En direct
Best of
Best of du 3 au 9 août
En direct
© PHILIPPE HUGUEN / AFP
Surprise

Quand les migrants délogent les CRS de leur hôtel

Publié le 20 septembre 2017
Mardi 19 septembre, des policiers chargés de l'évacuation du camp de migrants de Grande-Synthe ont découvert que leur hôtel était occupé par les réfugiés qu’ils avaient délogés le matin même.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Mardi 19 septembre, des policiers chargés de l'évacuation du camp de migrants de Grande-Synthe ont découvert que leur hôtel était occupé par les réfugiés qu’ils avaient délogés le matin même.

Mardi 19 septembre, la police est intervenue à Grande-Synthe (Nord) pour évacuer le camp de migrants qui s'était installé non loin de Calais, là où la jungle avait été évacuée en octobre 2016. Entre 350 et 400 personnes s'y trouvaient. Mais alors qu'ils devaient être redirigés vers des centres d'accueil, certains ont été logés dans le même hôtel que des CRS qui se sont occupés de leur évacuation un peu plus tôt dans la journée, rapportent la Voix du Nord ce mercredi 20 septembre. Surpris, ils ont alors prévenu leurs syndicats, refusant de dormir dans le même endroit que ces migrants, notamment pour des raisons de sécurité.

"C’était une situation intenable pour les CRS"

"Si on avait su, on aurait escorté directement les migrants à l’hôtel, plutôt que d’affréter des bus privés pour les acheminer", fustige auprès du quotidien régional Christophe Canon, délégué du syndicat UNSA pour les CRS. "C'est un couac dans l'organisation de la préfecture", explique le syndicaliste, contacté également par franceinfo. Selon Christophe Canon, la préfecture aurait été prise de cours devant le nombre de migrants. N'ayant pas de places suffisantes dans les centres d'accueil, elle a décidé de les loger dans l'hôtel de Rouvignies.

"Évidemment, c’était une situation intenable pour les CRS. Il a fallu monter au créneau pour trouver un nouvel hôtel aux collègues", précise le syndicaliste dans la Voix du Nord. In fine, les fonctionnaires ont été relogés par le service logistique de la police dans un autre établissement, indique franceinfo. "Nous allons demander à notre hiérarchie et à la préfecture de prendre des mesures afin que cela ne se reproduise pas", confie à franceinfo Christophe Canon. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Pourquoi vous devriez éviter le régime keto

02.

Services secrets turcs : les hommes des basses œuvres du président Erdogan

03.

Fleurs et vacheries au G7 : les avis surprenants des dirigeants étrangers sur Emmanuel Macron ; Notre-Dame, victime collatérale de négligence politique ; Julien Dray, mentor repenti d’Emmanuel Macron ; Panne sèche pour la voiture autonome

04.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

05.

Jean-Bernard Lévy, celui qui doit faire d’EDF le champion du monde de l’énergie propre et renouvelable après un siècle d’histoire

06.

Et si nous aussi on faisait nos camps décoloniaux ?

07.

Record de distribution des dividendes : ces grossières erreurs d'interprétation qui expliquent la levée de bouclier

01.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

02.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

03.

Crise de foie, 5 fruits et légumes : petit inventaire de ces fausses idées reçues en nutrition

04.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

05.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

06.

Jean-Bernard Lévy, celui qui doit faire d’EDF le champion du monde de l’énergie propre et renouvelable après un siècle d’histoire

01.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

02.

Ces quatre pièges qui pourraient bien perturber la rentrée d'Emmanuel Macron (et la botte secrète du Président)

03.

Record de distribution des dividendes : ces grossières erreurs d'interprétation qui expliquent la levée de bouclier

04.

"Une part d'Afrique en elle" : petit voyage dans les méandres de la conception macronienne de la nation

05.

Un été tranquille ? Pourquoi Emmanuel Macron ne devrait pas se fier à ce (relatif) calme apparent

06.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

Commentaires (6)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
BABOUCHENOIRE
- 21/09/2017 - 11:15
Conseil à la préfecture: La prochaine fois logez sur place
les CRS dans les tentes et autres containers à la disposition des migrants. en plus pour le même prix il y aura en plus un double effet ,cela évitera que des migrants reviennent s'y installer.
MIMINE 95
- 21/09/2017 - 10:01
"la préfecture ... prise de cours devant le nombre de migrants"
de la nouvelle jungle . Sans blague , déjà ... quelle surprise !
ISABLEUE
- 21/09/2017 - 09:48
quelle bande de crétins
demandez plutôt à Ryanair de les renvoyer chez eux !!! ras le bol de nous prendre pour des imbéciles et de donner notre argent pour ces parasites qui ne viennent pas du tout de pays en guerre. DEHORS.