En direct
Best of
Best of du 4 au 10 mai 2019
En direct
© RTL
Mobilisation
FO : Jean-Claude Mailly, désavoué, n'a pas l'intention de démissionner
Publié le 30 septembre 2017
Le secrétaire général de Force ouvrière a été mis en minorité ce vendredi par le Comité confédéral national du syndicat.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le secrétaire général de Force ouvrière a été mis en minorité ce vendredi par le Comité confédéral national du syndicat.

Le secrétaire général de Force Ouvrière, Jean-Claude Mailly, est en difficulté au sein de son organisation, suite à son refus de participer à la mobilisation contre la loi Travail. Ce vendredi, le Comité confédéral national (le "parlement" du syndicat), réuni à Paris pendant deux jours pour débattre de la ligne défendue par son chef et son bureau, a décidé de changer le cap. A la quasi-unanimité, les 143 secrétaires d'union départementales ont décidé de reprendre la main pour dénoncer "la casse du Code du travail", une position à l'opposée de celle défendue depuis plusieurs mois par Jean-Claud Mailly, qui estime que les ordonnances voulues par Emmanuel Macron "ne sont pas la casse du Code du Travail".

Malgré cette mise en minorité, Jean-Claude Mailly a déclaré samedi qu'il n'avait "pas du tout l'intention de démissionner". Sur RTL, il a admis : "maintenant, la situation économique et sociale fait que les militants et les militantes de FO considèrent que la situation est sérieuse. Ca veut dire qu'ils considèrent qu'il faut un peu monter le ton. Je reconnais que le ton est monté plus haut que je ne le pensais."

"Tant qu'à dire qu'il y a un vrai mécontentement, y compris sur la question des ordonnances, tant qu'ils demandent à la confédération de lever le ton, c'est ce que je ferai dans les semaines à venir", a ajouté le responsable de FO.

Le Comité confédéral national (CCN) ont donné mandat à la direction du syndicat d'organiser une mobilisation interprofessionnelle contre les ordonnances réformant le code du travail, avant leur ratification. Même si, pour Mailly, "on a obtenu plus en trois mois de discussions qu'en douze journées d'action l'an dernier".

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Deudeuche
- 01/10/2017 - 19:34
Cheveux ondulés et lunettes rondes
La Gauche quoi!
LordLeleu
- 01/10/2017 - 15:33
Précédant chèreque et thibault
Mailly a une fin de mandat prevu Dans six mois et comme les ex leader cgt et cfdt, il espère avoir un petit poste bien rémunéré par le gouvernement. Les convictions ces gens là n'en ont pas depuis longtemps, ce sont les mêmes politicards qu'ils font semblant de combattre, Cest un sketch tout ca.
https://www.humanite.fr/social-eco/le-ps-recase-les-ex-cfdt-513591
http://www.20minutes.fr/politique/1902115-20160729-thierry-lepaon-recase-valls-forcement-bonne-image-syndicalisme
Ajar
- 30/09/2017 - 21:44
Il faut choisir son camp
Mailly c'est fait rouler dans la farine par le gouvernement sa base le considère comme un traite ....