En direct
Best of
Best of du 28 mars au 3 avril
En direct
ça vient d'être publié
pépites > Sport
Machisme
Clémentine Sarlat dénonce le harcèlement moral et les remarques sexistes qu'elle a subies à "Stade 2"
il y a 7 heures 26 min
décryptage > Politique
La voix de son maître

Derrière le cas Lallement, l’insupportable infantilisation des Français

il y a 9 heures 43 sec
light > Culture
Industrie à l'arrêt
Disney repousse une douzaine de films Marvel à cause de l'épidémie
il y a 9 heures 55 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Une histoire populaire du football" : Populaire et subversif : vive le foot !

il y a 11 heures 45 min
pépites > France
Drame
Drôme : deux morts et sept blessés dans une attaque au couteau perpétrée par un demandeur d'asile soudanais
il y a 12 heures 8 min
pépite vidéo > Media
Racisme
"Ils enterrent des Pokémon" : un journaliste de BFMTV dérape pendant l'hommage aux victimes chinoises du Coronavirus
il y a 13 heures 30 min
décryptage > Religion
Besoin de sens

Sauver Pâques : les catholiques se mobilisent pour communier malgré le confinement

il y a 14 heures 8 min
décryptage > Environnement
Rions vert

C comme con, con comme Cochet : il confond le CO2 et le coronavirus !

il y a 14 heures 25 min
décryptage > High-tech
Applis stars du confinement

Voilà comment Zoom et House party peuvent menacer vos données professionnelles ou personnelles

il y a 14 heures 41 min
décryptage > Politique
Dérapages à répétition

Ce risque politique énorme que prend le gouvernement en ne limogeant pas le Préfet Lallement

il y a 15 heures 1 min
pépites > Politique
Défiance
Covid-19 : une majorité de Français jugent que le gouvernement gère mal l'épidémie
il y a 8 heures 22 min
light > Media
Solidarité
Le groupe Canal+ va reverser ses recettes publicitaires de 20h à la Fondation de France
il y a 9 heures 44 min
pépite vidéo > International
Le monde d'avant
Coronavirus : en Suède, sans confinement, la vie continue comme si de rien n'était
il y a 10 heures 14 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Maus", Tomes 1 et 2 : Un roman graphique hors norme

il y a 11 heures 50 min
pépites > Défense
Touchés
Coronavirus : 600 militaires français atteints
il y a 12 heures 25 min
décryptage > International
Vital

Pour éviter les famines, ne pas interrompre le commerce mondial de céréales

il y a 14 heures 39 sec
décryptage > Santé
Aller de l'avant

Covid-19: Il faut accélérer, ce n’est jamais trop tard

il y a 14 heures 16 min
décryptage > Education
Imaginaire

Si le coronavirus fait irruption dans les jeux de vos enfants, ne vous faites pas de soucis

il y a 14 heures 31 min
décryptage > Société
Pas de retour à la normale rapide

Déconfinement graduel : attention danger dans l’opinion

il y a 14 heures 48 min
décryptage > Histoire
Bonnes feuilles

Jeanne d'Arc, une dissidente au temps du Moyen Age

il y a 15 heures 10 min
© Capture d'écran Youtube
© Capture d'écran Youtube
Double casquette

Le fondateur des "Jeunes avec Macron", Florian Humez, bénéficierait d'un emploi d'assistant parlementaire

Publié le 28 février 2017
Depuis le 1er décembre, le jeune homme serait salarié du député-maire macroniste de Fresnes Jean-Jacques Bridey (Val-de-Marne), et continue parallèlement à faire campagne pour Emmanuel Macron.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Depuis le 1er décembre, le jeune homme serait salarié du député-maire macroniste de Fresnes Jean-Jacques Bridey (Val-de-Marne), et continue parallèlement à faire campagne pour Emmanuel Macron.

Selon les informations du site de Marianne, le fondateur des "Jeunes avec Macron" Florian Humez, qui participe activement à la campagne de l'ancien ministre de l'Économie, serait employé comme assistant parlementaire à mi-temps par le député Jean-Jacques Bridey.

"Être bénévole sur une campagne électorale peut susciter des frustrations. Tant d'heures passées à militer, à se donner sans compter au service d'un candidat, le tout pour un résultat incertain... et zéro euro ! Il existe bien sûr la possibilité de demander à être salarié de l'association de financement de la campagne, mais les budgets sont si serrés que tout le monde ne peut y prétendre. Reste une alternative : trouver une autre source de salaire", peut-on lire sur le site de l'hebdomadaire. 

>>>> À lire aussi : Pourquoi l'idéologie de la transparence n'est en rien une solution adéquate à l'opacité du financement de la vie politique française

En effet, depuis le 1er décembre, le jeune homme serait salarié du député-maire macroniste de Fresnes (Val-de-Marne), et continue parallèlement à faire campagne pour Emmanuel Macron, alors que la loi interdit aux collaborateurs parlementaires de participer à des campagnes électorales. 

Sollicité par l'hebdomadaire, Florian Humez nie tout cumul illégal. S'il travaille bien pour Jean-Jacques Bridey, ce n'est qu'à temps partiel, assure-t-il, avant de préciser : "le mardi et le mercredi, soit 18 heures par semaine". Florian Humez assure même être devenu "les yeux et les oreilles du député à l’Assemblée".

 

 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (18)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
atlantico@jefsey.com
- 01/03/2017 - 14:19
"les yeux et les oreilles du député à l’Assemblée"
On sait maintenant ce qu'est un parlementaire : quelq'un qui n'a pas ses yeux et ses oreilles à l'assemblée. D'autre part le type qui a pour job d'être à-mi temps (deux jours sur sept) ses yeux et ses oreilles à l'Assemblée en vacances parlementaires a bien-entedu du temps de libre.
atlantico@jefsey.com
- 01/03/2017 - 14:05
Orthogaffe
@arnaudiff. Faites gaffe ! la bonne orthographe ne permet pas de tout dire. Ainsi l'on ne dit pas le "clone" de Hollande, mais le "clowne" de Hollande. On ne dit pas "des candidats bancals" mais des "candidats banquaux".
Cordialement
Djib
- 01/03/2017 - 13:13
Encore une belle tête de futur apparatchik
qui va nous expliquer le vie, le travail, nous dire le beau et le laid, le bien et le mal, sans jamais avoir fait un vrai boulot.