En direct
Best of
Best of du 12 au 18 septembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Brexit : ces 50 milliards de frais de divorce que Boris Johnson est tenté de ne pas payer à l’UE

02.

Coronavirus : début de saturation dans certains services hospitaliers en Île-de-France

03.

"L'islam est la religion avec laquelle la République a eu le moins de problèmes dans l'Histoire". Là, Darmanin en fait un peu trop

04.

La peur de l'Iran redistribue les cartes au Proche-Orient

05.

Non, les adhérents de LREM ne méritent pas Macron ! Il est trop grand, trop beau, trop génial pour eux.

06.

Grand Hôtel : ces riches qu’on adore détester sur TF1

07.

Attentats islamistes en France : la menace se reprécise

01.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

02.

Freeze Corleone, le rappeur qui dit tout haut ce que même les cacochymes du RN n’osent plus penser tout bas

03.

Les Milices islamistes internationales de la Turquie d'Erdogan

04.

Capitalisme de connivence : d’Edouard Philippe à Jean-Marie Le Guen, tous administrateurs

05.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

06.

Comment les industries pétrolières nous ont fait croire que le plastique serait recyclé

01.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

02.

Névrose collective : l’Europe pétrifiée face à la crise des migrants qui se noue à ses portes

03.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

04.

"L'islam est la religion avec laquelle la République a eu le moins de problèmes dans l'Histoire". Là, Darmanin en fait un peu trop

05.

Freeze Corleone, le rappeur qui dit tout haut ce que même les cacochymes du RN n’osent plus penser tout bas

06.

L'Europe gruyère d'Ursula von der Leyen

ça vient d'être publié
pépite vidéo > Politique
LREM
Aurore Bergé révèle qu'il existe un "malaise profond" au sein de La République en marche
il y a 10 min 21 sec
décryptage > Science
Univers

Ce que la dernière photo prise par la NASA nous révèle de Jupiter

il y a 50 min 38 sec
décryptage > Finance
Impact de la crise du Covid-19

Retour à la réalité sanitaire sur les marchés financiers : attention aux secousses sur les marchés

il y a 1 heure 14 min
light > Santé
Santé
Covid-19 Alexandre Benalla transféré à l'hôpital Cochin à Paris
il y a 1 heure 51 min
décryptage > Terrorisme
Lutte contre le terrorisme

Attentats islamistes en France : la menace se reprécise

il y a 2 heures 4 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

5G, vaccins, alimentation... Pourquoi une partie de la France ne croit plus ni au progrès, ni à l’intelligence du bon sens ?

il y a 2 heures 21 min
décryptage > Société
Mais qui sont ces hommes qu’un nombril déchaîne(rait) ?

Tenue libre exigée : les dangereuses impasses du néo-féminisme

il y a 2 heures 55 min
pépite vidéo > Politique
LFI
Jean-Luc Mélenchon se félicite de la "créolisation" au coeur de la société française
il y a 18 heures 45 min
light > Justice
FFR
Bernard Laporte et Mohed Altrad ont été placés en garde à vue dans le cadre d'une enquête pour conflit d'intérêts
il y a 20 heures 5 min
pépites > Société
Religion
Le Vatican condamne à nouveau toutes les formes d'euthanasie et de suicide assisté
il y a 22 heures 38 min
décryptage > France
Un pluriel apaisant

Ne dites plus "séparatisme" (c'est stigmatisant) dites "séparatismes" (ça ne veut rien dire)

il y a 43 min 36 sec
pépites > Justice
Enquête
Une dizaine d’ADN inconnus trouvés sur un matelas de Michel Fourniret
il y a 52 min 58 sec
pépites > International
Russie
Alexei Navalny, opposant politique russe, a quitté l'hôpital allemand où il était soigné
il y a 1 heure 22 min
décryptage > Europe
Négociations

Brexit : ces 50 milliards de frais de divorce que Boris Johnson est tenté de ne pas payer à l’UE

il y a 1 heure 52 min
pépites > Media
Unis
Appel d'une centaine de médias, pour la liberté d'expression
il y a 2 heures 20 min
décryptage > France
Société française

La France se créolise-t-elle autant que le croit Jean-Luc Mélenchon ? L’analyse de 40 ans d’évolutions des valeurs des Français suggère que non

il y a 2 heures 37 min
pépites > Justice
"Dépression sévère"
Julian Assange serait confronté à des tendances suicidaires suite à son emprisonnement
il y a 17 heures 6 min
pépites > France
Prévention du risque
Incendie de Lubrizol à Rouen : un appel à manifester a été lancé pour ce samedi 26 septembre
il y a 19 heures 41 min
décryptage > Culture
Série télévisée

Grand Hôtel : ces riches qu’on adore détester sur TF1

il y a 20 heures 53 min
pépite vidéo > Europe
Mauvaise surprise
Brexit : vers une fermetures de comptes bancaires pour les Britanniques au sein de l'UE ?
il y a 23 heures 31 min
© ERIC FEFERBERG / AFP
© ERIC FEFERBERG / AFP
Enquête

PenelopeGate : la justice demande des preuves aux journaux de la Sarthe

Publié le 26 avril 2017
Il s'agit de vérifier dans les archives si la femme de François Fillon avait, ou non, un emploi public.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Il s'agit de vérifier dans les archives si la femme de François Fillon avait, ou non, un emploi public.

Les problèmes continuent pour François Fillon. Après sa défaite au premier tour de la présidentielle, l'ex-candidat de la droite se tourne désormais vers sa mise en examen. La justice poursuit son enquête pour vérifier si l'emploi de Penelope Fillon était fictif ou non, depuis la fin des années 1980. Les juges ont ainsi demandé à 5 quotidiens régionaux de la Sarthe de vérifier leurs archives et envoyer tous les articles prouvant la présence de Penelope Fillon sur le terrain pour la période 1988-2016.

"Datée du 19 avril, postée de Paris le 21, cette réquisition a donc été décidée avant le premier tour de l’élection présidentielle" souligne le journal local l'Actu. Pour rappel, Penelope Fillon est mise en examen pour "complicité et recel de détournement de fonds publics", "complicité et recel d’abus de biens sociaux" et "recel d’escroquerie aggravée."

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (18)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
amaguiz
- 27/04/2017 - 09:18
Il faut continuer ainsi
Le vote FN s'en trouve renforcé.
bern4243
- 27/04/2017 - 08:16
enfin des journalistes dans leur vrai role
Nous ne sommes pas des auxiliaires de justice" : voilà la position du groupe Publihebdos, propriétaire des différents journaux sarthois auxquels le juge Tournaire a demandé de livrer "tout article publié évoquant Mme Penelope Fillon et notamment tout article relatant sa participation à des événements locaux (inaugurations, cérémonies officielles, visites d’hôpitaux, de maisons de retraite, vernissages, concours divers, etc) publié entre 1998 et 2016".

«Il y a un dépôt légal et nous répondons à nos obligations en déposant auprès de la BNF toutes nos parutions. Nos journaux y sont archivés. Cette mémoire publique existe et elle est à la disposition du juge», précise dans un communiqué Francis Gaunand, le président de Publihebdos. Sans faire preuve de mauvaise volonté, il estime qu'effectuer de telles recherches dans des centaines de milliers de pages n'est pas de son ressort.
Beredan
- 26/04/2017 - 22:31
Étrange conception de la justice...
Ils vont finir par exiger également des preuves de Pénélope , piétinant allègrement le principe : " actori incumbit probatio "