© Thomas SAMSON / AFP
Emmanuel Macron portrait profil Atlantico.fr
Moins d'un mois

Sondage présidentielle : Macron accuse le coup

Publié le 28 mars 2017
Si l'ancien ministre reste solide deuxième des intentions de vote, il perd deux points en trois jours.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Si l'ancien ministre reste solide deuxième des intentions de vote, il perd deux points en trois jours.

La présidentielle est loin d'être tranchée. En témoigne, cette petite chute d'Emmanuel Macron dans l'étude Ipsos-Sopra Steria pour France Télévisions et Radio France, publiée ce mardi. Si le candidat d'En marche reste qualifié pour le second tour, il passe de 26% à 24% des intentions de vote, en l'espace de trois jours. De son côté, Marine Le Pen reprend la main avec 25% des intentions de vote (stable). Derrière, François Fillon reprend un point avec 18% des suffrages. Il est talonné par Jean-Luc Mélenchon (14%) et Benoît Hamon (12%).

Mais la grande inconnue reste la participation. Seuls 65% des électeurs ont l'intention d'aller voter le 23 avril ce qui peut modifier le résultat. D'ailleurs, 41% des personnes interrogées et certaines d'aller voter affirment que leur choix pourrait encore changer d'ici au jour du vote. Les électeurs de Benoît Hamon et ceux d'Emmanuel Macron sont ainsi les plus indécis.

Enquête Ipsos Sopra-Steria pour France Télévisions et Radio France réalisée du 25 au 27 mars 2017 auprès de 1 005 personnes inscrites sur les listes électorales, constituant un échantillon national représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. Échantillon interrogé par internet. Méthode des quotas : sexe, âge, profession de l’individu, région, catégorie d’agglomération.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Hong Kong : ces nouvelles formes de censure très efficaces pour empêcher les mouvements sociaux

02.

Miley Cyrus s’éclate avec une ex Kardashian, Claire Chazal se souvient de quand elle s’éclatait avec (un de) ses ex; Énième réconciliation pour Jamel & Melissa, 1ère grossesse pour Louane; Anouchka Delon pacifie sa famille, Brigitte Macron choie la sienne

03.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

04.

Comment St Gobain est devenu le Google français de la transition énergétique

05.

Greta Thunberg : un voyage à New-York en bateau... mais six vols en avion pour l'organiser

06.

Grand est le désespoir de Donald (Trump) : Greta (Thunberg) a été d’une cruauté sans pareille avec lui.

07.

Les relations entre frères et soeurs : un lien primordial

01.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

02.

Pour comprendre l’après Carlos Ghosn, l’affaire qui a terrassé l’année 2019 dans le monde des entreprises

03.

La saga du Club Med : comment le Club Med résiste à la crise chinoise

04.

Peugeot-Citroën : le lion résiste aux mutations mondiales

05.

En deux siècles, les forêts ont doublé en France et voici pourquoi

06.

Comment se fait-il qu'un pays aussi beau que la Pologne ait un gouvernement de m... ?

01.

M. Blanquer, pourquoi cachez-vous à nos enfants que les philosophes des Lumières étaient de sombres racistes ?

02.

"Une part d'Afrique en elle" : petit voyage dans les méandres de la conception macronienne de la nation

03.

Quand le moisi (Jean-Michel Ribes) s'en prend à la pourriture (Matteo Salvini)

04.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

05.

Réorganisation de la droite : cette impasse idéologique et politique qui consiste à s'appuyer uniquement sur les élus locaux

06.

Italie : quelles leçons pour la droite française ?

Commentaires (59)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
A M A
- 01/04/2017 - 16:37
Comment finira le quinquennat
Comment finira le quinquennat Macron? En enfer, détesté comme ses deux prédécesseurs, ou en telle apothéose qu'il sera réélu en2022 ?
Spellbinder
- 01/04/2017 - 11:40
spellbinder
Les commentaires dans ce journal sont regulierement des ramassis d'ordures.
D'un supposé think tank de la droite chiraquienne on est passés á une tribune peuplée d'extremistes anti-démocratie de tous poils.
Ce journal est victime de son lectorat. Domage.
Yves-Jean
- 31/03/2017 - 14:16
Où est le "raisonnement checking" d'Atlantico ?
J'apprécierais que les médias, y compris Atlantico, donnent en simultané le résultat de toutes les sources de sondage. C'est effectivement la foire : Atlantico annonce une baisse pour Macron quand en même temps Ouest France dit le contraire. Il ne fait aucun doute que certains sondages sont volontairement déformés. Il faut respecter le "raisonnement checking" que les abonnés d'Atlantico attendent (même malgré cet horrible anglicisme) puisque c'est un terme du contrat, non seulement en répercutant les chiffres des différentes sources, mais aussi en essayant de faire la part du sincère et du pipeau, ce que d'autres médias appellent "l'intox".