En direct
Best of
Best of du 3 au 9 août
En direct
© PASCAL GUYOT / AFP
Dégringolade

François Fillon souffre d'un "rejet plus fort que pour Marine Le Pen" dans un nouveau sondage

Publié le 05 mars 2017
58% des Français expliquent qu'ils ne voteront "jamais" pour lui, alors que 53% disent la même chose de Marine Le Pen, selon un sondage publié dans Le Figaro, RTL et LCI.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
58% des Français expliquent qu'ils ne voteront "jamais" pour lui, alors que 53% disent la même chose de Marine Le Pen, selon un sondage publié dans Le Figaro, RTL et LCI.

François Fillon décroche dans le sondage Kantar Sofres OnePoint pour RTL, Le Figaro et LCI, réalisé après sa déclaration de mercredi où il annonçait son maintien. Au premier tour de la présidentielle, il ne récolte plus que 17% des suffrages (-3 points), loin derrière Marine Le Pen (26%, -1) et Emmanuel Macron (25%, stable). François Fillon ne devance plus que d'un point le candidat du Parti socialiste, Benoît Hamon (16%, +2). Même en prenant en compte la marge d'erreur, l'élimination de François Fillon au premier tour devient une hypothèse plausible.

"Selon notre enquête, 58 % des électeurs expliquent qu'ils ne “voteront jamais” pour lui. François Fillon suscite aujourd'hui un rejet nettement plus fort que Marine Le Pen, dont 53 % des électeurs déclarent qu'ils ne “voteront” jamais pour elle", ajoute Emmanuel Rivière, directeur de Kantar Public France.

L'institut de sondage a aussi testé l'hypothèse d'un retour d'Alain Juppé. Il se qualifierait pour le second tour avec 24,5% des suffrages, derrière Marine Le Pen (27%) mais bien devant Emmanuel Macron (20%) et Benoît Hamon (13%). Face à Alain Juppé, le leader d'En marche ! perd donc 5 points par rapport à une candidature de François Fillon. "Il y a toute une frange de l'électorat qui hésite, qui glisse de François Fillon vers Emmanuel Macron et qui, à l'inverse, peut revenir vers Alain Juppé, preuve qu'aujourd'hui, rien n'est encore fixé dans les esprits, analyse Emmanuel Rivière. 

 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Pourquoi vous devriez éviter le régime keto

02.

Services secrets turcs : les hommes des basses œuvres du président Erdogan

03.

Fleurs et vacheries au G7 : les avis surprenants des dirigeants étrangers sur Emmanuel Macron ; Notre-Dame, victime collatérale de négligence politique ; Julien Dray, mentor repenti d’Emmanuel Macron ; Panne sèche pour la voiture autonome

04.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

05.

Jean-Bernard Lévy, celui qui doit faire d’EDF le champion du monde de l’énergie propre et renouvelable après un siècle d’histoire

06.

Et si nous aussi on faisait nos camps décoloniaux ?

07.

Record de distribution des dividendes : ces grossières erreurs d'interprétation qui expliquent la levée de bouclier

01.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

02.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

03.

Crise de foie, 5 fruits et légumes : petit inventaire de ces fausses idées reçues en nutrition

04.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

05.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

06.

Jean-Bernard Lévy, celui qui doit faire d’EDF le champion du monde de l’énergie propre et renouvelable après un siècle d’histoire

01.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

02.

Ces quatre pièges qui pourraient bien perturber la rentrée d'Emmanuel Macron (et la botte secrète du Président)

03.

Record de distribution des dividendes : ces grossières erreurs d'interprétation qui expliquent la levée de bouclier

04.

"Une part d'Afrique en elle" : petit voyage dans les méandres de la conception macronienne de la nation

05.

Un été tranquille ? Pourquoi Emmanuel Macron ne devrait pas se fier à ce (relatif) calme apparent

06.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

Commentaires (27)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
pierre de robion
- 06/03/2017 - 16:50
Pouce!
Allez, on passe à autre chose! Vous avez vu ce qu'il en sera de la candidature de Juppé! alors quand on demande aux gens ce qu'ils en pensent et qu'on bidonne les chiffres!
Valsuzon
- 06/03/2017 - 13:24
Plus sérieux...
Je me demande ce qu'auraient donné des sondages en Juin 1940 sur l'avenir politique de Charles de Gaulle ....
Opinions publics = paresses privées.
Valsuzon
- 06/03/2017 - 13:21
Ah ! que de regrets ....
Oui , que de regrets , dire que j'avais la possibilité de rentrer à l'ENSAE vers mes vingt ans .
C'est une excellente école qui vous forme aux études statistiques ...
J'aurais fait fortune dans les sondages...