En direct
Best of
Best of du 3 au 9 août
En direct
© EglantineD / Wikimedia Commons
Abandon

Le Secrétaire général adjoint du parti LR quitte son poste

Publié le 06 mars 2017
"Ce n'est pas comme cela que j'imagine l'engagement politique national", a écrit Gérald Darmanin sur son compte Twitter.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
"Ce n'est pas comme cela que j'imagine l'engagement politique national", a écrit Gérald Darmanin sur son compte Twitter.

Quelques heures après son passage au JT de France 2 consécutive au rassemblement du Trocadéro, à Paris, François Fillon a dû faire face à un nouveau départ. Celui du Secrétaire général adjoint du parti LR. Le premier vice-président de la région Hauts-de-France Gérald Darmanin a annoncé sa démission sur son compte Twitter. "Ce n'est pas comme cela que j'imagine l'engagement politique national. Je quitte mon poste de Secrétaire gal adjoint de @lesRepublicains", a tweeté le maire de Tourcoing, avant de lancer, dans un second tweet, que "le respect de la parole donnée est la seule façon de lutter contre le FN. La trahir, c'est creuser le fossé avec le peuple". Ainsi, il a bien marqué son désaccord avec la volonté de François Fillon de rester candidat à la présidentielle.

Ce n'est pas comme cela que j'imagine l'engagement politique national. Je quitte mon poste de Secretaire gal adjoint de @lesRepublicains 1/2

— Gérald DARMANIN (@GDarmanin) 5 mars 2017
 

Le respect de la parole donnée est la seule façon de lutter contre le FN. La trahir, c'est creuser le fossé avec le peuple. 2/2

— Gérald DARMANIN (@GDarmanin) 5 mars 2017
 

Cet abandon été prévisible puisque jeudi, au lendemain de l'annonce par François Fillon de sa convocation chez les juges le 15 mars sur une mise en examen dans l'affaire des emplois fictifs et de sa volonté d'aller jusqu'au bout, Gérald Darmanin avait tweeté : "Jusqu'à présent, ce sont les socialistes qui faisaient monter le Front national, maintenant c'est nous. J'ai honte de ma droite."

Jusqu'à présent ce sont les socialistes qui faisaient monter le Front National, maintenant c'est nous. J'ai honte de ma droite.

— Gérald DARMANIN (@GDarmanin) 2 mars 2017
 
>>> À lire aussi : Pourquoi la droite s'est tirée une balle dans le pied en ayant voulu remplacer François Fillon trop tard (et en oubliant la France conservatrice)

 

Vu sur : Lu sur Le Figaro
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Crise de foie, 5 fruits et légumes : petit inventaire de ces fausses idées reçues en nutrition

02.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

03.

Jean-Bernard Lévy, celui qui doit faire d’EDF le champion du monde de l’énergie propre et renouvelable après un siècle d’histoire

04.

Quand Isabelle (Saporta) trompe Yannick (Jadot) avec Gaspard (Gantzer) et que le vrai cocu s'appelle David (Belliard)

05.

La fin des Bisounours : les experts en marketing découvrent que plus d’un Français sur deux avoue une attirance pour « les méchants »

06.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

07.

Record de distribution des dividendes : ces grossières erreurs d'interprétation qui expliquent la levée de bouclier

01.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

02.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

03.

Crise de foie, 5 fruits et légumes : petit inventaire de ces fausses idées reçues en nutrition

04.

La saga du Club Med : comment le Club Med résiste à la crise chinoise

05.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

06.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

01.

Ces quatre pièges qui pourraient bien perturber la rentrée d'Emmanuel Macron (et la botte secrète du Président)

02.

"Une part d'Afrique en elle" : petit voyage dans les méandres de la conception macronienne de la nation

03.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

04.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

05.

Quand le moisi (Jean-Michel Ribes) s'en prend à la pourriture (Matteo Salvini)

06.

Un été tranquille ? Pourquoi Emmanuel Macron ne devrait pas se fier à ce (relatif) calme apparent

Commentaires (18)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
JG
- 06/03/2017 - 22:30
On n'a pas besoin de dhimmis
Dans le futur gouvernement : retourne dans les jupes de Juppé l'islamo-gauchiste ou de Macron, son clone de gauche.
Mario
- 06/03/2017 - 19:53
"Ce n'est pas comme cela que
"Ce n'est pas comme cela que j'imagine l'engagement politique national", a écrit Gérald Darmanin sur son compte Twitter. J'appelle plutot ça un dégagement . Laches et cyniques tous ces rats.
langue de pivert
- 06/03/2017 - 13:59
Fais ce que tu veux, on s'en fout de ta vie !