En direct
Best of
Best Of
En direct
© JOEL SAGET
Législatives
Édouard Philippe : "Mon objectif est de donner une majorité au chef de l'Etat"
Publié le 21 mai 2017
Il regrette que les dirigeants de LR aient choisi d'imposer une cohabitation à Emmanuel Macron.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Il regrette que les dirigeants de LR aient choisi d'imposer une cohabitation à Emmanuel Macron.

Ce dimanche 21 mai dans les colonnes du JDD, le nouveau Premier ministre, Edouard Philippe confirme son soutien aux candidats d'En Marche ! pour les législatives. "Mon objectif est de donner une majorité au chef de l'Etat. Je ferai donc campagne pour les candidats qui partagent cet objectif", déclare-t-il. Selon lui, c'est "passionnant" de tenter avec Emmanuel Macron le dépassement des clivages politiques traditionnels.

Les partis ne sont pas morts mais…

Selon lui, si les partis ne sont pas morts, "leurs habitudes, leur sédimentation, à certains égards leur fossilisation, sont dépassées". "C’est pour cela que ça craque", explique-t-il. "Je dis à tous : n’ayez pas peur. Nous avons l’occasion de dépasser quelque chose qui est bloqué. Les deux partis qui géraient alternativement la France ont été éliminés dès le premier tour de la présidentielle. La désaffection des Français à leur égard est considérable. Le système partisan français était dans une impasse. C’était inextricable. Le président a tranché le nœud gordien", ajoute-t-il.

Ainsi, il regrette que les dirigeants de LR aient choisi, comme François Baroin et à quelques exceptions près, de s'engager dans une autre voie pour tenter d'imposer en juin une cohabitation au président de la République. "Au sein de ce parti, certains souhaitent que le président et le gouvernement réussissent, pour que la France aille mieux dans cinq ans qu'aujourd'hui. (…) D'autres ont choisi une opposition radicale et stérile. C'est leur choix", explique-t-il.

En outre, Édouard Philippe a annoncé qu'il présentera au prochain Conseil des ministres une méthode de travail pour le gouvernement, dont les membres devront faire montre d'une "parfaite loyauté". Il assume également la volonté de verrouiller la communication gouvernementale montrée par Emmanuel Macron et ses ministres. "Il y a une volonté de maîtriser la communication, de ne pas nourrir un bavardage permanent", indique-t-il. "Dans la phase préparatoire d'un projet, personne n'a vocation à exposer sur la place publique des positions qui ne sont pas arbitrées". 

Vu sur : Lu sur Europe1
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Jean Arcelin : “Une large majorité des 700 000 personnes en Ehpad mangera, pour le reste de sa vie, des repas à 1€”
02.
Soirée arrosée en boîte : Christophe Castaner filmé en train d'embrasser une inconnue
03.
Rokhaya Diallo va (peut-être) nous quitter pour les Etats-Unis
04.
Dégoût, colère, envie de révolution… : l’étude exclusive qui révèle la très sombre humeur des Français relativement aux autres Européens
05.
Grand débat en péril ? Les trois erreurs politiques que semble s'apprêter à commettre Emmanuel Macron
06.
Electricité : le record de production par les éoliennes battu le 14 mars est un faux espoir
07.
MBS, le prince héritier saoudien dépossédé d’une partie de ses pouvoirs par le Roi Salman
01.
Jean Arcelin : “Une large majorité des 700 000 personnes en Ehpad mangera, pour le reste de sa vie, des repas à 1€”
02.
Soirée arrosée en boîte : Christophe Castaner filmé en train d'embrasser une inconnue
03.
Dégoût, colère, envie de révolution… : l’étude exclusive qui révèle la très sombre humeur des Français relativement aux autres Européens
04.
Philippe de Villiers : « Mon livre n’est pas complotiste, c’est la construction européenne qui est ontologiquement conspirationniste »
05.
Et Marine Le Pen éclata de rire…
06.
Grand Débat, la suite : petite géographie des intellectuels français que reçoit Emmanuel Macron ce lundi (ainsi que de ceux qu’il ne reçoit pas)
01.
Philippe de Villiers : « Mon livre n’est pas complotiste, c’est la construction européenne qui est ontologiquement conspirationniste »
02.
Révolution, le retour : le scénario d’un vrai dérapage insurrectionnel est-il en train de devenir possible en France ?
03.
Grand Débat, la suite : petite géographie des intellectuels français que reçoit Emmanuel Macron ce lundi (ainsi que de ceux qu’il ne reçoit pas)
04.
Christchurch : de la théorie du Grand Remplacement à ses travaux pratiques
05.
Grève mondiale des élèves pour le climat : 5 éléments pour déterminer s’il faut s’en réjouir ou... s’en inquiéter sérieusement
06.
Dégoût, colère, envie de révolution… : l’étude exclusive qui révèle la très sombre humeur des Français relativement aux autres Européens
Commentaires (7)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
langue de pivert
- 21/05/2017 - 18:53
Pas de prime aux canailles !
§§§§ Ainsi, il regrette que les dirigeants de LR aient choisi, comme François Baroin et à quelques exceptions près, de s'engager dans une autre voie pour tenter d'imposer en juin une cohabitation au président de la République. "Au sein de ce parti, certains souhaitent que le président et le gouvernement réussissent §§§§ Seuls les électeurs décideront ! Pour le moment je n'ai pas pris de décision mais je ne voterai pas pour un candidat de gauche...Macron compris ! Je ne voterai pas pour le parti parvenu au pouvoir par les moyens orduriers qu'avait mis en place son prédécesseur pour son propre compte et sans lesquels Macron serait reparti compter ses biftons ! Les partis sont peut-être morts mais les électeurs sont toujours là !
Ganesha
- 21/05/2017 - 17:34
Un article situé plus haut...
Si, effectivement, comme l'affirme Mr Woerth dans un article situé plus haut, Mr. Philippe a participé à la ''Commission nationale d'investiture'' des Ripoublicains, il mérite bien les qualificatifs de ''traître'' et de ''crapule'' !
Louna
- 21/05/2017 - 16:43
Traître opportuniste
Ce monsieur souhaite la défaite de la droite et ne semble pas considérer qu'il trahit sa famille politique. C' est un carriériste ambitieux, il n'a aucune éthique politique, aucune fidélité à ses convictions. Laissons le cirer les pompes du monarque. " Un traître en nous quittant nous affaiblit bien moins qu'un lâche défenseur" ( RACINE )