En direct
Best of
Best of du 7 au 13 septembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

600 milliards perdus pour cause de mauvais investissements : mais au fait, quels sont les placements intelligents simples à mettre en place ?

02.

Le management vertical a tendance à fatiguer de plus en plus les salariés

03.

L'Ifop révèle une enquête sur la population musulmane en France

04.

Alerte mondiale : cette déconnexion croissante (et inquiétante) de l’économie réelle et des marchés financiers

05.

Grève à la RATP : le métro parisien a été déserté par les utilisateurs

06.

La France est-elle menacée par des attaques "non-attribuables" comme en a connues l’Arabie saoudite sur ses champs de pétrole ?

07.

Jerôme Fourquet mesure l'empreinte grandissante de l'Islam sur le quotidien; Valeurs Actuelles tente de mesurer le lien entre fraude sociale et immigration; Chez LR on ne veut pas de primaire ouverte (sauf Retailleau); Chez LREM on redoute les municipales

01.

Sur le gril

01.

Patrick Bruel : une deuxième masseuse l'accuse ; Adieu Sebastien Farran, bonjour Pascal, Laeticia Hallyday retrouve enfin l’amour ! ; Lily-Rose Depp & Timothée Chalamet squelettiques mais heureux, Céline Dion juste maigre...;

02.

Retraites : ces trois questions pièges souvent oubliées des grands discours

03.

Laeticia Hallyday aurait retrouvé l’amour

04.

L'Ifop révèle une enquête sur la population musulmane en France

05.

Ces 3 questions pièges de tout débat sur l’immigration en France

06.

Les avantages et les bienfaits d'une éducation conservatrice pour nos enfants face à la faillite éducative contemporaine

01.

Patatras : l’étude phare qui niait l’existence de notre libre arbitre à son tour remise en question

02.

Selon le président la Conférence des Évêques de France, les citoyens "inquiets" du projet de loi bioéthique ont le "devoir" de manifester le 6 octobre

03.

Ces 3 questions pièges de tout débat sur l’immigration en France

04.

Pourquoi LREM pourra difficilement échapper à son destin de “parti bourgeois” quels que soient ses efforts

05.

PMA / GPA : la guerre idéologique est-elle perdue ?

06.

Marine Le Pen : retour aux fondamentaux (et au plafond de verre)

ça vient d'être publié
pépite vidéo > Justice
Japon
Fukushima : trois anciens dirigeants de Tepco ont été acquittés
il y a 13 heures 41 min
pépites > Environnement
Emploi du temps
Ségolène Royal, ambassadrice des pôles, n'aurait pas assisté aux réunions du Conseil de l'Arctique
il y a 14 heures 31 min
light > Justice
Butin important
Les propriétaires du château de Vaux-le-Vicomte ont été séquestrés
il y a 16 heures 9 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"LECTURES D'ETE": Notre sélection des meilleurs livres des 10 derniers mois, "L'amour est aveugle" de William Boyd

il y a 17 heures 35 min
pépites > Politique
Victoire ?
Procès de Jean-Luc Mélenchon : le renvoi du parquet a été refusé
il y a 18 heures 25 min
décryptage > Sport
LDC

PSG - REAL : 3 - 0 Sans ses stars mais avec un Idrissa Gueye impérial, Paris surclasse le Real de Zidane

il y a 21 heures 13 min
décryptage > Economie
Vie professionnelle

Le management vertical a tendance à fatiguer de plus en plus les salariés

il y a 21 heures 46 min
décryptage > France
Riposte

Recrudescence des mites mangeuses de vêtements à cause des fibres naturelles et du lavage à basse température

il y a 22 heures 18 min
décryptage > Politique
Langue de bois s'abstenir

Une étude des universités de Harvard et de Berkeley démontre qu’en politique les propos clivants et politiquement incorrects paient

il y a 22 heures 53 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Alerte mondiale : cette déconnexion croissante (et inquiétante) de l’économie réelle et des marchés financiers

il y a 23 heures 32 min
pépites > International
Tunisie
Mort de l'ancien président tunisien Ben Ali
il y a 14 heures 9 min
light > Société
Vocation
Traverser la rue pour trouver un emploi : la nouvelle vie de Jonathan
il y a 15 heures 19 min
pépite vidéo > International
Campagne
"Blackface" : Justin Trudeau présente ses excuses après la diffusion d'une photo polémique
il y a 17 heures 11 min
pépites > Santé
Mesures
Un rapport parlementaire dévoile la prise en charge "catastrophique" des patients en psychiatrie
il y a 17 heures 46 min
décryptage > High-tech
Le monde d’après Snowden

Mémoires de Snowden : mais où en est-on de la surveillance mondiale à l’heure actuelle ?

il y a 20 heures 42 min
décryptage > Santé
Santé

L’imposture psychosomatique comme prétendu diagnostic (de secours) de maladies complexes

il y a 21 heures 22 min
décryptage > Economie
Epargne

600 milliards perdus pour cause de mauvais investissements : mais au fait, quels sont les placements intelligents simples à mettre en place ?

il y a 22 heures 6 min
décryptage > Politique
Évaporation du domaine de la lutte

L’autre gros problème de Jean-Luc Mélenchon

il y a 22 heures 37 min
décryptage > Défense
La guerre à l’heure des ennemis non identifiés

La France est-elle menacée par des attaques "non-attribuables" comme en a connues l’Arabie saoudite sur ses champs de pétrole ?

il y a 23 heures 9 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
Jerôme Fourquet mesure l'empreinte grandissante de l'Islam sur le quotidien; Valeurs Actuelles tente de mesurer le lien entre fraude sociale et immigration; Chez LR on ne veut pas de primaire ouverte (sauf Retailleau); Chez LREM on redoute les municipales
il y a 23 heures 43 min
© TIZIANA FABI / AFP
© TIZIANA FABI / AFP
Le flingueur

Jean-Christophe Cambadélis : "Macron possède le déhanché de Michael Jackson et le regard de Margaret Thatcher"

Publié le 27 septembre 2017
Dans un essai "Chronique d'une débâcle", l'ex-premier secrétaire du Parti socialiste se souvient de sa rencontre avec Emmanuel Macron, "l'homme qui vient de la gauche et qui convient à la droite".
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Dans un essai "Chronique d'une débâcle", l'ex-premier secrétaire du Parti socialiste se souvient de sa rencontre avec Emmanuel Macron, "l'homme qui vient de la gauche et qui convient à la droite".
Après le désastre aux législatives, Jean-Christophe Cambadélis a décidé de régler ses comptes avec les ténors du Parti socialiste - Benoît Hamon, Manuel Valls, Arnaud Montebourg et surtout François Hollande - dans un essai intitulé "Chronique d'une débâcle", publié aux éditions L'Archipel. En outre, il n'oublie pas de donner son avis sur Emmanuel Macron, "l'homme qui vient de la gauche et qui convient à la droite". 
 

Emmanuel Macron était  "très amical, cherchant sans cesse à charmer"

Comme il l'explique dans son ouvrage, sa rencontre avec "le fringant ministre" avait  mal débuté même si Emmanuel Macron n'était pas agressif avec Jean-Christophe Cambadélis. Bien au contraire, il  lui parlait "beaucoup, avec intelligence", lui prenait "le coude" et caressait "l’épaule". Bref, Emmanuel Macron était  "très amical, cherchant sans cesse à charmer". Mais ce comportement ne plut pas Cambadélis. "Quelque chose me frappa en l’observant ainsi dans cet instant d’extrême séduction. Ses mains, son corps, son sourire, tout était en mouvement, mais étrangement, le regard bleu était dur, comme absent de la pièce", note par ailleurs Cambadélis. "Emmanuel Macron possède le déhanché de Michael Jackson et le regard de Margaret Thatcher. Comment un homme aussi jeune, enjoué et souriant, pouvait-il avoir un regard aussi dur ?", se demande-t-il, en taquinant au passage le chef de l'Etat.  
 
C'est à la fin de ce rendez-vous que Cambadélis avait proposé à Macron "de prendre le plus vieux parti de France, le Parti radical, et de le transformer... radicalement." En effet, il sentait que quelque chose n'allait pas chez ce jeune homme. Il a d'ailleurs essayé de prévenir François Hollande, en vain. "Mais enfin ! Il me soutient depuis des années. Il est devenu secrétaire général adjoint de l’Élysée. Il lui faudrait des brevets de gauche ?", protestait François Hollande. Selon Jean-Christophe Cambadélis, l'ex-chef de l'Etat était surpris et énérvé par l'annonce de la candidature à la présidentielle de son ex-ministre de l'Economie. 
 

Jean-Luc Mélenchon "sert le président Emmanuel Macron"

Dans son essai Jean-Christophe Cambadélis n'oublie pas d'évoquer le cas de Jean-Luc Mélenchon, qui selon lui, "ne marche pas sur l’eau mais sur les os de la vieille gauche" et "croit pouvoir créer les conditions de l’accession du peuple au pouvoir grâce à la sienne". "Disons-le au passage, ce rêve d’un Chavez de Saint-Germain-des-Prés est précisément ce qui sert le président Emmanuel Macron", estime-t-il. "L’honnêteté m’oblige à constater que l’interpellation radicale, avec ou sans cravate, et la contestation totale sans alternative permettent au nouveau locataire de l’Élysée d’espérer une 'France acquise', dont l’axe central ne sera contesté que par une frange insoumise mais impuissante et une frange nationaliste, limitée à son réduit lepéniste", explique-t-il, ajoutant que "Jean-Luc Mélenchon se satisfait très bien de ce tête-à-tête" car "il veut avoir le monopole du peuple et il ne veut pas d’alliance à gauche".
 
 
"Certains avancent l’idée que Jean-Luc Mélenchon serait au fond un Georges Marchais cultivé, que nous devrions pratiquer à son égard l’unité chère à François Mitterrand, permettant tous les retournements. Cette thèse oublie que Georges Marchais était subordonné aux analyses géopolitiques de l’Union soviétique, laquelle considérait la présence de responsables communistes au pouvoir dans les démocraties occidentales comme un moyen de protéger l’URSS en butte aux pressions des présidents Reagan et Bush. Au même moment, l’Italie et l’Espagne organisaient le même tournant. Ensuite, le PCF avait fait de son long cheminement à travers les institutions républicaines un moyen de la progression de ses idées. Jean-Luc Mélenchon ne veut pas s’embarrasser d’alliances venant affaiblir la pertinence de sa contestation, surtout avec des socialistes qu’il juge moribonds, des écologistes qu’il estime au mieux instables… et des communistes qui ont cherché par tous les moyens de le faire battre", lance Jean-Christophe Cambadélis. 
Vu sur : Lu sur Marianne
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

600 milliards perdus pour cause de mauvais investissements : mais au fait, quels sont les placements intelligents simples à mettre en place ?

02.

Le management vertical a tendance à fatiguer de plus en plus les salariés

03.

L'Ifop révèle une enquête sur la population musulmane en France

04.

Alerte mondiale : cette déconnexion croissante (et inquiétante) de l’économie réelle et des marchés financiers

05.

Grève à la RATP : le métro parisien a été déserté par les utilisateurs

06.

La France est-elle menacée par des attaques "non-attribuables" comme en a connues l’Arabie saoudite sur ses champs de pétrole ?

07.

Jerôme Fourquet mesure l'empreinte grandissante de l'Islam sur le quotidien; Valeurs Actuelles tente de mesurer le lien entre fraude sociale et immigration; Chez LR on ne veut pas de primaire ouverte (sauf Retailleau); Chez LREM on redoute les municipales

01.

Sur le gril

01.

Patrick Bruel : une deuxième masseuse l'accuse ; Adieu Sebastien Farran, bonjour Pascal, Laeticia Hallyday retrouve enfin l’amour ! ; Lily-Rose Depp & Timothée Chalamet squelettiques mais heureux, Céline Dion juste maigre...;

02.

Retraites : ces trois questions pièges souvent oubliées des grands discours

03.

Laeticia Hallyday aurait retrouvé l’amour

04.

L'Ifop révèle une enquête sur la population musulmane en France

05.

Ces 3 questions pièges de tout débat sur l’immigration en France

06.

Les avantages et les bienfaits d'une éducation conservatrice pour nos enfants face à la faillite éducative contemporaine

01.

Patatras : l’étude phare qui niait l’existence de notre libre arbitre à son tour remise en question

02.

Selon le président la Conférence des Évêques de France, les citoyens "inquiets" du projet de loi bioéthique ont le "devoir" de manifester le 6 octobre

03.

Ces 3 questions pièges de tout débat sur l’immigration en France

04.

Pourquoi LREM pourra difficilement échapper à son destin de “parti bourgeois” quels que soient ses efforts

05.

PMA / GPA : la guerre idéologique est-elle perdue ?

06.

Marine Le Pen : retour aux fondamentaux (et au plafond de verre)

Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Beredan
- 28/09/2017 - 10:41
Le " Docteur " Camba l'a échappé belle ...
Macron ne lui a caressé que l'épaule ...
vangog
- 27/09/2017 - 20:29
"Prendre le parti radical-socialiste"...
Celui qui collabora de tout son cœur avec les socialistes allemands en 1940...c'est vrai que cela aurait bien collé à la personnalité germanophile de Macron. Mais Cambadelis-le mafieux grec oublie de préciser que c'était en échange de la non-candidature de Macron à la Présidentielle 2017...or, Le Macron n'est pas con. Il aurait fallu lui proposer une grosse enveloppe, en plus...il lui en restait bien, à Cambadelis, depuis ses grosses corruptions avec les mutuelles étudiantes, non?
von straffenberg
- 27/09/2017 - 15:13
belle analyse De Cambadélis ....mais
Pourquoi n'a t il pas tapé dans la fourmilière socialiste et servi enfin l'intérêt de ses concitoyens , que nenni toujours la politique politicienne qui alimente l'ambition personnelle et dessert les Français .Macron qui m'insupporte depuis le début l'a bien compris . Mélanchon est pour l'instant son principal atout mais le leader des insoumis me semble peu enclin à se laisser marginaliser . Une seule solution une droite forte ET neutraliser les courants centristes qui ont beaucoup affaibli le pays et permis l' accession au pouvoir de Macron .