En direct
Best of
Best of du 4 au 10 mai 2019
En direct
Penelopegate
Jean-Luc Mélenchon sur l’affaire Fillon : "Le temps de la justice, c'est le temps permanent"
Publié le 15 mars 2017
Le candidat à l’Elysée n’est pas d’accord avec l’ancien Premier ministre qui pense qu’il y a un temps pour la justice et un temps pour le reste, en se remettant au choix du peuple.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le candidat à l’Elysée n’est pas d’accord avec l’ancien Premier ministre qui pense qu’il y a un temps pour la justice et un temps pour le reste, en se remettant au choix du peuple.

Mis en examen dans une affaire d’emplois présumés fictifs, François Fillon a choisi de maintenir sa candidature, en se soumettant aux voix du peuple. "Ça n'est pas juste", fustige Jean-Luc Mélenchon, invité mercredi de la matinale d'Europe 1. "On est tous dans l’embarras parce que l’on essaye de s’en tenir aux règles de justice qui font qu’il y a une présomption d'innocence. Mais là où ça ne peut pas aller, c’est quand il dit : il y a un temps pour la justice et un temps pour le reste. Non ça n’est pas vrai ! Le temps de la justice, c'est le temps permanent", estime-t-il.

Selon le leader de la France insoumise, "le peuple français n’est pas en état de donner son avis pour les affaires à propos desquelles il [François Fillon] fait l’objet d'une mise en examen". "Le peuple français est en état de dire qui il veut choisir pour la présidence de la République, mais il n’est pas un tribunal populaire". "Pour l’élection présidentielle, cette situation est une calamité, parce qu'on ne peut plus parler de rien", relève encore le candidat à l’élection présidentielle. "Je pense que la droite eut été inspirée de changer de candidat, que l’on puisse avoir un débat qui ne soit par surchargé d’arrières pensées concernant ces affaires". 

>>> À lire aussi : Mélenchon-Hamon-Macron : l’éclatement de la gauche tel que la vivent ses électeurs

Vu sur : Lu sur Europe 1
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (7)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Citoyen Ordinaire
- 15/03/2017 - 20:28
Sauf pour Macron et Bayrou !
la justice n'est pas"En Marche"...
xavier dufour
- 15/03/2017 - 10:53
je suis triste
que la presse ne fasse pas son boulot
M Melenchon a acheté sa permanence parlementaire à son nom avec ses indemnités parlementaires......
la dessus pas de charges patronales,......pas d'impot sur les revenus additionnels correspondant.......pas de justification.........
Fillon est un naif qui fait peur et les autres de grands cyniques protégés par la cécité des électeurs et la mauvaise foi ou l'incompétence des média.......
je réve que le cave se rebiffe.
cloette
- 15/03/2017 - 10:42
@l'enclume
j'ai lu en effet et quand la France aura été vendue en petits morceaux (ou plutôt bradée) à tout le monde on ne pourra plus rien faire .D'autre part Attali l'avait dit dans un de ses blogs ( 2013 ou 2014 ?ou autre je ne me souviens plus de la date) )au moment où l'impopularité de Hollande faisait réfléchir à la suite, il prévoyait un nouveau qu'on ne connaissait pas comme futur président ( époque où Macron était mal connu ), c'est bien la preuve que Macron a été lancé de façon préméditée, et ce n'est pas bon signe du tout .