En direct
Best of
Best of du 5 au 11 janvier
En direct
© AFP
Dies Irae
Les fonctionnaires dans la rue, le gouvernement reste imperturbable
Publié le 10 octobre 2017
Selon les syndicats, 400 000 personnes ont défilé contre les mesures gouvernementales. "La majorité parlementaire a été élue pour appliquer le programme" répond le ministre Darmanin.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Selon les syndicats, 400 000 personnes ont défilé contre les mesures gouvernementales. "La majorité parlementaire a été élue pour appliquer le programme" répond le ministre Darmanin.

A RETENIR :

  • 130 manifestations prévues dans 90 départements
  • Dans l’éducation, jusqu’à 50 % des fonctionnaires en grève
  • Tous les syndicats de la fonction publique ont appelé à la mobilisation

 

20h : les chiffres définitifs

Il y a eu 209 000 manifestants dans toute la France, selon le ministère de l'Intérieur.

17h15 : 26 000 personnes à Paris

Selon la préfecture de police de Paris, environ 26 000 personnes ont défilé dans les rues de la capitale.

16h45 : 400 000 manifestants selon la CGT

Selon les premières estimations de la CGT, près de 400 000 personnes défilent en France.

16h10 : des heurts ont éclaté au milieu du cortège parisien

Un établissement bancaire a notamment été visé par des projectiles, tandis que la police a répliqué avec des gaz lacrymogènes. 

#Greve10octobre - Une banque HSBC caillassée lors de la manifestation à Paris pic.twitter.com/QZih3TFC6B

— Yahoo Actualités (@YahooActuFR) 10 octobre 2017

15h45 : "la majorité parlementaire a été élue pour appliquer le programme" affirme Darmanin

A l'Assemblée nationale, Gérald Darmanin a répondu, indirectement, aux fonctionnaires : "Le gouvernement écoute, entend, reçoit les organisations syndicales qui manifestent et qui ont tout a fait le droit évidemment de faire grève et quoi méritent notre grand respect, mais la majorité parlementaire a été élue pour appliquer le programme du président de la République et notamment la transformation de la politique publique, des services publics."

15h30 : des images du cortège parisien

Du monde continue d'arriver à la Bastille #greve10octobre pic.twitter.com/aeTxRHIWrI

— Samuel Marcillet (@amacundu) 10 octobre 2017

Pierre Laurent est lui aussi présent comme à chaque manifestation parisienne. #greve10octobre pic.twitter.com/i9qX1T6sFH

— Chabrout Julien (@JulienChabrout) 10 octobre 2017

Ghyzlain professeur en ZEP "c'est and que l'on doit se mobiliser" #greve10octobre pic.twitter.com/0urNuIdONN

— Politis (@Politis_fr) 10 octobre 2017

14h30 : début des cortèges

Les manifestations ont débuté notamment à Paris. La taille des cortèges sera évidemment scrutée de près.

14h : Entre 35 et 50% de professeurs sont en grève, selon les syndicats

Si le ministère a évoqué des chiffres plutôt faibles de grèvistes, ceux des syndicats sont plus importants : entre 35 et 50% de professeurs sont en grève, ce mardi.

13h : le parcours à Paris

#Manifestation, demain, entre République et Nation via Bastille : consultez notre carte de #circulation ➡️ https://t.co/ZJbsp7uQ3n pic.twitter.com/KfzP2mmpZD

— Préfecture de police (@prefpolice) 9 octobre 2017

11h50 : Une participation des enseignements plus faible qu'anticipée

Selon un communiqué du ministère de l'Éducation nationale, le taux de participation au mouvement de grève de ce mardi pour la totalité des académies est de 15,53%. La moyenne des enseignants mobilisés atteidrait 17,47%. Le taux est de 19,37% dans le premier degré et de 15,89% dans le second degré. Lundi, la FSU avait pourtant indiqué qu'un enseignant sur deux serait en grève.

10h11 : Darmanin recevra les organisations syndicales le 9 octobre

Le ministre de l'Action et des Comptes publics a annoncé ce mardi que le rendez-vous avec les syndicats de la Fonction publique consacré aux salaires aurait lieu le 16 octobre. Dans un communiqué, le ministère a déclaré que ce rendez-vous aurait lieu à 15h30 à l'Hôtel de Cassini".

9h37 : Philippe Martinez sera en tête du défilé parisien

Le secrétaire général de la CGT, Philippe Martinez, et le président de la CFTC, Philippe Louis, défileront à Paris, avec les fonctionnaires, ce mardi après-midi.

9h20 : le RER B perturbé

Contrairement aux premières informations fournies par la SNCF, les ransports sont bel et bien touchés en région parisienne, notamment le RER B.

8h41 : Le caractère "inédit et grave" de la situation actuelle

Sur Europe 1, Baptiste Talbot, secrétaire général de la CGT Services publics, a promis une mobilisation forte. La mobilisation de tous les syndicats de la fonction publique ? "Cela traduit le caractère inédit et grave de la situation actuelle", estime le syndicaliste pour qui le gouvernement, avec ses mesures, remet "gravement en cause les missions publiques".

8h36 : La fonction publique "n'est pas figée"

Au micro de franceinfo, Christophe Castaner a estimé que "la fonction publique doit bouger, elle n'est pas figée. J'espère bien qu'on pourra la moderniser" a lancé le porte-parole du gouvernement.

8h31 : les transports parisiens peu touchés

A Paris, les transports fonctionnement presque normalement. Sur son site internet, la RTAP parle d’une situation quasiment normale en cette journée de mobilisation. Pour l'heure, seul le trafic du RER B est "légèrement perturbé". 

8h22 : 130 manifestations prévues

Environ 130 manifestations et rassemblements sont prévus dans 90 départements ce mardi. Dans la capitale, le cortège partira à 14 heures de la place de la République pour rejoindre celle de la Nation.

8h10: la colère des fonctionnaires

Fin des contrats aidés, hausse de la CGS, suppression de 120.000 postes de fonctionnaires d'ici 2022, gel des salaires… les fonctionnaires sont en colère et comptent bien le faire entendre.  A l'appel de l'ensemble des organisations syndicales, la fonction publique descend dans la rue en ce mardi 10 octobre. De nombreux services publics (écoles, hôpitaux, transports, Pôle emploi) seront au ralenti, voire totalement inactifs. Pour la première fois depuis 10 ans, les neuf fédérations syndicales de la fonction publique - CGT, CFDT, FO, UNSA, FSU, Solidaires, CFE-CGC, CFTC et FA (Autonomes) - ont appelé ensemble à une journée de grève, de manifestations et de rassemblements dans ses trois versants (État, hospitalière, territoriale).

Vu sur : Lu sur Europe 1
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Gilets jaunes : un syndicat policier s’émeut des ordres de répression et du comptage des manifestants
02.
Oui, il y a “des gens en situation de pauvreté qui déconnent”. Mais voilà pourquoi la question et la solution sont largement ailleurs
03.
Sévère répression des gilets jaunes : la justice française est-elle en train de préfèrer l’ordre à la justice ?
04.
Attentat de Strasbourg : la vérité émerge sur la cas de Mehdi Chekatt
05.
Taxe à 75% : pourquoi l’échec de la seule bonne idée de François Hollande aurait dû inquiéter
06.
Ce sondage dévastateur qui fait le procès de Macron le condamne sans appel
07.
Elections européennes : La République en Marche détrône le Rassemblement national selon un nouveau sondage
01.
Patrick Bruel aime une nouvelle femme de (bien) moins de 50 ans; Vincent Cassel : entre sa (très) jeune épouse & sa fille aînée, c’est tendu; Sophie Marceau s’occupe de son fils, René-Charles Angélil-Dion de ses frères, Anouchka Delon de toute la famille
02.
Ce sondage dévastateur qui fait le procès de Macron le condamne sans appel
03.
Le Royaume-Uni se prépare à un Brexit sans accord et ne voit plus comment arrêter cette chronique d’un chaos annoncé
04.
Alerte Rouge : après la Chine, Donald Trump entend s’attaquer à l’Europe et voilà pourquoi la France serait bien inspirée de réagir au plus vite
05.
Littéralement explosif : le sondage exclusif qui montre que la condamnation de la violence par les Français... baisse (et que le nombre de ceux qui disent la comprendre augmente)
06.
Inégalités : la France est allée au maximum de ce que la redistribution fiscale permettait. Voilà ce qui pourrait être fait désormais
07.
Robots payeurs : mais que s’est-il vraiment passé sur la cagnotte de soutien aux policiers ?
01.
Ce sondage dévastateur qui fait le procès de Macron le condamne sans appel
02.
Patrick Bruel aime une nouvelle femme de (bien) moins de 50 ans; Vincent Cassel : entre sa (très) jeune épouse & sa fille aînée, c’est tendu; Sophie Marceau s’occupe de son fils, René-Charles Angélil-Dion de ses frères, Anouchka Delon de toute la famille
03.
Gilets jaunes : un syndicat policier s’émeut des ordres de répression et du comptage des manifestants
04.
Alerte Rouge : après la Chine, Donald Trump entend s’attaquer à l’Europe et voilà pourquoi la France serait bien inspirée de réagir au plus vite
05.
Ce à quoi se condamnent lentement mais sûrement les Gilets jaunes
06.
Inégalités : la France est allée au maximum de ce que la redistribution fiscale permettait. Voilà ce qui pourrait être fait désormais
01.
Grand débat national : l’équation impossible d’Emmanuel Macron
02.
Ce sondage dévastateur qui fait le procès de Macron le condamne sans appel
03.
Pourquoi Macron, les populistes et les gilets jaunes sont tous le produit de la même vague (et pourquoi ils seraient bien inspirés de le comprendre réciproquement)
04.
Marine Le Pen : vent en poupe mais… tigre de papier ?
05.
Si la France vit un moment révolutionnaire (et voilà pourquoi c’en est bien un), quelle stratégie politique pour éviter le chaos et en sortir par le haut ?
06.
Taxe à 75% : pourquoi l’échec de la seule bonne idée de François Hollande aurait dû inquiéter
Commentaires (7)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
vauban
- 10/10/2017 - 13:55
Bande de pignoufs de La CGT FO SUD et consorts
On en a marre
Qu'on leur botte le cul pour leur remettre les idées en place
Patrick LOUVET
- 10/10/2017 - 12:37
Radio Elysée nous desinforme
Seulement 2 % de grévistes
tananarive
- 10/10/2017 - 12:14
La garantie de l'emploi.
Avec cette garantie les fonctionnaires ont un avantage énorme par rapport aux sou-citoyens ordinaires, elle leur permet de trouver un logement plus facilement, et d'avoir un crédit moins cher sans assurance perte d'emploi. Si on fait le compte de tous ces avantages ils devraient gagner 30% de moins que dans le privé, hors ils gagnent plus. L'erreur ce situe à l'assemblée nationale qu'ils ont noyauté. Quand la noblesse a refusée l'abolition de ses privilèges ont sait comment cela s'est terminé.