En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Parcs, plages et autres interdictions de promenade : ces mesures du premier confinement qu’aucune efficacité sanitaire ne justifie

02.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

03.

Voici comment et pourquoi Hollande et le CFCM sont bizarrement devenus islamophobes

04.

COVID-19 : mais où en est la Chine ?

05.

Une certaine gauche s’étrangle des accusations de complicité avec l’islamisme mais sera-t-elle capable d’en tirer des leçons sur ses propres chasses aux fachos imaginaires ?

06.

Le président turc n'apprécie pas du tout d'être caricaturé à la Une de Charlie Hebdo et il va riposter

07.

Mais quand va-t-on s’apercevoir que le débat entre la santé et l’économie est un faux débat ?

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

04.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

05.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

06.

Le gouvernement fait peser la totalité du poids de l’épidémie sur les soignants et sur les Français. Y a-t-il un moyen de le forcer à assumer enfin ses responsabilités ?

01.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

02.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

03.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

04.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

05.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

06.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

ça vient d'être publié
décryptage > International
Mais qu'est-ce qu'ils allaient faire dans cette galère ?

Plus odieuse que les caricatures de Mahomet, la caricature d'Erdogan

il y a 16 min 9 sec
décryptage > Economie
Atlantico Business

Les investissements s’effondrent et signent la fin d’une mondialisation effrénée… Sauf pour la Chine, grande gagnante de la crise

il y a 19 min 7 sec
pépites > Europe
UE
L’eurodéputé Pierre Larrouturou débute une grève de la faim pour réclamer une taxe sur la spéculation financière
il y a 10 heures 33 min
pépites > Politique
"Tester, alerter, protéger"
Covid-19 : Emmanuel Macron annonce l’instauration d’un reconfinement national dès vendredi
il y a 11 heures 32 min
light > France
Festivités annulées
Lyon : la Fête des Lumières 2020 n'aura pas lieu
il y a 16 heures 22 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Impossible" de Erri de Luca : huis-clos entre un accusé et son juge. Un roman puissant lu par deux comédiens talentueux

il y a 17 heures 41 min
pépites > France
Séparatisme
Gérald Darmanin annonce la dissolution de l'association BarakaCity
il y a 19 heures 3 min
décryptage > Politique
Menace contre notre modèle de vie

Islamisme : la France face au défi du siècle

il y a 20 heures 10 min
décryptage > Economie
Adaptation face à la pandémie

Economie Covid-19 : et le pays qui bénéficie le plus du télétravail est…

il y a 20 heures 37 min
pépite vidéo > Politique
"La vie doit continuer"
Renaud Muselier plaide pour un confinement aménagé et différent de la période de mars dernier
il y a 21 heures 16 min
décryptage > France
Non, non et non

La phrase terrible du président du CFCM : "il faut savoir renoncer à certains droits"...

il y a 17 min 6 sec
pépites > France
Coronavirus
La France et l'Europe débordées par le virus : l'Hexagone se reconfine mais laisse ses établissements scolaires ouverts, nouvelles restrictions en Allemagne pendant un mois
il y a 35 min 34 sec
pépite vidéo > France
Pays confiné jusqu’au 1er décembre
Reconfinement et nouvelles mesures : retrouvez l’intégralité de l’intervention d’Emmanuel Macron
il y a 10 heures 45 min
pépites > Economie
Impact de la crise
Celio va fermer 102 magasins en France, 383 emplois sont menacés
il y a 14 heures 47 min
light > Culture
Amoureux des mots
Mort d'Alain Rey à l'âge de 92 ans
il y a 16 heures 49 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"ADN" : Maïwenn en quête de ses racines algériennes dans une autofiction comique et volcanique...

il y a 18 heures 2 min
pépites > Consommation
Angoisse
Face aux rumeurs de reconfinement, les ventes de certains produits alimentaires ont déjà augmenté depuis quelques jours confirme Michel-Edouard Leclerc
il y a 20 heures 3 sec
décryptage > International
Or noir

Israéliens et Arabes, unis même dans le pétrole

il y a 20 heures 24 min
light > Science
Gratte-ciel
Un récif plus haut que l'Empire State Building dans la Grande Barrière de corail en Australie
il y a 20 heures 56 min
pépites > Media
Contrarié
Le président turc n'apprécie pas du tout d'être caricaturé à la Une de Charlie Hebdo et il va riposter
il y a 21 heures 27 min
© François NASCIMBENI / AFP
© François NASCIMBENI / AFP
Dernière ligne droite

François Fillon : "Je suis en colère quand je vois que la démagogie atteint des sommets dans cette campagne"

Publié le 14 avril 2017
Le vainqueur de la primaire de la droite et du centre a tenu un meeting à Montpellier vendredi soir devant plusieurs milliers de personnes.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le vainqueur de la primaire de la droite et du centre a tenu un meeting à Montpellier vendredi soir devant plusieurs milliers de personnes.

Lors de son meeting à Montpllier vendredi soir, François Fillon s'est dit "très en colère" contre la "démagogie" de ses adversaires, lors d'un meeting à Montpellier.

"Je suis en colère quand je vois que la démagogie atteint des sommets dans cette campagne (…) la démagogie de M. Macron qui dit oui à tout le monde et qui sera tout aussi incapable que M. Hollande de décider quoi que ce soit (…) la démagogie de ceux qui inventent de nouvelles chimères, parce que les solutions concrètes ne rentrent pas dans le cadre de leur idéologie", a notamment déclaré l'ancien Premier ministre. 

>>>> À lire aussi : Et voici comment Fillonix le Gaulois gagna la bataille de Gergovie !

Évoquant "les 32 heures. Le revenu universel. Le retour au franc. La fermeture des frontières. La 6ème République...", le candidat a fustigé plusieurs éléments des programmes de Benoît Hamon (PS), Marine Le Pen (FN) ou Jean-Luc Mélenchon (La France Insoumise) sans les citer. 

"Mais qui peut croire qu'on va créer des emplois avec ça, qui peut croire qu'on va augmenter la croissance et le pouvoir d'achat, réduire notre dette, faire tourner nos usines en passant aux 32 heures ou en sortant de l'Europe ? Comment est-il possible de prendre à ce point les problèmes à l'envers? (…) Les maux de la France ne viennent pas de l'euro, ils ne viennent pas de l'Allemagne, ils viennent de nous, ils viennent de nos pesanteurs, ils viennent de nos rigidités, ils viennent de nos blocages idéologiques, et ils viennent des socialistes qui les ont sacrément aggravés !", a poursuivi François Fillon. 

 

 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (16)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Ex abrupto
- 16/04/2017 - 11:47
FILLON
FILLON +1 (au moins!)
Sangha26
- 15/04/2017 - 20:53
Oublié !!!!
Le nom de Mitterand apparaît plus haut ! Déjà oubliés tous les scandales qui ont jalonné son long, trop long règne ? Ceux connus et d'autres un peu moins qui ont cependant des conséquences qui perdurent et ne sont pas près de cesser ? Et tout ça pour préserver ses intérêts personnels ? Et tout ce que son cher ami Pela a manigancé ? Tant il est vrai que le temps estompe tout (ou à peu près tout) et que les générations plus jeunes, insouciantes, ignorent beaucoup de choses...
lafronde
- 15/04/2017 - 19:13
Démagogie. Mitterrand 1981 déjà !
Giscard a perdu en 1981 face à la démagogie de Mitterrand (la relance face au chomage). Depuis notre budget est déficitaire chaque année. C'est camouflé en % du PIB, argent qui n'appartient pas à l'Etat. 1988 démagogie estudiantine. 1997 démagogie sur les régimes spéciaux. 2012 démagogie sur la courbe du chomage. Ce n'est pas que les gouvernements de centre-droit n'aient pas eu de torts. Inflation budgétaire et fiscale sous Giscard, Juppé, Sarkozy. Le seul moyen de sortir le pays de cette fatalité du socialisme de redistribution est de sabrer les rentes et l'assistanat. Ce n'est qu'en donnant en contrepartie des vraies chance de buziness. Moins d'impots et de taxe, moins de règlementation, ouverture au marché de nouveau secteurs. Plus de liberté,et de responsabilité pour les collectivités locales : abolition des subventions contre fiscalité directe. Enfin laisser la Société civile organiser localement les solidarité indispensables nécessaires. Tant pis si dans certains quartiers elles seront gérées par les islamistes. Pareil pour l'ordre public local. Tant que la République décidera de tout, elle sera clientéliste, donc progressiste. (et bientôt islamiste)