En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
ça vient d'être publié
light > Société
Une heure de couvre-feu en plus !
Tout ce qu'il faut savoir sur le changement d'heure (eh oui, c'est ce weekend !)
il y a 5 heures 43 min
pépites > Politique
Voix de gauche
François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"
il y a 6 heures 21 min
pépites > Religion
Réforme
Le CFCM veut améliorer la formation des imams et mettre sur pied un plan anti-radicalisation
il y a 9 heures 4 min
décryptage > Politique
Indirect

Rokhaya Diallo n'est pas responsable de la mort de l'équipe de Charlie. Mais voilà de quoi ses idées sont incontestablement responsables

il y a 9 heures 59 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Les entrepreneurs de légende français" : les trajectoires d’une large palette d’entrepreneurs français retracées avec brio

il y a 11 heures 5 min
décryptage > Education
D'un autre temps

Non assistance à institution en danger ? Le discours lunaire d’Emmanuel Macron sur l’école

il y a 13 heures 50 min
décryptage > Santé
Danger

Notre cerveau préfère les histoires qui finissent bien, nous devrions pourtant nous en méfier

il y a 14 heures 1 min
rendez-vous > People
Revue de presse people
Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite
il y a 14 heures 22 min
décryptage > Economie
Bonnes feuilles

L’influence de la fonction publique et des fonctionnaires sur la vie politique : aux racines d'un mal français

il y a 15 heures 54 sec
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Conseils à l’usage des gens “normaux” en couple avec un surdoué

il y a 15 heures 7 min
pépite vidéo > Politique
Concours de punchlines
"Quelles sont vos propositions ?" Olivier Véran s'agace face aux députés
il y a 6 heures 3 min
pépites > Terrorisme
Glacant
Professeur décapité : le tueur a cherché d’autres cibles sur les réseaux sociaux
il y a 8 heures 5 min
pépites > Justice
Justice
Conflit d'intérêt : Eric Dupond-Moretti écarté de l'enquête visant le PNF
il y a 9 heures 39 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Inhumain" : De la bande dessinée à grand spectacle, mais...

il y a 10 heures 59 min
décryptage > France
Faut que ça saigne

"Jérémy Breaud on va te décapité" : l'odeur du sang attire toujours les hyènes...

il y a 13 heures 42 min
rendez-vous > Société
Zone Franche
Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit
il y a 13 heures 58 min
décryptage > Education
Témoignages

Les dérives islamo-gauchistes de l'Unef vues de l'intérieur

il y a 14 heures 12 min
décryptage > International
A l’insu de son plein gré ou non

Donald Trump a un bilan majeur en matière de politique étrangère et voilà pourquoi

il y a 14 heures 26 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Oubliez astéroïdes et guerres nucléaires : au XXIe siècle, le principal danger pour l'humanité est les pandémies et maladies infectieuses

il y a 15 heures 4 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

Comment l'idéologie du droit à la différence a fait basculer les banlieues dans le ressentiment identitaire et racial

il y a 15 heures 8 min
© Reuters
© Reuters
Agriculture

Pesticides "tueurs d'abeilles" : le gouvernement ne reviendra pas sur l'interdiction, confirme Matignon

Publié le 26 juin 2017
Cette interdiction devrait rentrer en vigueur à partir de 2018, même si des dérogations restent possibles jusqu'en 2020.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Cette interdiction devrait rentrer en vigueur à partir de 2018, même si des dérogations restent possibles jusqu'en 2020.

Contestant les informations de la radio RMC, Matignon a confirmé lundi que le gouvernement ne reviendrait pas sur l'interdiction des néonicotinoïdes. Stéphane Travert, le ministre de l'Agriculture, avait pourtant laissé entendre le contraire quelques heures plus tôt. 

Du côté du gouvernement, les réponses à ce sujets sont divergentes. En effet, le ministre de la Transition écologique a affirmé à RMC que le document de travail n'était plus d'actualité et que les pesticides tueurs d'abeilles resteraient interdits. En même temps, le ministre de l'Agriculture Stéphane Travert a déclaré à la radio que la question n'était pas tranchée... 

Ce sujet épineux a même donné lieu lundi à un petite passe d'armes entre le ministre de la Transition écologique Nicolas Hulot et celui de l'Agriculture Stéphane Travert. 

>>>> À lire aussi : Les abeilles reconnues espèce en voie de disparition : la fin de l’humanité prédite par Einstein est-elle devant nous ?

Cette interdiction a été votée l’année dernière car les néonicotinoïdes sont susceptibles de décimer les colonies d'abeilles. Elle devrait entrer en vigueur à partir de 2018, toutefois des dérogations restent possibles jusqu’en 2020. Son assouplissement ferait partie du projet de loi dit de "simplification"

Selon un document de travail à l'appui obtenu par RMC, cette interdiction va plus loin que le cadre fixé par l'Union européenne. En l’assouplissant le gouvernement souhaite renforcer l’attractivité économique de l’Hexagone. Selon ce même texte, l’Etat pense qu'il y a également "surtransposition" dans le cas des épandages aériens de pesticides, également interdits d’usage sauf en cas d'urgence.

DOCUMENT RMC - Le gouvernement envisage de réautoriser pesticides tueurs d'abeilles et épandage aérienhttps://t.co/O2SrOEVGqI (via @mdups) pic.twitter.com/k4sS8pxHcW

— RMC (@RMCinfo) 26 juin 2017

 

Vu sur : Lu sur RMC
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (7)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Borgowrio
- 27/06/2017 - 13:20
L'eusses tu cru
Je suis agréablement surpris par les commentaires ci dessus , je vois que tout le monde n'avale pas ces soit disant vérité . J'ai écouté par hasard un débat d' une commission parlementaire sur la disparition des abeilles . Je fut très étonné que la cause principale serait ... La faim des abeilles ; en effet le prélèvement du miel trop important priverait les abeilles de leur nourriture hivernale
ALUN
- 26/06/2017 - 21:19
@henir33
Heureux de vous lire. En effet, les pesticides ont bon dos en matière d'apiculture (et pas que !). Je suis arboriculteur et nous travaillons en partenariat avec des apiculteurs. Les abeilles et bourdons jouent un rôle important dans la pollinisation et nous en prenons grand soin. Mais le lobby écolo, qui ne représente plus rien d'un point de vue démocratique, détruit méthodiquement tout ce qui ne pense pas comme lui, bien plus sûrement que les néonicotinoïdes.
clint
- 26/06/2017 - 21:01
Il va nous couter cher Hulot ! à Macron aussi !
Le modèle de société écolo avec notamment interdiction de chercher de nouveaux gisements de carburants en France, l'égalisation des prix GO / essence (ce qui va d'ailleurs me faire faire des économies), et .... on ne sait pas où ça va finir ! Quant à Macron, quand il sera obligé de perdre en popularité et en productivité, donc en diminution du chômage, pour faire plaisir à Hulot, on va voir sa pirouette !