de mission" sans affectation particulière, une dénomination habituelle, à l’époque, pour couvrir les emplois fictifs", déclare Capital.

La mairie de Paris demande en vain à Capital de modifier son article

Après la publication de cet article, Thierry Dahan est revenu sur ses propos. Il a accusé le magazine de mentir et d’avoir déformé ses propos sur Anne Hidalgo : "Vous présentez mes propos comme un 'témoignage qui accuse' alors qu'il s'agissait simplement, à l'occasion d'une conversation plus large qui a aussi porté sur l'activité de l'Autorité de la concurrence, de répondre à vos questions sur la manière dont j'avais connu Mme Hidalgo lors de notre passage commun au cabinet de Mme Marylise Lebranchu, alors Garde des Sceaux. Je vous ai d'ailleurs indiqué que je n'avais aucune déclaration à faire à ce sujet et que je ne souhaitais pas être mentionné dans votre article. Vous n'en avez tenu aucun compte".

C’est à partir de ce témoignage, selon Challenges, que la mairie de Paris a demandé à Capital de modifier son dernier article. "L'article en ligne sur votre site internet comporte des informations erronées, qui nuisent à l'image de la Maire de Paris et qui peuvent relever sur un plan légal du délit de diffusion de fausse nouvelle. Je vous remercie de modifier votre article en conséquence, et ceci dans les plus brefs délais", a fait valoir le conseiller presse d'Anne Hidalgo Matthieu Lamarre.

>>> À lire aussi : Mairie de Paris : le chapelet d’hypocrisies Made in Hidalgo

Mais Capital maintient ses accusations et insiste sur le fait qu’ils ont un enregistrement de cette interview accusatrice. "Dans un email envoyé à la rédaction ce lundi soir, Thierry Dahan conteste avoir tenu les propos cités dans notre article. Nous confirmons ces derniers. Ils ont été recueillis au cours d’un entretien téléphonique dont nous possédons l’enregistrement", affirme le magazine.

 

Vu sur : Lu sur Capital
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Atlante13
- 14/11/2017 - 18:21
Allo allo le PNF,
alors, on se réveille? On a pourtant connu sa présidente beaucoup plus réactive, flamme et cheveux au vent, pourfendant de sa ire les auteurs supposés d'emplois fictifs. Et là, silence, on tourne une scène bisounourse pour lapins crétins. A la Bastille...
gerint
- 14/11/2017 - 14:16
L'article de Capital ne nuit moi à l'image de la Mairie de Paris
(qui est déjà bien jaunie) qu'à celle de cette poufiasse.
lasenorita
- 14/11/2017 - 13:33
Eux,ils ont ''le droit''!
Les gauchistes ont TOUS les droits! Ils ont fait ''un foin'' pour les ''emplois fictifs'' des politiques ''de droite'' mais les merdias se taisent quand il s'agit de politiques ''de gauche''...ainsi la sénatrice et maire des quartiers Nord de Marseille, Samia Ghali(socialiste),emploie, dans sa mairie, tous ses cousins,copains,etc..dont certains sont des dealers ''reconnus''...cette dame avait été la secrétaire de Guérini, qui traîne d'énormes casseroles et qui est toujours député!...