En direct
Best of
Best of du 16 au 23 mars 2019
En direct
© ALAIN JOCARD / AFP
Magouilles
Pour Jean-Christophe Lagarde, l'affaire Ferrand "donne le sentiment que ce pouvoir se croit déjà absolu"
Publié le 30 mai 2017
"Il y a quand même quelque chose qui nourrit le soupçon et le soupçon, ça tue la République", juge-t-il.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
"Il y a quand même quelque chose qui nourrit le soupçon et le soupçon, ça tue la République", juge-t-il.

Ce mardi sur France 2, Jean-Christophe Lagarde, président de l'UDI, a souhaité que le parquet ouvre une enquête sur les soupçons concernant le ministre de la Cohésion des territoires Richard Ferrand. "Dans le cas Ferrand, ce qui est grave, c'est qu'il n'y ait pas d'enquête", déplore-t-il. "Depuis hier et les déclarations de l'ancien avocat, je ne comprends pas et je ne comprendrais pas que le parquet ne lance pas une enquête. (…) Il y a quand même quelque chose qui nourrit le soupçon et le soupçon, ça tue la République", lance le dirigeant centriste.

>>> À lire aussi : Richard Ferrand, l’impressionnant -et double- déni de justice

Lagarde appelle Macron à se prononcer sur la question  

"Il y a une chose qui est insupportable, c'est de l'entendre dire, hier : ce sont les électeurs qui trancheront parce que nous sommes en démocratie". "On ne peut pas accepter cette espèce d'idée : circulez, il n'y a rien à voir. Ca donne le sentiment que ce pouvoir se croit déjà absolu, qu'il se croit déjà tout permis", juge-t-il.

>>> À lire aussi : Affaire Richard Ferrand, indemnités de frais de mandat à des fins personnelles pour le député Alain Tourret, accusations d’emploi fictif au modem... la moralisation “En marche” de la vie publique est-elle seulement pour les autres ? 

"On comprend que le président de la République n'ait pas parlé parce qu'il a eu une longue séquence internationale ces jours-ci. Mais maintenant, il serait bien quand même qu'il nous dise ce qu'il pense de ce ministre qu'il a nommé et sur lequel des soupçons s'accumulent", juge-t-il.

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Irascible, exténué et persuadé d’être le meilleur en tout : ce que la personnalité du président coûte à son quinquennat et à la France
02.
Vladimir Poutine est censé quitter le pouvoir en 2024. Certains au Kremlin envisageraient un autre scénario
03.
Souhait de “sagesse” pour la septuagénaire blessée à Nice : ces dangers que le monopole de la raison que s’arroge Emmanuel Macron fait courir à la stabilité de la démocratie française (même lorsqu’il a effectivement raison...)
04.
Jean Arcelin : “Une large majorité des 700 000 personnes en Ehpad mangera, pour le reste de sa vie, des repas à 1€”
05.
Soirée arrosée en boîte : Christophe Castaner filmé en train d'embrasser une inconnue
06.
De crypto-macroniste à Paris à orbaniste à Budapest, où va le Nicolas Sarkozy d’aujourd’hui ?
07.
Ce gouffre spectaculaire qui sépare le vocabulaire de la France du front anti-Macron de celle qui le soutient
01.
Irascible, exténué et persuadé d’être le meilleur en tout : ce que la personnalité du président coûte à son quinquennat et à la France
02.
Dégoût, colère, envie de révolution… : l’étude exclusive qui révèle la très sombre humeur des Français relativement aux autres Européens
03.
“La révolte du public” : interview exclusive avec Martin Gurri, l'analyste de la CIA qui annonçait la crise des Gilets jaunes dès 2014
04.
Grand débat en péril ? Les trois erreurs politiques que semble s'apprêter à commettre Emmanuel Macron
05.
Rokhaya Diallo va (peut-être) nous quitter pour les Etats-Unis
06.
Henri Guaino : « L’Union Européenne attise désormais les violences et les pulsions mauvaises qu’elle prétendait guérir à jamais »
01.
Souhait de “sagesse” pour la septuagénaire blessée à Nice : ces dangers que le monopole de la raison que s’arroge Emmanuel Macron fait courir à la stabilité de la démocratie française (même lorsqu’il a effectivement raison...)
02.
Irascible, exténué et persuadé d’être le meilleur en tout : ce que la personnalité du président coûte à son quinquennat et à la France
03.
Recours à l’armée face aux Gilets jaunes : la dangereuse fuite en avant du gouvernement
04.
Violence inexcusable MAIS aspiration à la justice sociale : la double nature de la contestation des Gilets jaunes dont aucun parti ne parvient à tirer une synthèse convaincante
05.
Rokhaya Diallo va (peut-être) nous quitter pour les Etats-Unis
06.
Profondément convaincus ou en réaction épidermique à Emmanuel Macron ? L’enquête exclusive qui révèle que les Français se disent nettement plus nationalistes et favorables au protectionnisme que les autres Européens ?
Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
langue de pivert
- 31/05/2017 - 16:29
Crapulerie socialiste !
Qu'il ne se retire pas n'est pas un problème...au contraire : c'est un beau échantillon de cet exécutif de merde et un beau exemple de ce que seront les 5 prochaines années. Comme les 5 dernières : combines, magouilles, mais justice à deux vitesses ! Selon que vous serez de droite ou de gauche...Le problème c'est le noyautage de la justice ! Oser dire que les Français trancheront c'est n'importe quoi ! Depuis quand les Français rendent la justice ? On vote pour rendre la justice en France ? Déjà le projet de moralisation prend du retard ! Après le premier tour comme par hasard ! Ces crevures laissent passer l'orage, serrent les rangs et les fesses ! Après le 18 juin la France open-bar ! Plus rien ne les arrêtera pour taper dans la caisse et faire ce qui leur passe par la tête ! La même boutique, la même camelote, seul le margoulin au tiroir caisse a changé !
vauban
- 30/05/2017 - 13:44
Il ne disait pas l'inverse
Il a quelques jours Mr LAGARDE?
Le vent tourne et les mouches changent de cul
KOUTOUBIA56
- 30/05/2017 - 12:38
la probité c'est pour fillon.
la probité c'est pour fillon. pour la gauche et macron les tricheries sont toujours honnetes!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!