En direct
Best of
Best of du 16 au 22 mai
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

02.

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

03.

Ces technologies inquiétantes qui ont envahi le monde du travail depuis la pandémie

04.

Harry & Laeticia Hallyday ont le blues sous le soleil de LA, Vanessa Paradis l’a pour Johnny D.; Laura Smet enceinte; Stéphane Plaza ne sait pas faire sa toilette seul; Zahia milliardaire (vraiment ?); Olivier Sarkozy & Mary-Kate Olsen : sanglant divorce

05.

« L’islam est la religion la plus con » avait dit il y a quelques années Houellebecq. « L’islam est la religion la plus à craindre » déclare aujourd’hui Onfray

06.

Le camarade Darmanin réclame "une politique pour le peuple" ! Parce qu'avant c'était une politique pour les riches ?

07.

Philippe Juvin: "Si la France s’en sort aujourd’hui, c’est uniquement grâce aux Français, pas à l’État"

01.

Loi Avia : la mort d’une liberté

02.

« L’islam est la religion la plus con » avait dit il y a quelques années Houellebecq. « L’islam est la religion la plus à craindre » déclare aujourd’hui Onfray

03.

Covid-19 : l’outil de notification de l’exposition au virus d’Apple-Google ne semble pas parti pour un envol spectaculaire

04.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

05.

Coronavirus : Combien de temps faut-il vraiment aux malades pour s’en remettre ?

06.

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

01.

« L’islam est la religion la plus con » avait dit il y a quelques années Houellebecq. « L’islam est la religion la plus à craindre » déclare aujourd’hui Onfray

02.

Renault : sauver les entreprises en les accablant de contraintes nouvelles est-il vraiment le meilleur moyen de reconstruire une industrie française performante ?

03.

Chloroquine : Olivier Véran saisit le Haut conseil de la santé publique

04.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

05.

Euro-miracle ? Comment ne pas louper le tournant historique que Macron et Merkel proposent à l’Europe

06.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

ça vient d'être publié
décryptage > Santé
Réforme

Ségur de la santé : voilà pourquoi l’argent seul ne réglera pas les problèmes des hôpitaux français

il y a 22 min 33 sec
pépites > France
"Route Nationale 7"
Nicolas Dupont-Aignan réclame la gratuité des autoroutes pour cet été
il y a 10 heures 46 min
pépites > Economie
Soutien aux salariés
Coronavirus : les entreprises vont assumer 15% du coût du chômage partiel dès le 1er juin
il y a 13 heures 57 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Et passe le souffle des dieux, ainsi était l'An Mil" de Philippe Séguy : une épopée envoûtante, Bataille d'Hastings, Tapisserie de Bayeux, druides contre chrétiens et... amour toujours !

il y a 14 heures 57 min
Vigilance
La Californie fait face à une importante vague de chaleur
il y a 16 heures 25 min
pépites > Justice
Moteurs truqués
Dieselgate : la justice condamne Volkswagen à rembourser partiellement un client
il y a 17 heures 55 min
pépite vidéo > Insolite
La grande évasion
Saturne, "l'alligator d'Hitler", est mort au zoo de Moscou à l'âge de 84 ans
il y a 19 heures 13 min
décryptage > Europe
Disraeli Scanner

La réindustrialisation de l’Europe suite au COvid-19. Sera-t-elle centrée sur l’Allemagne ou également répartie entre les nations d’Europe ?

il y a 20 heures 57 min
décryptage > France
Ils sont des dizaines de milliers à l’écouter

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

il y a 21 heures 26 min
décryptage > High-tech
Zoom

Voilà à quoi nous expose l’extension du domaine du virtuel pendant la pandémie

il y a 22 heures 13 min
light > Culture
Goût de la lecture
Les ventes de livres sont en forte hausse depuis la levée du confinement
il y a 10 heures 31 min
pépites > Santé
"Etude foireuse" ?
Covid-19 : l'OMS décide de suspendre temporairement les essais cliniques avec l'hydroxychloroquine
il y a 13 heures 23 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Killign Eve" de Phoebe Waller-Bridge (saison 1), Emerald Fennell (saison 2) et Suzanne Heathcote (saison3) : la série qui tue !

il y a 14 heures 43 min
pépites > Santé
Réforme
Plan Ségur de la santé : Edouard Philippe promet des changements rapides et annonce une hausse des salaires "significative"
il y a 15 heures 20 min
pépites > Justice
Colère des syndicats
Déclarations de Camélia Jordana : Christophe Castaner ne saisira pas la justice
il y a 17 heures 16 min
pépites > Santé
Bilan de la crise
François Hollande reconnaît une "part de responsabilité dans la situation de l’hôpital"
il y a 18 heures 34 min
décryptage > International
Vague épidémique

Le Brésil, nouvel épicentre du Covid-19 ?

il y a 20 heures 40 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Ces technologies inquiétantes qui ont envahi le monde du travail depuis la pandémie
il y a 21 heures 11 min
décryptage > Politique
Encore des mots, toujours des mots…

Les mots-clés du macronisme post-covid décrivent-ils sa réalité ?

il y a 21 heures 52 min
décryptage > Santé
Pandémie

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

il y a 22 heures 41 min
© EMMANUEL DUNAND / AFP
© EMMANUEL DUNAND / AFP
Prise de parole

Migrants : "Je ne veux plus personne dans les rues, dans les bois" lance Emmanuel Macron

Publié le 27 juillet 2017
Le chef de l'Etat était ce vendredi à Orléans, pour une cérémonie de naturalisation de trois personnes.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le chef de l'Etat était ce vendredi à Orléans, pour une cérémonie de naturalisation de trois personnes.

Il y a quelques semaines, à Calais, Gérard Collomb avait évoqué le risque "d’appel d’air" et plaidé pour une "grande fermeté" concernant les flux migratoires. Ce jeudi, à la préfecture d’Orléans, Emmanuel Macron a tenu un discours sensiblement différent. Alors qu’il participait à une cérémonie de naturalisation de trois personnes, il a promis de meilleures conditions d'accueil pour les migrants en France, regrettant le manque de places d'hébergement et "les conditions d'accueil indignes".

"D'ici la fin de l'année, je ne veux plus personne dans les rues, dans les bois", a-t-il affirmé. "La première bataille : loger tout le monde dignement. Je veux partout des hébergements d'urgence. Je ne veux plus de femmes et hommes dans les rues", plaidant pour un traitement administratif du cas de chacun "dès la première minute". Le chef de l'Etat a cependant fait une distinction claire entre les demandeurs d'asile et les migrants économiques : "Il n'existe pas le pays qui peut accueillir tous les migrants économiques."

"Aujourd'hui, le défi de l'Europe, c'est de tout faire pour se protéger et savoir accueillir celles et ceux que nous devons accueillir parce que leur vie est en danger, parce que ce sont des combattants de la liberté" a lancé le président de la République. Il a également affirmé vouloir "créer dès cet été en Libye des hotspots (centres d'examen) afin d'éviter aux gens de prendre des risques fous alors qu'ils ne sont pas tous éligibles à l'asile. Je compte le faire dès cet été".
 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (27)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
arcole 34
- 29/07/2017 - 16:27
@l'enclume - 29/08/2017 - 15:15
Je suis dans les mêmes dispositions que vous, lors du scrutin dernier j'ai entendu dans le bureau de vote les gens de LREM qui discutaient entre eux. Apparemment ils avaient des contacts avec les personnes et d'autres dont je ne citerai pas les noms pour travailler ensemble et dynamiter le parti. J'ai fait mon devoir et au second tour je ne suis pas allé voter du fait que mon candidat n'était pas qualifié. Comme vous je n'ai pas repris ma carte et de toute façon les concitoyens n'ont pas vraiment compris que l'on a LREM pendant 5 années. Alors toutes ces mesures ne me surprennent pas car il fallait lire le programme de ce parti pour comprendre rapidement que nous nous dirigions vers une monocratie dûment pensée J'entends par monocratie le terme savant de pouvoir personnel. A bientôt, cordialement
l'enclume
- 29/07/2017 - 15:15
Ah dit quand reviendras-tu ????
arcole 34 - 28/07/2017 - 17:35 - Merci arcole 34, effectivement, j'ai pris du recul. J'interviens avec parcimonie, tant les sujets me paraissent désuets. Je suis libre comme l'air depuis que j'ai renvoyé ma carte LR, coupée en deux, suite aux non décisions des dirigeants devant la traîtrise de Le Maire, Philippe, Darmanin et les autres. Philippe et Le Maire officiaient dans mon coin, il y a longtemps que j'avais tiré la sonnette d'alarme, concernant ces deux gugusses, puant d'orgueil.
abracadarixelle
- 29/07/2017 - 10:35
Je me permets d'ajouter :
" MOI, citoyenne lambda mais imposable depuis toujours, je ne VEUX plus voir cet hologramme bombardé président par la grâce d'une minorité votante" D'ailleurs, s'il fallait voter à nouveau ( et non revoter, beurk) je voterai à nouveau FN sans état d'âme ! Et que les bonnes âmes s'indignent, je n'en n'ai ri en à b...attre !