En direct
Best of
Best of du 4 au 10 mai 2019
En direct
© AFP
Droit d'inventaire
Le parti Les Républicains demande à ses adhérents pourquoi François Fillon a perdu l'élection présidentielle
Publié le 27 juillet 2017
"Climat des affaires ? "Manque d'union" ? La direction des Républicains a envoyé un questionnaire à ses adhérents en demandant les raisons de l'échec de Fillon.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
"Climat des affaires ? "Manque d'union" ? La direction des Républicains a envoyé un questionnaire à ses adhérents en demandant les raisons de l'échec de Fillon.

Chez les Républicains, le temps de la refondation est venu. Selon Le Figaro,  Bernard Accoyer, secrétaire général des Républicains a adressé un "questionnaire" à l'ensemble des membres du parti de droite. 250.000 adhérents, 28 questions posées, mais une qui se démarque par sa sincérité : "pourquoi François Fillon a-t-il perdu l'élection présidentielle ?".

Plusieurs choix s’offrent alors aux sondés. Le candidat, qui avait triomphé aux primaires de la droite et du centre, avait-il un projet qui "ne répondait pas suffisamment aux attentes", était-ce dû au "climat des affaires", à un "manque d'union" ou bien à une "image pas assez moderne" ? Chacun donnera son avis. "Nous ne pouvions pas faire comme si de rien n'était", explique Bernard Accoyer dans les colonnes du Figaro.

Le secrétaire général du parti souligne que "la démarche a deux objectifs". "Le premier est d'analyser ce qui a pu nous conduire à de tels échecs et je pense que les causes sont bien antérieures à cette année électorale. Il faut que l'on détermine pourquoi, année après année, nous avons perdu la confiance de pans entiers de l'électorat. Le deuxième objectif est de faire en sorte que la campagne pour la présidence du parti se fasse sur la base d'un débat d'idées et pas d'une compétition de personnes". Par ailleurs, des "ateliers de refondation" sont prévus jusqu'à la fin du mois septembre. Ensuite, l’heure sera à la campagne pour la présidence du parti, avec une élection prévue les 10 et 17 décembre.

Vu sur : Lu sur RTL.fr
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (33)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Beredan
- 28/07/2017 - 21:55
Il ne pouvait pas l'emporter ....
..... tant Juppé et les crypto-constructifs lui savonnaient la planche ...
Atlante13
- 28/07/2017 - 19:12
Ce qu'il restera,
- Un candidat qui n'était pas à la hauteur du projet,
- Un parti de guignols plus préoccupés par leur ré-élection que du pays.
- Une droite sans âme ni projet ambitieux, une droite épicière.
- Un haut-fonctionnaire ambitieux prêt à toutes les bassesses.
- Une classe médiatique indigne et pourrie qui n'a même pas le courage de se regarder en face.
- Une Justice indigne, aux ordres du pouvoir.
- Non, finalement, Mr Fillon ne pouvait rien faire, ils n'était pas assez pourri dans cette République bananière.

Ganesha
- 28/07/2017 - 17:18
Michèle Plahiers
Pensez-vous vraiment que, dans la réalité, François Fillon serait capable de vous conduire à l'orgasme ? Ou bien, c'est seulement un fantasme masturbatoire ?