En direct
Best of
Best of du 4 au 10 mai 2019
En direct
© JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP
Doutes
"Ça va très mal finir" : Nicolas Sarkozy serait inquiet de la politique d'Emmanuel Macron
Publié le 22 octobre 2017
Emmanuel Macron "ne s'adresse qu'à la France qui gagne, pas à celle qui perd", analyserait Nicolas Sarkozy, selon ses proches.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Emmanuel Macron "ne s'adresse qu'à la France qui gagne, pas à celle qui perd", analyserait Nicolas Sarkozy, selon ses proches.

Nicolas Sarkozy ne serait pas convaincu par le début de quiquennat d'Emmanuel Macron, selon Le Parisien, qui cite plusieurs de ses proches. "Il n'a pas d'emprise sur le pays. Il ne s'adresse qu'à la France qui gagne, pas à celle qui perd. Il est déconnecté", analyserait-il en privé, selon des propos rapportés par le journal. Ses visiteurs estiment que la politique de Macron, trop libérale à ses yeux, pourrait pousser les Français dans la rue. "Il dit qu'il y a un risque d'éruption politique, que la société est extrêmement violente", rapporte un habitué du bureau de l'ancien président. Ce dernier répèterait à tous la même phrase : "Ça va très mal finir..."

Pour autant, malgré ces doutes, la relation entre l'ancien président et son successeur serait au beau fixe, selon le Parisien. Depuis leur dîner de juillet à l'Elysée, "selon des sources concordantes, l'actuel président continue à échanger régulièrement avec son prédécesseur de droite. «Ils se parlent, Macron l'associe. Il sait que si un jour ça tangue, il aura besoin de Nicolas, d'une forme de cordée», explique un sarkozyste", écrit le Parisien.

Le journal note aussi que Macron lui-même a découvert les vertus de Sarkozy et vante en privé ses "qualités". Il aurait même demandé à ses ministres de droite de prendre "autant que possible" conseil auprès de lui. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Pôle Emploi n’aime pas qu’on dise qu’il est peu efficace dans son accompagnement des chômeurs mais qu’en est-il concrètement ?
02.
Le nombre de cancers du côlon chez les jeunes adultes augmente nettement et voilà pourquoi
03.
La taxe carbone va prendre l’avion, très bonne idée, sauf que ceux qui vont payer ne sont pas ceux que l’on croit
04.
Immobilier : l’idée folle de la mairie de Grenoble pour protéger les locataires mauvais payeurs
05.
La République des taxeurs fous se porte bien
06.
Faut-il se résoudre à une situation à l’israélienne alors que le Sahel tend à devenir un nouvel Afghanistan ?
07.
Vidéo de Vincent Lambert : son épouse va porter plainte
01.
Semaine à haut risque pour Emmanuel Macron : les trois erreurs qu’il risque de ne pas avoir le temps de corriger
02.
Pôle Emploi n’aime pas qu’on dise qu’il est peu efficace dans son accompagnement des chômeurs mais qu’en est-il concrètement ?
03.
Immobilier : l’idée folle de la mairie de Grenoble pour protéger les locataires mauvais payeurs
04.
Le nombre de cancers du côlon chez les jeunes adultes augmente nettement et voilà pourquoi
05.
Pétition anti-Delon : l’erreur psychologique majeure commise par ceux qui croient que le bonheur serait garanti dans un monde 100% bon sentiment
06.
Le Monde a découvert une nouvelle et grave pathologie : la droitisation des ados !
01.
Appel des personnes en situation de handicap ou familles concernées pour sauver Vincent Lambert d’une mort programmée
02.
Mondialisation, libre-échange et made in France : l’étrange confusion opérée par François-Xavier Bellamy
03.
Pétition anti-Delon : l’erreur psychologique majeure commise par ceux qui croient que le bonheur serait garanti dans un monde 100% bon sentiment
04.
Chômage historiquement bas mais travailleurs pauvres : le match Royaume-Uni / Allemagne
05.
De l'art d'utiliser les morts : et Nathalie Loiseau enrôla Simone Veil dans sa campagne
06.
Emmanuel Macron, l’Europe, le RN et les Gilets jaunes : un cocktail détonnant de vérités et d’erreurs intellectuelles ou politiques majeures
Commentaires (14)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
jurgio
- 24/10/2017 - 15:32
L'homme à qui on a volé la place
Il y a encore qui parlent du Fouquet's ! Insignifiant cocktail pour une personne qui allait à l'Élysée. Un goûter qui n'a même pas assez repu les gogos médiatiques qu'ils en ruminent... Des ringards. Que n'a-t-on parlé du repas plantureux et prolongé des socialistes qui allaient s'engouffrer au gouvernement ! ...et qui allaient mettre le pays au fond du trou ? Fermons la parenthèse (c'est cette France-là dont la misère ne m'émeut pas)
Deneziere
- 24/10/2017 - 11:16
Sarko dit moins de bêtise que les autres....
Que Micron n’ait pas d’emprise sur le pays, c’est vrai. Par contre, le « mal finir », c’est moins sûr. Pour l’instant, il bénéficie de la passivité sceptique de l’opinion. Il peut durer cinq ans avec des résultats médiocres mais pas vécus comme catastrophiques; surtout s’il brasse un peu de vent - ce qu’il sait faire et ce que faisait Sarko.
Atlante13
- 23/10/2017 - 12:27
Incurable,
rien à faire avec ce Sarko. Il a passé son temps à être minable, s'est fait jeter comme un kleenex sale par cette nouille molle de Hollande, et pourtant accourait comme un toutou quand l'autre l'invitait par mépris aux commémorations. Il s'est fait jeter par la droite aux dernières primaires, has been lui a dit le peuple. La mère Houlette du PNF l'a traité de délinquant multirécidiviste, ça ne l'a même pas choqué. Il me fait penser au sketch du bout de sparadrap dont on n'arrive pas à se débarrasser.