En direct
Best of
Best of du 14 au 20 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

02.

La Chine s'est éveillée, le monde peut trembler

03.

Rachida Dati : "Nous sommes à deux doigts d'une explosion de notre pays"

04.

Trop polluant : le gouvernement veut faire disparaître le chauffage au gaz dans les constructions neuves

05.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

06.

Covid 19 : Macron n’avait pas d’autre choix que de mettre les Français en liberté provisoire

07.

Voilà les meilleurs gadgets à acheter pour se créer un home cinéma de compétition pour le confinement

01.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

02.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

03.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

04.

Carnage en vue sur les banques européennes ?

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

01.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

02.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

03.

Aucun lien entre le terrorisme et l'immigration !

04.

Martin Gurri : "Les vents de révolte ne sont pas prêts d’arrêter de souffler en Occident car nos élites et institutions ne sont plus adaptées au monde actuel"

05.

Projet de loi séparatisme : un arsenal qui alterne entre le trop et le trop peu

06.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

ça vient d'être publié
pépites > Economie
Changement de stratégie
IBM envisagerait la suppression de près d’un quart de ses effectifs en France
il y a 5 min 42 sec
Big Brother
Comment passer inaperçu sur l'avenue du Bonheur, truffée de caméras, à Pékin
il y a 1 heure 38 min
décryptage > Politique
Elus locaux

Radicalisation : pour un meilleur partage de l'information

il y a 3 heures 8 min
décryptage > France
Contradictions

Covid et terrorisme : deux poids, deux mesures. Pourquoi le Conseil constitutionnel s’est placé dans une contradiction qui risque de lui porter préjudice

il y a 3 heures 23 min
pépites > Politique
Désaveu
Loi sécurité globale : 30 abstentions, 10 votes contre chez LREM, la majorité envoie un avertissement à Gérald Darmanin
il y a 3 heures 46 min
décryptage > Consommation
Alimentation

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

il y a 4 heures 7 min
décryptage > International
Big Brother

Un QR code santé pour voyager : bienvenue dans le monde selon Xi Jinping

il y a 4 heures 40 min
pépite vidéo > Economie
"Quoi qu’il en coûte"
Bruno Le Maire : "Nous nous fixons 20 années pour rembourser cette dette Covid"
il y a 5 heures 4 min
décryptage > Economie
(R)évolution ?

Vers une ère d’efficacité turbo pour la politique monétaire ?

il y a 5 heures 33 min
pépites > Santé
Religion
Annoncée par le président, hier soir, la limite maximum de 30 fidèles par messe, va être augmentée selon les évêques de France
il y a 6 heures 27 min
pépites > France
Séparatisme
Le Conseil d'Etat confirme la dissolution de l'association BarakaCity et la fermeture de la Grande mosquée de Pantin
il y a 35 min 47 sec
décryptage > France
Chantier titanesque

Notre-Dame de Paris : vers un divorce symbolique et économique ?

il y a 2 heures 58 min
Farce
Le Premier ministre canadien piégé par l'appel téléphonique d'une fausse Greta Thunberg
il y a 3 heures 19 min
décryptage > Sport
Bryson DeChambeau

Ces nouvelles techniques de swing qui révolutionnent le golf

il y a 3 heures 42 min
light > People
Santé
Dans une contribution publiée dans le New York Times, Meghan Markle raconte qu'elle a fait une fausse couche cet été
il y a 4 heures 6 min
décryptage > Sport
Ligue des Champions

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

il y a 4 heures 22 min
pépites > International
Avion
Vers un passeport sanitaire électronique sur téléphone mobile pour les passagers aériens
il y a 4 heures 43 min
pépites > Consommation
Energie
Trop polluant : le gouvernement veut faire disparaître le chauffage au gaz dans les constructions neuves
il y a 5 heures 29 min
décryptage > France
Forces de l'ordre

Le gouvernement en plein dérapage incontrôlé sur la sécurité et les libertés publiques ?

il y a 6 heures 10 min
rendez-vous > Société
Zone Franche
Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"
il y a 6 heures 33 min
© Reuters
© Reuters
Contre vents et marées

"Penelopegate" : "Ce n'est pas la justice que l'on cherche, mais à me casser et à casser la droite", estime François Fillon

Publié le 02 février 2017
Le vainqueur de la primaire de la droite et du centre a tenu un meeting jeudi soir à Charleville-Mézières, dans les Ardennes.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le vainqueur de la primaire de la droite et du centre a tenu un meeting jeudi soir à Charleville-Mézières, dans les Ardennes.
  • Selon un sondage Elabe, François Fillon serait éliminé dès le premier tour de la présidentielle
  • D'après le Canard Enchaîné, l'épouse de François Fillon aurait touché 330 000 euros supplémentaires, et deux de ses enfants 84 000 euros en tant qu'assistants parlementaires
  • L'ancien Premier ministre a demandé aux parlementaires des Républicains de "tenir 15 jours" derrière lui

 

>>>> À lire aussi : Fillon, retrait ou non? 50/50 chez les sympathisants de droite et du centre; Alain Juppé plan B privilégié par 42% d'entre eux

Mise à jour 21h48 : "Plus personne ne croit que la campagne de François Fillon est sauvable", affirme Henri Guaino

"Je dis tout haut ce que tous les parlementaires pensent tout bas : Fillon est fini (…) Comment voulez-vous demander à tout le monde des sacrifices et assister à ça aujourd'hui ? Il ne peut plus défendre son programme. Ce serait mieux pour tout le monde que François Fillon renonce à se présenter", a estimé l'ancien conseiller spécial de Nicolas Sarkozy sur BFM TV. 

"Gérard Larcher pourrait jouer un rôle important", selon Jean-Frédéric Poisson

"Je souhaite que François Fillon soit notre candidat mais il faut faire vite. Le délai de 15 jours est trop long. Il faut que François Fillon apporte au plus tard ce week-end des éléments rassurants", a déclaré Jean-Frédéric Poisson.

"Nous sommes dans un temps d'union sacrée, j'appelle à éviter les querelles de génération en cas de désistement", a-t-il ajouté. 

Nicolas Sarkozy "glousse de plaisir", confie anonymement un proche cité par Le Parisien

Selon les indiscrétions du journal Le Parisien, l'ancien chef de l'État se délecte en privé de la tempête médiatique que traverse son ancien Premier ministre depuis le 25 janvier. 

"Il glousse de plaisir (…) Il savoure, on le sent qui rigole (…) Il a toujours dit que Fillon n’était pas quelqu’un de franc (…) Il s’en mêle trop, il parle trop. Ça balance !", confient plusieurs "visiteurs" de Nicolas Sarkozy, cités par le quotidien. 

20h00 : Le meeting de François Fillon est maintenant terminé 

François Fillon : "L'Ecole était le creuset de la République. Elle en est désormais le caveau. Obsédés par leur furie égalitariste, nos idéologues ont tout simplement oublié que l’école était là pour transmettre des connaissances".

"Malgré des impôts sans cesse plus lourds, nous avons accumulé à force de déficits un stock monstrueux de 2200 milliards de dettes", répète l'ancien Premier ministre.

"Il ne suffit pas de descendre de Paris deux heures avec un cortège de journalistes pour comprendre un pays et entendre ce qu’il a à dire (…) Pendant trop longtemps, les politiques n’ont pas voulu voir la désindustrialisation. Ils ont considéré qu’il fallait s’y résoudre".

"Je suis sous le feu continu d'attaques d'une violence inouïe", estime François Fillon.

"Nos socialistes vivent dans un monde parallèle. L’économie de Monsieur Hamon est celle de la pénurie organisée"

"Nous sommes les seuls à vouloir vraiment redresser notre pays. On voudrait nous éliminer de la course à la présidentielle. Au profit de quoi ? Au profit de qui ?", s'interroge François Fillon.

"J'éprouve une colère froide face à toute cette meute qui se complaît dans cette entreprise de démolition. Ce n'est pas la justice que l'on cherche, mais à me casser et à casser la droite (…) Je comprends que ces accusations troublent certains en raison de leur martèlement", a concédé le vainqueur de la primaire de la droite et du centre.

"C'est réconfortant, bon d'être ici avec vous, loin de l'agitation malsaine du microcosme. Je suis actuellement sous le flot continu des attaques d'une violence inouïe, du jamais-vu sous la Ve République et même sous la IVe République, pourtant connue pour ses barbouzeries. Il n'y pas de meilleur endroit pour vous parler de courage et de résistance", a tout d'abord déclaré François Fillon devant ses soutiens ardennais, avant d'évoquer sans détour les accusations qui pèsent sur sa femme, et désormais sur ses enfants. 

En pleine tempête médiatico-judiciaire depuis les révélations du Canard Enchaîné sur les emplois fictifs dont aurait bénéficié son épouse Penelope, François Fillon a tenu à se montrer "combatif" en arrivant jeudi soir à Charleville-Mézières, où il tenait un meeting : "Je ne répondrai à aucune de vos questions, je suis là pour parler de ce qui intéresse les Français", a-t-il lancé aux journalistes avant son intervention, admettant se sentir "comme quelqu'un attaqué de tous les côtés de façon injuste".

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (22)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
filc
- 03/02/2017 - 22:09
Soutien à François Fillon
Soutien à François Fillon.
lafronde
- 03/02/2017 - 17:52
Fillon doit se défendre.
F. Fillon doit d'abord se justifier au plan légal et moral auprès de son parti. C'est à ce parti LR d'évaluer si cette défense est juridiquement valable, puis politiquement explicable aux français. De cet évalutaion interne doit embrayer sur des décisions tranchées. La défense de F. Fillon appuyée par les parlementaires LR pour un droit de réponse, dans tous les medias colporteurs d'accusations ou d'insinuations. En revanche si Fillon ne peut pas se justifier, alors il faut le remplacer. Si possible par un candidat qui porterait son programme.
Donaly
- 03/02/2017 - 17:34
Vu d'ailleurs (la petite Suisse)
D'abord une question pertinente : Qu'en est-il des salaires déclarés par dame Fillon et ses enfants pour les périodes considérées. Personne en parle et pourtant cela devrait pouvoir être facile à vérifier car, s'il y a salaires il y a impôts !
Et puis, sur le plan politique, et quelle que puissent être les explications du principal intéressé (le mot est bien choisi!), dans un pays "normal", pour un politicien, le simple fait d'employer de façon privilégiée les membres de sa propre famille s'appelle tout simplement du népotisme.
Bref, désormais le candidat Fillon semble disqualifié pour occuper un poste aussi important et respectable que la Présidence de la République française.
Fillon... filons ! Il faut laisser la place à quelqu'un de plus crédible. Un homme qui n'entraînerait pas le centre et la droite vers un échec assuré.