En direct
Best of
Best of du 19 au 25 septembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Yannick Noah se fait plaquer; Julien Doré réfléchit à l'adoption d'un enfant avec Francis Cabrel, Jean Dujardin & Nathalie Péchalat en attendent un 2éme: Kanye West pense être le Moïse du peuple noir, Carla Bruni que Nicolas S. écrit comme Balzac

02.

Un rapport officiel allemand souligne que l’agriculture biologique n’est absolument pas plus durable que l’agriculture conventionnelle

03.

Emmanuel Macron s’est souvenu qu’il avait une mère et un père

04.

"Olivier véreux de mes c***lles" : Jean-Marie Bigard insulte le ministre de la Santé

05.

Moins de morts, moins d’impact économique : ces voisins européens dont la France devrait urgemment s’inspirer pour ne plus être la mauvaise élève du Covid

06.

Lutte contre la montée de l’extrême-droite : pourquoi l'Allemagne multiplie les gesticulations sans se poser les bonnes questions

07.

Argentine : un député embrasse le sein nu de sa femme en pleine visioconférence

01.

Un rapport officiel allemand souligne que l’agriculture biologique n’est absolument pas plus durable que l’agriculture conventionnelle

02.

Yannick Noah se fait plaquer; Julien Doré réfléchit à l'adoption d'un enfant avec Francis Cabrel, Jean Dujardin & Nathalie Péchalat en attendent un 2éme: Kanye West pense être le Moïse du peuple noir, Carla Bruni que Nicolas S. écrit comme Balzac

03.

Un militant communiste assassiné à Saint-Ouen *

04.

Comment les industries pétrolières nous ont fait croire que le plastique serait recyclé

05.

Séparatisme : LREM pris dans les phares de la voiture de l’islam politique

06.

Journée mondiale d’Alzheimer : comment nos rythmes de sommeil peuvent prédire le moment de l'apparition de la maladie

01.

Névrose collective : l’Europe pétrifiée face à la crise des migrants qui se noue à ses portes

02.

"L'islam est la religion avec laquelle la République a eu le moins de problèmes dans l'Histoire". Là, Darmanin en fait un peu trop

03.

Édouard Philippe ou le vrai-faux espoir de la droite : radioscopie d’un malentendu idéologique

04.

Nouvelles mesures face au Covid-19 : Gribouille gouvernemental à la barre

05.

J’aime les sapins de Noël : je suis un facho

06.

Emmanuel Macron, le président sans parti : pas (nécessairement) de quoi perdre 2022 mais mauvais coup garanti pour la démocratie

ça vient d'être publié
pépites > International
Jeter l'éponge
Liban : le Premier ministre désigné renonce à former un gouvernement et démissionne
il y a 12 heures 50 min
pépite vidéo > Insolite
Les joies du télétravail
Argentine : un député embrasse le sein nu de sa femme en pleine visioconférence
il y a 13 heures 30 min
pépite vidéo > International
Tragédie
26 morts dans le crash d’un avion militaire en Ukraine
il y a 14 heures 55 min
pépites > Politique
Polémique
Eric Zemmour condamné pour injure et provocation à la haine
il y a 15 heures 50 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Une bête aux aguets" : un roman dément et addictif

il y a 17 heures 6 min
décryptage > Europe
Crier au loup

Lutte contre la montée de l’extrême-droite : pourquoi l'Allemagne multiplie les gesticulations sans se poser les bonnes questions

il y a 20 heures 42 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Les aidants, ces acteurs clés du quotidien auprès des plus fragiles face à l'explosion de la dépendance

il y a 20 heures 54 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

OPA sur la droite : le pari risqué de Marion Maréchal

il y a 20 heures 54 min
décryptage > International
Accord global

Derrière aujourd'hui, il y a demain (Proverbe Libyen)

il y a 20 heures 56 min
décryptage > Société
Urgence

10 000 morts dans les Ehpad dans une quasi indifférence générale : voilà pourquoi les racines de notre manque d'empathie envers les seniors sont profondes

il y a 20 heures 57 min
pépites > France
Enquête
Attaque à Paris : le suspect "assume son acte" et pensait attaquer Charlie Hebdo
il y a 13 heures 18 min
pépite vidéo > Politique
Pathétique
"Olivier véreux de mes c***lles" : Jean-Marie Bigard insulte le ministre de la Santé
il y a 14 heures 41 min
light > Culture
Figure de la droite
L'écrivain et polémiste Denis Tillinac est décédé
il y a 15 heures 19 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Les 100 plus belles planches de la bande dessinée" : La BD est un art qui vaut le détour !

il y a 17 heures 18 sec
décryptage > Terrorisme
Menace diffuse

Attaque près des anciens locaux de Charlie Hebdo : un suspect au profil très atypique

il y a 19 heures 22 min
décryptage > Société
Et Dieu (Jupiter) créa l’homme

Emmanuel Macron s’est souvenu qu’il avait une mère et un père

il y a 20 heures 51 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Comment le chef de l'Etat Emmanuel Macron a jonglé avec les libertés fondamentales lors de son quinquennat

il y a 20 heures 54 min
décryptage > International
Influence des activités humaines

Incendies en Californie : ce dérèglement climatique qui a décidément bon dos...

il y a 20 heures 54 min
décryptage > International
Urgence énergétique

Liban : aussi une urgence énergétique géopolitique

il y a 20 heures 56 min
décryptage > Environnement
Rendement

Un rapport officiel allemand souligne que l’agriculture biologique n’est absolument pas plus durable que l’agriculture conventionnelle

il y a 20 heures 57 min
© AFP
© AFP
Sans relâche

François Fillon : "Soyez fiers d'être français, soyez fiers de votre culture"

Publié le 07 avril 2017
En meeting à Strasbourg, le candidat Les Républicains a insisté à la tribune sur le sentiment national, tout en multipliant les attaques contre Emmanuel Macron.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
En meeting à Strasbourg, le candidat Les Républicains a insisté à la tribune sur le sentiment national, tout en multipliant les attaques contre Emmanuel Macron.

François Fillon enchaîne les meetings. Après Provins mercredi, le candidat Les Républicains se trouvait parc des expositions de Strasbourg ce jeudi soir, devant 2055 personnes, relate Le Figaro. La soirée a commencé de façon agitée puisque l’ancien Premier ministre a été enfariné par un jeune trentenaire, qui a ensuite été maîtrisé par le service d'ordre. Après avoir déclaré être la cible d’un "acharnement impitoyable", François Fillon a évoqué à la tribune le sentiment national. "Je suis venu vous parler de la culture que nous avons en partage, de nos racines, de notre histoire et des liens qui tissent notre sentiment national. Soyez fiers, mes amis, d'être français, soyez fiers de votre culture. Oui, soyez fiers de votre drapeau tricolore et mêlez ses trois couleurs aux étoiles de l'Europe".

Insistant sur la question de l'identité et de la culture, le candidat de la droite en a profité pour prendre à partie un de ses principaux rivaux, Emmanuel Macron. "Par quelle faiblesse de l'esprit peut-on en arriver à dire “je ne connais pas d'art français!, et “il n'y a pas de culture française” ? Quel somnifère idéologique peut bien aveugler M. Macron lorsqu'il dit des choses pareilles?".

Tout en critiquant le Front national, il a ensuite évoqué "le multiculturalisme", qui aurait, selon lui, «fait de nous la proie idéale de l'islamisme radical. "Chez Hamon, Mélenchon, Le Pen, la nation est une réalité hors sol, qui vit en autarcie avec des règles utopiques". Avant de s’en prendre à nouveau à Emmanuel Macron, pour qui "l'histoire française est trop étroite, l'identité un carcan, la France de demain, c'est un gigantesque espace de co-working où chacun vaque à ses occupation".

Vu sur : Lu sur Le Figaro
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (12)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
bd
- 12/04/2017 - 13:29
Parlons économie...
Personne ne s'est demandé comment François Fillon arriverait à faire à la fois 100 milliards d'économies et une croissance de 2,3%?
Une vraie incohérence macroéconomique.
C'est tout simplement impossible!
Si la France n’a pas une politique courageuse de réformes sur le plan structurel, les Allemands ne suivront pas.
Ce n'est pas ce que propose François Fillon, lui qui annonce un gros choc fiscal au début et des économies pour plus tard, comme en 2007.
Emmanuel Macron, plus raisonnablement, a calculé qu'avec 60 milliards, ce serait possible.
De plus, 100 milliards d'économies avec François Fillon serait synonyme d'un accroissement des disparités et de très fortes tensions sociales.
...Alors que les correctifs prévus avec Emmanuel Macron sont tous orientés vers les économiquement plus faibles.
bd
- 12/04/2017 - 13:28
Emmanuel Macron: La logique pragmatique (2)
Pantin, sans expérience, disant ce que d'autres puissances l'enjoignent à dire? 

Dont acte, il a 39 ans, c'est vrai, et sans doute donc moins d'expérience que des hommes et femmes politiques rompus aux joutes électorales. 

Il suit une ligne cognitiviste, ce qui pour tout pédagogue, est particulièrement parlant. 
Il faut des constats, argumentés, intellectualisés, et de ces constats, découlent des solutions. 
Cela s'appelle du pragmatisme. 
Il ne prétend pas que toutes ces solutions seront un succès. 
Il explique le droit à l'échec (pour lui comme pour tout le monde en promettant le droit au chômage pour tous).
Mais on tente, on essaie, parfois cela marchera, parfois non.
Mais, bon sang, qu'est-ce que ça fait du bien justement d'entendre quelqu'un qui peut ne pas être totalement sûr de lui et dire : «on va faire ensemble».
Cela permettra à chacun, individuellement, de se sentir meilleur, en ayant le sentiment légitime d'avoir participé à l'élévation de la société dans son ensemble.
Là où tous les politiques depuis plus de 40 ans expliquent à longueur de temps sur Les plateaux télé savoir exactement ce qu'il faut faire, et qu'une fois élus, ils semblent d'un coup avoir tout oublié.
bd
- 12/04/2017 - 13:28
Emmanuel Macron: La logique pragmatique (1)
Parce qu’Emmanuel Macron peut être d'accord avec des gens de droite et de gauche, il n'aurait pas d'idée?

Nous souffrons tous depuis des années de voir des lois élaborées sous un gouvernement être détricotées par le suivant.
"En Marche!" n'est pas comme les autres.
Le rôle d'un Président dans un pays mature est, en effet, de trouver le dénominateur commun entre des personnes et des positions différentes, pour avancer, pour que le pays, en tant que nation, avance.

Est-ce que les politiques qui divisent, qui pointent du doigt l'autre, sont plus claires pour l'électorat?
Il est temps de comprendre que ceux qui jouent à diviser, à opposer, sont des apprentis sorciers.