En direct
Best of
Best of du 14 au 20 novembre
En direct
ça vient d'être publié
Effets de la parole présidentielle
Déconfinement : la SNCF a connu une hausse de 400% des ventes de billets de train juste après les annonces d’Emmanuel Macron
il y a 3 heures 47 min
light > Sport
"El Pibe de Oro"
Mort de la légende du football argentin, Diego Maradona, à l’âge de 60 ans
il y a 6 heures 3 min
pépites > Politique
"Le changement, c’est maintenant"
François Hollande propose "Socialistes" comme nouveau nom pour le Parti Socialiste
il y a 7 heures 36 min
pépites > France
Séparatisme
Le Conseil d'Etat confirme la dissolution de l'association BarakaCity et la fermeture de la Grande mosquée de Pantin
il y a 9 heures 19 min
décryptage > France
Chantier titanesque

Notre-Dame de Paris : vers un divorce symbolique et économique ?

il y a 11 heures 41 min
Farce
Le Premier ministre canadien piégé par l'appel téléphonique d'une fausse Greta Thunberg
il y a 12 heures 2 min
décryptage > Sport
Bryson DeChambeau

Ces nouvelles techniques de swing qui révolutionnent le golf

il y a 12 heures 25 min
light > People
Santé
Dans une contribution publiée dans le New York Times, Meghan Markle raconte qu'elle a fait une fausse couche cet été
il y a 12 heures 49 min
décryptage > Sport
Ligue des Champions

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

il y a 13 heures 5 min
pépites > International
Avion
Vers un passeport sanitaire électronique sur téléphone mobile pour les passagers aériens
il y a 13 heures 27 min
Futur best-seller
L'enquête fleuve de Society sur l’affaire Xavier Dupont de Ligonnès va être publiée sous le format d’un livre accessible dès le 9 décembre
il y a 4 heures 43 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Madre" de Rodrigo Sorogoyen : un thriller bouleversant sur une mère en deuil de son fils…

il y a 7 heures 2 min
pépites > Economie
Changement de stratégie
IBM envisagerait la suppression de près d’un quart de ses effectifs en France
il y a 8 heures 48 min
Big Brother
Comment passer inaperçu sur l'avenue du Bonheur, truffée de caméras, à Pékin
il y a 10 heures 22 min
décryptage > Politique
Elus locaux

Radicalisation : pour un meilleur partage de l'information

il y a 11 heures 51 min
décryptage > France
Contradictions

Covid et terrorisme : deux poids, deux mesures. Pourquoi le Conseil constitutionnel s’est placé dans une contradiction qui risque de lui porter préjudice

il y a 12 heures 6 min
pépites > Politique
Désaveu
Loi sécurité globale : 30 abstentions, 10 votes contre chez LREM, la majorité envoie un avertissement à Gérald Darmanin
il y a 12 heures 29 min
décryptage > Consommation
Alimentation

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

il y a 12 heures 51 min
décryptage > International
Big Brother

Un QR code santé pour voyager : bienvenue dans le monde selon Xi Jinping

il y a 13 heures 24 min
pépite vidéo > Economie
"Quoi qu’il en coûte"
Bruno Le Maire : "Nous nous fixons 20 années pour rembourser cette dette Covid"
il y a 13 heures 47 min
© Facebook/Marielle de Sarnez
© Facebook/Marielle de Sarnez
Assistants parlementaires

Soupçons d'emplois fictifs : Marielle de Sarnez dans le collimateur de la justice

Publié le 30 mai 2017
La ministre des Affaires européennes est visée par une enquête pour "abus de confiance". Elle aurait fait travailler son assistant parlementaire pour son parti, le MoDem.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La ministre des Affaires européennes est visée par une enquête pour "abus de confiance". Elle aurait fait travailler son assistant parlementaire pour son parti, le MoDem.

Le rêve d’Emmanuel Macron d’avoir un gouvernement irréprochable semble voler en éclats. Après les révélations sur Richard Ferrand,  c’est au tour de la ministre des Affaires européennes, Marielle de Sarnez, d’être mise en accusation.

Le 14 mars dernier, Sophie Montel, députée européenne FN, a transmis à la justice les noms de 19 de ses collègues qu'elle accuse d'employer des assistants parlementaires qui travailleraient en réalité pour leur parti politique au niveau national. Parmi les personnes dénoncées figure Marielle de Sarnez, la ministre des Affaires européennes, selon Le Parisien. Depuis le 22 mars, comme 18 autres députés européens, elle est visée par une enquête préliminaire pour "abus de confiance".

Marielle de Sarnez se défend

La ministre d’Emmanuel Macron se défend de toute irrégularité. Dans un communiqué publié dans la nuit de lundi à mardi, Marielle de Sarnez assure que Philippine Laniesse, son assistante parlementaire, a fourni un "travail assidu" avec "rapports d'activités consultables". "Aucune question ne m’a jamais été posée sur ce sujet. Si cela avait été le cas, j’aurais simplement témoigné que la jeune femme qui a été mon assistante parlementaire en circonscription pendant 12 mois a fourni un travail assidu auprès de moi dans ma mission de parlementaire européenne d’Île de France. Étant par ailleurs élue locale, sa situation a été déclarée et vérifiée par le Parlement européen", indique la ministre.

Le contrat de Philippine Laniesse "a été, comme celui de tous mes assistants, validé et approuvé par le Parlement européen, encadré par des règles européennes bien plus strictes que les règles en vigueur en France", affirme Marielle de Sarnez, qui pointe un "contre-feu" allumé par le FN face à ses propres affaires. En effet, une enquête similaire vise déjà des eurodéputés FN, dont Marine Le Pen, accusés par le Parlement européen d’avoir versé frauduleusement des salaires d’un montant de près de cinq millions d’euros à des assistants parlementaires entre 2012 et 2017.

 

Vu sur : Lu sur Le Point
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (12)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Anouman
- 30/05/2017 - 20:56
Emploi fictif
Si elle a eu recours à un emploi fictif ce n'est pas le plus grave. Ses délires en matière de conception européenne sont beaucoup plus inquiétants.
MIMINE 95
- 30/05/2017 - 16:03
PERSIL VA T' IL LAVER PLUS BLANC ??
"Le contrat de Philippine Laniesse "a été, comme celui de tous mes assistants, validé et approuvé par le Parlement européen"....Et alors, ceux du FN aussi !
La quasi totalité des partis Français du parlement européen sont concernés par ce genre d'emploi disons,... "pratique". Ainsi par exemple, en 2015, JL Melenchon cumulait à lui tout seul, 4 assistants accrédités ayant tous, des fonctions dans le parti de gauche dont son "ancien" directeur de cabinet) et un assistant local, soit 5 personnes à son service. Le front de gauche en 2015 était aussi le champion du nombre d'assistants parlementaires, puisqu'il cumulait pour 3 eurodéputés ... 14 assistants parlementaire. L'UDI, l'union pour les outremer et le parti radical de gauche étaient les seuls à n'avoir aucun assistant ayant des fonctions partisanes dans leur parti respectif.
jurgio
- 30/05/2017 - 15:48
Dans le colllimateur de la justice
n'est pas un danger si l'arme ne sera pas chargée.