En direct
Best of
Best of du 12 au 18 janvier
En direct
© Reuters
Critique
Nicolas Sarkozy fustige "l'ingérence du pouvoir médiatique" dans le fonctionnement de la justice
Publié le 27 mars 2017
"Qui arrêtera l'ingérence du pouvoir médiatique dans le fonctionnement de l'autorité judiciaire ?", aurait lancé l'ancien président, devant les avocats du barreau de Paris, selon Valeurs Actuelles.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
"Qui arrêtera l'ingérence du pouvoir médiatique dans le fonctionnement de l'autorité judiciaire ?", aurait lancé l'ancien président, devant les avocats du barreau de Paris, selon Valeurs Actuelles.

Selon les indiscrétions de l'hebdomadaire Valeurs Actuelles, qui rapporte une intervention de Nicolas Sarkozy devant les avocats du barreau de Paris le 20 mars dernier, l'ancien président de la République aurait dénoncé "l'ingérence du pouvoir médiatique" dans le fonctionnement de la justice. 

"Qui arrêtera l'ingérence du pouvoir médiatique dans le fonctionnement de l'autorité judiciaire ? Qui arrêtera l'instrumentalisation des procédures par le pouvoir médiatique ? Qui aura suffisamment de courage pour écrire le J'accuse qui manque à notre siècle", se serait notamment interrogé Nicolas Sarkozy devant son auditoire. 

>>>> À lire aussi : Entre néolibéralisme décomplexé et nationalisme provocateur : l'impossible stratégie de la décennie sarkozyste

Le candidat vaincu à la primaire de la droite et du centre aurait également évoqué le secret des sources des journalistes : d'après lui, ce secret est "devenu par la loi, non plus un simple précepte déontologique mais un principe de droit alors que dans le même temps le secret professionnel des avocats peut faire, à tout moment, l'objet d'une perquisition voire d'un interrogatoire dans le cadre d'une garde à vue".

Sollicité par l'AFP, l'entourage de l'ancien chef de l'État a démenti ces propos rapportés par Valeurs Actuelles. 

 

 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Jacques Chirac, ce soudard amateur de bières et de belles femmes qui s'est avéré être un excellent chef des armées
02.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
03.
Pourquoi la trahison d'Emmanuel Macron envers François Hollande pourrait bien lui revenir en boomerang le jour où il aura besoin d'appuis...
04.
Traité d’Aix-la-Chapelle : la France ne vend pas l’Alsace à l’Allemagne mais les deux pays scellent la coupure entre les dirigeants et leurs peuples
05.
Attention danger (politique) : les gilets jaunes, une crise pour rien ?
06.
Comment le Canard Enchaîné a envoyé François Fillon, Jacques Chaban-Delmas et Valéry Giscard d'Estaing au cimetière des éléphants de la politique
07.
Céline Dion a refait 2 fois sa vie... en même temps; Laura Smet, mariée & heureuse, Karine Le Marchand seule mais heureuse, Charlotte C.&Dimitri, ni seuls ni mariés; Gala nous dit tout sur la vie sexuelle de Houellebecq, Match sur le divorce de Jeff Bezos
01.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
02.
Comment le Canard Enchaîné a envoyé François Fillon, Jacques Chaban-Delmas et Valéry Giscard d'Estaing au cimetière des éléphants de la politique
03.
Jacques Chirac, ce soudard amateur de bières et de belles femmes qui s'est avéré être un excellent chef des armées
04.
Wauquiez pousse une colère contre la direction de LR, et Thierry Mariani contre Wauquiez ; L'Obs s'inquiète de la crise financière qui vient ; François-Xavier Bellamy en guerre contre le progressisme ; Ces députés LREM attaqués
05.
Gilets jaunes : un syndicat policier s’émeut des ordres de répression et du comptage des manifestants
06.
Emmanuel Macron est brillant, mais il n’est pas le président qu’il faut à la France
07.
Réponse à tout… sauf aux Gilets jaunes ? Pourquoi l’intelligence de Macron participe plus du problème que de la solution à la crise de défiance qui ébranle la société française
01.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
02.
Gilets jaunes : un syndicat policier s’émeut des ordres de répression et du comptage des manifestants
03.
Réponse à tout… sauf aux Gilets jaunes ? Pourquoi l’intelligence de Macron participe plus du problème que de la solution à la crise de défiance qui ébranle la société française
04.
Ce à quoi se condamnent lentement mais sûrement les Gilets jaunes
05.
Sévère répression des gilets jaunes : la justice française est-elle en train de préfèrer l’ordre à la justice ?
06.
Elections européennes : La République en Marche détrône le Rassemblement national selon un nouveau sondage
01.
Réponse à tout… sauf aux Gilets jaunes ? Pourquoi l’intelligence de Macron participe plus du problème que de la solution à la crise de défiance qui ébranle la société française
02.
Gilets jaunes : l’inexplicable (et énorme) échec des Républicains
03.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
04.
Radioscopie des dépenses de la France : ces nouvelles inégalités qui se cachent derrière la puissance apparente de l'État-providence
05.
Pourquoi Macron, les populistes et les gilets jaunes sont tous le produit de la même vague (et pourquoi ils seraient bien inspirés de le comprendre réciproquement)
06.
Emmanuel Macron est brillant, mais il n’est pas le président qu’il faut à la France
Commentaires (5)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Vincennes
- 28/03/2017 - 14:38
@Lafronde ....ce serait l'idéal mais, le bon vouloir de toute
cette clique, le "bloque" avec des "affaires" qui n'en finissent pas d'êtree éclaircies.... et on se demande bien pourquoi? .......Hollande est arrivé avec son MACHIAVELISME ambiant/sa férocité à nuire à Sarko (jaloux qu'il est de ne lui arriver qu'à l'orteil), mais que nous subissons depuis cinq ans et le pire, il a mis en "branle" tout ce qu'il a sa disposition avec la complicité des journaleux pour pouvoir "remettre le couvert" pour 5 ans!!! . A nous d'agir en commençant par ZAPPER le service public où sévissent tous les MERDIALEUX "aux ordres" qui veulent garder LEURS TRES CHERES NICHE FISCALE et LEURS SUBVENTIONS béton, leur TVA réduite comme Médiapart dont Hiollande a effacer la deette etc
lafronde
- 28/03/2017 - 11:51
Sarkozy doit siéger au Conseil Constitutionnel.
Président, Sarkozy a veillé à l'impartialité de l'Etat pendant la campagne électorale de 2012. Pas de procédure judiciaire ciblant le candidat de l'Opposition. Respect par la Presse audiovisuelle de ses obligations contractuelles, sur le pluralisme et l'impartialité de l'Information. Sarkozy devrait le rappeler, et avertir des risques que la partialité de l'Etat, du CSA et de la Presse audiovisuelle font courir sur la sincérité du scrutin. Pour la campagne 2017, Hollande ne garantit plus les Institututions. PNF à la remorque d'un journal partisan : le Cafard déchainé, CSA qui ne fait plus respecter la pluralisme et l'impartialité de l'Information audiovisuelle.
En siégeant à nouveau au Conseil Constitutionnel, Sarkozy y neutralisera la majorité socialiste (voix de son Président). Il permettra au Conseil un examen complet d'une possible requête en annulation du scrutin déposée par Fillon. Puisque le pouvoir socialiste a triché dans cette élection avec le CSA et le PNF, cette tricherie peut être jugée par le Conseil Constitutionnel comme faussant la sincérité du scrutin. Sarkozy doit donc y siéger. G. Larcher, Président du Sénat, sera notre prochain Président de la République.

Salgado
- 28/03/2017 - 09:12
La haine!
Je viens de voir Bourdin interroger Chartier.Il y avait la mème haine que chez C.Angot dans son attitude quasi hysterique .Pitoyable BFM ! Ils ne se cachent mème plus. Au moins c'est clair.