En direct
Best of
Best of du 6 au 12 juillet
En direct
© LOIC VENANCE / AFP
Tensions en perspective

Réforme du travail : l'avant-projet explosif d'Emmanuel Macron

Publié le 05 juin 2017
Le Parisien s'est procuré un texte de 10 pages, listant les mesures prévues pour l'emploi. Certaines n'avaient jamais été évoquées.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le Parisien s'est procuré un texte de 10 pages, listant les mesures prévues pour l'emploi. Certaines n'avaient jamais été évoquées.

9 ordonnances et des remous en perspective. Le Parisien s'est procuré "l'avant-projet de loi habilitant le gouvernement à prendre, par ordonnances, des mesures pour l’emploi", un document daté du 12 mai dernier (soit avant les échanges avec les syndicats) et qui annonce des réformes explosives si cet avant-projet est respecté. En effet, les mesures pourraient aller bien plus loin que prévues, notamment en ce qui concerne ce qui pourra être négocié au sein de l'entreprise. Pour les CDI : les motifs de licenciement, les préavis ou les indemnités prévues par la loi pourraient être assouplis et la période d'essai rallongée par l'entreprise.

Concernant les CDD, leur durée maximale pourrait être étendue tandis le nombre de renouvellement pourraient être trois ou quatre fois contre deux aujourd'hui. La durée du travail, la santé ou la sécurité des salariés sont d'autres points qui pourraient aussi être négociés au sein de l'entreprise. Pour le gouvernement, il s'agit de "faciliter la création d’emplois grâce à une meilleure fluidité du marché du travail." Pas sûr que les syndicats voient les choses de la même façon.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Intégration sensible : le cas particulier des immigrés d’origine algérienne ou turque

02.

Auriez vous le brevet des collèges ou... signé une pétition car les épreuves étaient trop difficiles ?

03.

La fête est finie : les constructeurs automobiles obligés de tirer les leçons de la baisse importante de leurs ventes

04.

Les trois (fausses) excuses de Macron pour ne pas mettre en œuvre son programme de réduction de dépenses publiques

05.

La dangereuse complaisance du planning familial avec l’islam radical

06.

A ses ralliés, la République (En marche) pas reconnaissante

07.

Safari des gérants du Super U : pourquoi leur cas est bien plus défendable qu’il n’y paraît d’un point de vue environnemental

01.

Immigration : quand la vérité des chiffres émerge peu à peu

02.

Céline Dion envoie DEUX stylistes à l’hosto; Nabilla veut de grandes études pour son bébé; Elizabeth II recueille une milliardaire en fuite; Laeticia Hallyday humiliée à Saint-Tropez; Cyril Hanouna achète à Miami, François H. & Julie Gayet à Montsouris

03.

Auriez vous le brevet des collèges ou... signé une pétition car les épreuves étaient trop difficiles ?

04.

Ces cinq erreurs de politiques publiques qui coûtent incomparablement plus cher à la France que quelques dîners au luxe malvenu

05.

Safari des gérants du Super U : pourquoi leur cas est bien plus défendable qu’il n’y paraît d’un point de vue environnemental

06.

Ces 6 questions que soulèvent les révélations sur François de Rugy et qui en disent long sur le niveau de dysfonctionnement politique et économique de notre pays

01.

Greta Thunberg à l’Assemblée nationale : le révélateur de la faiblesse des écologistes politiques ?

02.

Immigration : quand la vérité des chiffres émerge peu à peu

03.

Ces cinq erreurs de politiques publiques qui coûtent incomparablement plus cher à la France que quelques dîners au luxe malvenu

04.

L’humanité a-t-elle atteint son pic d’intelligence ?

05.

Chasse aux comportements indécents : ce que la France a à gagner … et à perdre dans sa quête grandissante de vertu

06.

Et toute honte bue, François de Rugy limogea sa chef de cabinet…

Commentaires (11)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
mahesa
- 06/06/2017 - 02:16
Qui a financé Macron ?
Les propriétaires des grands médias, il n'y a qu'à observer sa couverture presse et les attaques contre Fillon. Et qui sont ils ? Les patrons des grands groupes de services, de luxe etc donc grands utilisateurs de main d'œuvre, de préférence qualifiée, mais le moins chère possible. Donc turn-over, licenciements facilités, zéro absentéisme, le rêve quoi ! Il est certain que pour les PME, ce serait une avancée, pour les grands groupes une facilité, et pour les salariés... L' esclavage, finalement c'était pas si mal ! Au moins, logement et nourriture garantis... Français, il vous faut réfléchir. Même les cadres vont passer un mauvais moment.
mahesa
- 06/06/2017 - 02:16
Qui a financé Macron ?
Les propriétaires des grands médias, il n'y a qu'à observer sa couverture presse et les attaques contre Fillon. Et qui sont ils ? Les patrons des grands groupes de services, de luxe etc donc grands utilisateurs de main d'œuvre, de préférence qualifiée, mais le moins chère possible. Donc turn-over, licenciements facilités, zéro absentéisme, le rêve quoi ! Il est certain que pour les PME, ce serait une avancée, pour les grands groupes une facilité, et pour les salariés... L' esclavage, finalement c'était pas si mal ! Au moins, logement et nourriture garantis... Français, il vous faut réfléchir. Même les cadres vont passer un mauvais moment.
mahesa
- 06/06/2017 - 02:16
Qui a financé Macron ?
Les propriétaires des grands médias, il n'y a qu'à observer sa couverture presse et les attaques contre Fillon. Et qui sont ils ? Les patrons des grands groupes de services, de luxe etc donc grands utilisateurs de main d'œuvre, de préférence qualifiée, mais le moins chère possible. Donc turn-over, licenciements facilités, zéro absentéisme, le rêve quoi ! Il est certain que pour les PME, ce serait une avancée, pour les grands groupes une facilité, et pour les salariés... L' esclavage, finalement c'était pas si mal ! Au moins, logement et nourriture garantis... Français, il vous faut réfléchir. Même les cadres vont passer un mauvais moment.