En direct
Best of
Best of du 27 juin au 3 juillet
En direct
ça vient d'être publié
light > Insolite
L'or sur
Voici un mystérieux masque d'or pour se protéger de la Covid-19
il y a 5 heures 54 min
pépites > Sport
Respect piloté
Des pilotes posent un genou à terre avant le départ du grand prix d'Autriche
il y a 7 heures 15 min
pépites > France
Un incendie pas encore éteint
Pour la Fédération nationale des sapeurs-pompiers de France la crise a été gérée sans prise en compte de principes fondamentaux
il y a 7 heures 54 min
pépites > Education
Médaille en chocolat
Dans certaines académies, on félicite les enseignants avec des badges
il y a 8 heures 56 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
Ce trou noir monstrueux dévore l'équivalent d'un Soleil par jour ; Pour coloniser Mars, il faudra au moins 110 personnes »
il y a 12 heures 17 min
décryptage > Politique
Fluctuat et mergitur

Plus fort qu’Ali Baba et les 40 voleurs : Anne Hidalgo et ses 37 adjoints !

il y a 12 heures 20 min
décryptage > Environnement
"Grandes villes vertes"

Ecologie et économie sont-ils compatibles ?

il y a 12 heures 37 min
décryptage > Politique
Un vélo nommé problème

Aurelien Véron : « La politique anti-voitures d’Anne Hidalgo est extrême et quasi sectaire »

il y a 12 heures 51 min
décryptage > Santé
Téléphonie addictive

Rester scotché jusqu’à tard le soir sur l’écran de son smartphone nuit plus à la santé mentale que ce vous imaginez sans doute

il y a 13 heures 34 min
décryptage > International
De l'eau dans le gaz

Nord Stream 2 : le pipeline voulu par l’Allemagne qui met le feu aux relations entre les Etats-Unis et l’Europe

il y a 14 heures 15 min
pépites > International
Il y a toujours pire ailleurs
L'Angleterre réouvre les pubs dans la cacophonie générale
il y a 6 heures 27 min
pépites > Politique
Speedy Castex
À peine arrivé à Matignon, Jean Castex veut "aller vite"
il y a 7 heures 34 min
light > Insolite
La revanche des singes
En Thaïlande, les singes font la loi dans la ville
il y a 8 heures 13 min
pépite vidéo > Media
ONPC c'est fini
ONPC touche à sa fin, voici le best-of des clashs de l'émission
il y a 11 heures 47 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Les leçons du combat d’une urgentiste contre le coronavirus

il y a 12 heures 19 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

"Les femmes de" par Caterina Bonvicini

il y a 12 heures 22 min
décryptage > International
Retour Ottoman

L'expansionnisme turc aura-t-il raison de l'OTAN ?

il y a 12 heures 40 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Ce que les scientifiques ont découvert grâce à l’anthropause, cette grande mise à l’arrêt de l’activité humaine liée à la pandémie Covid-19
il y a 13 heures 17 min
décryptage > Loisirs
À consommer avec modération

Moscow Mule et cocktails vegans : petite liste des long drinks tendances de l’été

il y a 13 heures 52 min
décryptage > France
Abandon de souveraineté

Souveraineté numérique : le choix inquiétant fait par la BPI pour l’hébergement des données sur les prêts des entreprises françaises affaiblies par le Covid-19

il y a 14 heures 35 min
© JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP
© JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP
Confessions

Affaire Grégory : une lettre-testament du juge Lambert dévoilée

Publié le 19 juillet 2017
Jean-Michel Lambert avait été le premier juge d'instruction dans l'affaire du petit Grégory Villemin. Avant de se donner la mort, le 11 juillet dernier, il a rédigé quatre lettres-testament. Une a été adressée à L’Est Républicain.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Michel Lambert avait été le premier juge d'instruction dans l'affaire du petit Grégory Villemin. Avant de se donner la mort, le 11 juillet dernier, il a rédigé quatre lettres-testament. Une a été adressée à L’Est Républicain.

Le 11 juillet dernier, le juge Jean-Michel Lambert s'est donné la mort à son domicile au Mans. Avant de mettre fin à ses jours à l'aide d'un sac plastique et d'un foulard, il avait rédigé quatre lettres-testament. Il en a adressé une à L'Est Républicain. Ce 19 juillet, le quotidien régional la dévoile en exclusivité.  

Le juge Lambert dénonce "une machine à broyer"

"J’ai décidé de me donner la mort car je sais que je n’aurai plus la force désormais de me battre dans la dernière épreuve qui m’attendrait", écrit celui qui avait été  le premier juge d'instruction dans l'affaire du petit Grégory Villemin. "Ce énième 'rebondissement' est infâme. Il repose sur une construction intellectuelle fondée en partie sur un logiciel. La machine à broyer s’est mise en marche pour détruire ou abîmer la vie de plusieurs innocents, pour répondre au désir de revanche de quelques esprits blessés dans leur orgueil ou dans l’honneur de leur corps. Certains de mes confrères ont emboîté le pas avec une mauvaise foi abominable", explique-t-il.

>>> À lire aussi : Derrière l’affaire Grégory : comment le ressentiment à l’égard de l’élévation sociale à l’intérieur des familles bouleverse les rapports intrafamiliaux

"Je proclame une dernière fois que Bernard LAROCHE [premier suspect de l'affaire qui a été tué par Jean-Marie Villemin, NDLR] est innocent. La construction intellectuelle que je viens d’évoquer est en réalité un château de cartes qui aurait dû s’effondrer dès le premier regard objectif sur le dossier. Car, dès novembre 1984, j’ai pu démontrer que si Murielle BOLLE n’était pas dans le car de ramassage scolaire, ce n’était pas le mardi 16 octobre mais le mardi 23 octobre, semaine où elle est rentrée chez elle à cause de la grippe. Les preuves sont au dossier (registre du collège et surtout témoignage du chauffeur de car, Monsieur GALMICHE, que j’ai piégé après la remise d’un certificat médical, je crois par la mère de Murielle BOLLE, et les auditions d’autres collégiennes qui avaient parfois des repères précis mais qui se sont pourtant trompées d’une semaine)", indique-t-il.

"On ne connaîtra jamais la vérité parce qu’on refuse de voir la vérité"

"Pour des raisons empruntant parfois le domaine des sentiments les plus beaux, on a depuis 1987 totalement fait abstraction du travail du SRPJ de Nancy ou, plus exactement, on s’est employé à le détricoter. Et, bien entendu, je ne parle pas des mêmes efforts pour démolir le mien", déplore-t-il.

>>> À lire aussi : Affaire Grégory : les enquêteurs résoudront-ils le mystère en misant sur le sentiment de culpabilité ?

Ainsi, pour l'ex-magistrat, les récents efforts des enquêteurs pour tenter d'élucider le meurtre du petit Gregory sont "voués à l'échec". "Et pour cause… Pour ne pas perdre la face, on cherchera alors un bouc émissaire. Autant dire qu’il est tout trouvé… Je refuse de jouer ce rôle", écrit Jean-Michel Lambert. "Si j’ai parfois failli, j’ai cependant la conscience parfaitement tranquille quant aux décisions que j’ai été amené à prendre. On ne connaîtra jamais la vérité parce qu’on refuse de voir la vérité. Et pourtant si on acceptait de regarder les annales judiciaires américaines ou transalpines… Je préfère sonner la fin de partie pour moi. L’âge étant là, je n’ai plus la force de me battre. J’ai accompli mon Destin", conclut-il.

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Borgowrio
- 20/07/2017 - 18:34
Au moins un aveux ( de culpabilité) dans cette affire
Ce que nombre de journalistes ne disent pas est que ce "juge" est resté toute sa vie convaincu de la culpabilité de Christine Villemin . Il n'a jamais manifesté de regrets , encore moins d'excuses envers elle . En étant certain de l'innocence de Laroche et en le criant haut et fort , il a fait preuve d'un entêtement qui explique en fait le fiasco de cette affaire .
cloette
- 19/07/2017 - 20:22
Il s'est suicidé
Car il ne pouvait plus parler , et dire sa conviction , ce n'est pas un motif de conscience pas tranquille , c'est une frustration , un des sentiments les plus forts qui soient , ceux qui conduisent aux actes . Il a raison de dire qu'il fallait clore l'affaire ....
Wortstein
- 19/07/2017 - 20:07
pour un mec qui a la conscience tranquille
son suicide sonne comme un puissant désavoeu....