© Reuters
Surveillance rapprochée
Pierre Gattaz propose de contrôler les chômeurs tous les jours
Publié le 17 octobre 2017
Évoquant "des gens qui profitent du système", sans pour autant être "hors-la-loi", le patron du Medef a proposé de surveiller de près les demandeurs d'emplois.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Évoquant "des gens qui profitent du système", sans pour autant être "hors-la-loi", le patron du Medef a proposé de surveiller de près les demandeurs d'emplois.

Alors que Matignon entame les discussions sur l'assurance chômage avec les partenaires sociaux et évoque un contrôle renforcé des chômeurs en contrepartie de droits à la formation (sans toutefois réellement définir quelle forme il prendrait), Pierre Gattaz propose de contrôler des demandeurs d'emploi dans leur recherche de travail afin que personne ne puisse "profiter du système".

"Un contrôle journalier" des demandeurs d'emploi

"L'assurance chômage est un outil indispensable pour sécuriser les salariés en transition mais il faut que le système soit incitatif à la reprise d'emploi et aide réellement à retrouver un emploi", a estimé le patron du Medef lors d'une conférence de presse ce mardi 17 octobre. "Il ne faut pas qu'il donne un confort fictif qui entraîne encore plus de difficultés quand il prend fin", a-t-il précisé.

Même si Pierre Gattaz juge qu'il faut "aider ceux qui ont vraiment besoin de formation", il n'oublie pas "des gens qui profitent du système", sans pour autant être "hors-la-loi". Il propose donc de contrôler des demandeurs d'emploi sur leur recherche, "peut-être par un contrôle journalier", et surveiller qu'ils ne refusent pas à plusieurs reprises des offres raisonnables.

 

Vu sur : Lu sur L'Express
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Cette bombe politique qui se cache dans les sondages sur la remontée de LREM et l’essoufflement des Gilets jaunes
02.
5 indicateurs de la (faible) culture démocratique du gouvernement
03.
Auto-positionnement politique des Français : le sondage qui montre l’ampleur de la crise existentielle vécue par la droite
04.
Gilets jaunes : les états-majors des grandes entreprises imaginent trois scénarios de sortie de crise possibles
05.
Au tableau : Christophe Castaner mal à l’aise après une question d’un élève
06.
Votre mémoire pourra-t-elle être piratée dans le futur ? La réponse est plus inquiétante que vous ne le croyez
07.
Alain Finkelkraut étrille Marlène Schiappa après ses propos sur la Manif pour tous
01.
Cette bombe politique qui se cache dans les sondages sur la remontée de LREM et l’essoufflement des Gilets jaunes
02.
Comment Alain Juppé s’est transformé en l’un des plus grands fossoyeurs de la droite
03.
Statistiques du ministère de l’intérieur : Christophe Castaner ou l’imagination au pouvoir
04.
Etat providence, immigration et Gilets jaunes : l’étude américaine explosive qui révèle la nature du dilemme politique français
05.
5 indicateurs de la (faible) culture démocratique du gouvernement
06.
Le mystérieux contrat de 7,2 millions d'euros décroché par Alexandre Benalla
01.
Agression contre Finkielkraut : certains Gilets jaunes voudraient que les Juifs portent l'étoile jaune
02.
Auto-positionnement politique des Français : le sondage qui montre l’ampleur de la crise existentielle vécue par la droite
03.
Ces lourdes erreurs politiques qui fragilisent la lutte contre l’antisémitisme
04.
Comment Alain Juppé s’est transformé en l’un des plus grands fossoyeurs de la droite
05.
Antisémitisme: voilà pourquoi je n'irai pas manifester le 19 février
06.
Derrière les faits divers dans les Ehpad, la maltraitance que l’ensemble de la société française inflige à ses vieux
Commentaires (12)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
nemeton
- 19/10/2017 - 10:35
Gattaz
un type qui s'est contenté d'hériter de l'entreprise de son père , un vrai capitaliste à la française. Ses activités multiples à la tête de différents organismes dont la présidence du Medef montrent que c'est quelqu'un d'autre qui s'occupe de l'entreprise. Un fonctionnaire déguisé en patron, voilà la réalité de l'héritier Gattaz
DANIEL74000
- 19/10/2017 - 07:53
UTOPIE
Les privilégiés du statut public ne manquent pas et nul ne peut ignorer qu'un de ceux-ci génère 1 chômeur mais, voudront-ils scier la branche sur laquelle ils trônent en servant notre société ??
Lapalatine
- 18/10/2017 - 20:30
Re-Suite..
Et bien moi: ça m'énerve!!! et ce n'est pas de la jalousie, c'est du bon sens car l'argent, ça ne se gaspille pas!