En direct
Best of
Best of du samedi 9 au vendredi 15 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

02.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

03.

Nintendo Switch : l'UFC-Que choisir dénonce "l'obsolescence programmée" des manettes

04.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

05.

Capucine Anav & Alain-Fabien victimes de la santé d'Alain Delon, les hebdos people très inquiets pour celle de Catherine Deneuve. Et pour la sécurité du bébé de Nabilla (aux mains d'UN baby sitter sorti de prison); Kate & Meghan s'ignorent ouvertement

06.

Retraites : le modèle suédois ne va pas si mal que ça, merci

07.

Les super bactéries font encore plus de morts qu’on le croyait

01.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

02.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

03.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

04.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

05.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

06.

Retraites : le modèle suédois ne va pas si mal que ça, merci

01.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

02.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

03.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

04.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

05.

Emmanuel Macron et sa névrose de l’ennemi

06.

Cette nouvelle ère politique que vient s’ouvrir avec la marche contre l’islamophobie

ça vient d'être publié
pépites > France
Noyau dur
Acte 53 des Gilets jaunes : 28.000 manifestants selon la police, 40.000 selon les organisateurs
il y a 20 min 27 sec
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
L'Inde veut aller explorer Vénus en 2023 ; Mars : les fluctuations de l’oxygène décontenancent la Nasa
il y a 39 min 25 sec
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Dérèglement climatique : ce que la technologie pourrait apporter pour contenir les incendies géants
il y a 4 heures 3 min
décryptage > France
Un an déjà

Acte 53 des Gilets jaunes : statu quo en attendant décembre

il y a 4 heures 42 min
décryptage > International
Moderne... mais féroce

En Arabie Saoudite, « réforme » rime avec « répression »

il y a 5 heures 5 min
décryptage > France
Agriculture

Revenus désastreux des agriculteurs : et si les banques étaient juridiquement en partie responsables ?

il y a 5 heures 6 min
décryptage > Histoire
Bonnes feuilles

Comment la momie de Ramsès II a bénéficié d'une "seconde jeunesse" grâce à une exposition organisée à Paris en 1976

il y a 5 heures 7 min
décryptage > International
Bonnes feuilles

L'habile stratégie de Xi Jinping pour placer la Chine au centre de l'échiquier mondial

il y a 5 heures 8 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Les moyens efficaces pour lutter contre le cancer, LA maladie du XXème siècle qui pourrait être vaincue dans les prochaines décennies

il y a 5 heures 8 min
décryptage > Environnement
Effet collatéral

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

il y a 5 heures 9 min
pépites > Politique
Baisse
Popularité : Emmanuel Macron perd un point en novembre
il y a 32 min 24 sec
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

SOS Europe en détresse ?

il y a 3 heures 45 min
décryptage > Santé
Danger

Les super bactéries font encore plus de morts qu’on le croyait

il y a 4 heures 31 min
décryptage > Politique
Sectarisme à tous les étages

Ce discret courant souterrain qui fragilise puissamment nos démocraties

il y a 4 heures 48 min
décryptage > Economie
Un but bien défini

La politique économique de Trump, une politique parfaitement prévisible

il y a 5 heures 5 min
décryptage > International
Automne chinois

Hong Kong ou l’illustration que la Révolution de velours tchèque ne serait plus possible 30 ans après ?

il y a 5 heures 7 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

il y a 5 heures 8 min
décryptage > Economie
Bonnes feuilles

Le libéralisme : seul véritable humanisme

il y a 5 heures 8 min
décryptage > Histoire
Ave Zemmour !

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

il y a 5 heures 8 min
décryptage > Economie
Préjugés

Pascal Salin : "Nombre de Français sont allergiques au libéralisme car ils ignorent l’amélioration de leur vie qu’apporterait un vrai libéralisme"

il y a 5 heures 11 min
© Reuters
© Reuters
Contre vents et marées

"Penelopegate" : "Ce n'est pas la justice que l'on cherche, mais à me casser et à casser la droite", estime François Fillon

Publié le 02 février 2017
Le vainqueur de la primaire de la droite et du centre a tenu un meeting jeudi soir à Charleville-Mézières, dans les Ardennes.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le vainqueur de la primaire de la droite et du centre a tenu un meeting jeudi soir à Charleville-Mézières, dans les Ardennes.
  • Selon un sondage Elabe, François Fillon serait éliminé dès le premier tour de la présidentielle
  • D'après le Canard Enchaîné, l'épouse de François Fillon aurait touché 330 000 euros supplémentaires, et deux de ses enfants 84 000 euros en tant qu'assistants parlementaires
  • L'ancien Premier ministre a demandé aux parlementaires des Républicains de "tenir 15 jours" derrière lui

 

>>>> À lire aussi : Fillon, retrait ou non? 50/50 chez les sympathisants de droite et du centre; Alain Juppé plan B privilégié par 42% d'entre eux

Mise à jour 21h48 : "Plus personne ne croit que la campagne de François Fillon est sauvable", affirme Henri Guaino

"Je dis tout haut ce que tous les parlementaires pensent tout bas : Fillon est fini (…) Comment voulez-vous demander à tout le monde des sacrifices et assister à ça aujourd'hui ? Il ne peut plus défendre son programme. Ce serait mieux pour tout le monde que François Fillon renonce à se présenter", a estimé l'ancien conseiller spécial de Nicolas Sarkozy sur BFM TV. 

"Gérard Larcher pourrait jouer un rôle important", selon Jean-Frédéric Poisson

"Je souhaite que François Fillon soit notre candidat mais il faut faire vite. Le délai de 15 jours est trop long. Il faut que François Fillon apporte au plus tard ce week-end des éléments rassurants", a déclaré Jean-Frédéric Poisson.

"Nous sommes dans un temps d'union sacrée, j'appelle à éviter les querelles de génération en cas de désistement", a-t-il ajouté. 

Nicolas Sarkozy "glousse de plaisir", confie anonymement un proche cité par Le Parisien

Selon les indiscrétions du journal Le Parisien, l'ancien chef de l'État se délecte en privé de la tempête médiatique que traverse son ancien Premier ministre depuis le 25 janvier. 

"Il glousse de plaisir (…) Il savoure, on le sent qui rigole (…) Il a toujours dit que Fillon n’était pas quelqu’un de franc (…) Il s’en mêle trop, il parle trop. Ça balance !", confient plusieurs "visiteurs" de Nicolas Sarkozy, cités par le quotidien. 

20h00 : Le meeting de François Fillon est maintenant terminé 

François Fillon : "L'Ecole était le creuset de la République. Elle en est désormais le caveau. Obsédés par leur furie égalitariste, nos idéologues ont tout simplement oublié que l’école était là pour transmettre des connaissances".

"Malgré des impôts sans cesse plus lourds, nous avons accumulé à force de déficits un stock monstrueux de 2200 milliards de dettes", répète l'ancien Premier ministre.

"Il ne suffit pas de descendre de Paris deux heures avec un cortège de journalistes pour comprendre un pays et entendre ce qu’il a à dire (…) Pendant trop longtemps, les politiques n’ont pas voulu voir la désindustrialisation. Ils ont considéré qu’il fallait s’y résoudre".

"Je suis sous le feu continu d'attaques d'une violence inouïe", estime François Fillon.

"Nos socialistes vivent dans un monde parallèle. L’économie de Monsieur Hamon est celle de la pénurie organisée"

"Nous sommes les seuls à vouloir vraiment redresser notre pays. On voudrait nous éliminer de la course à la présidentielle. Au profit de quoi ? Au profit de qui ?", s'interroge François Fillon.

"J'éprouve une colère froide face à toute cette meute qui se complaît dans cette entreprise de démolition. Ce n'est pas la justice que l'on cherche, mais à me casser et à casser la droite (…) Je comprends que ces accusations troublent certains en raison de leur martèlement", a concédé le vainqueur de la primaire de la droite et du centre.

"C'est réconfortant, bon d'être ici avec vous, loin de l'agitation malsaine du microcosme. Je suis actuellement sous le flot continu des attaques d'une violence inouïe, du jamais-vu sous la Ve République et même sous la IVe République, pourtant connue pour ses barbouzeries. Il n'y pas de meilleur endroit pour vous parler de courage et de résistance", a tout d'abord déclaré François Fillon devant ses soutiens ardennais, avant d'évoquer sans détour les accusations qui pèsent sur sa femme, et désormais sur ses enfants. 

En pleine tempête médiatico-judiciaire depuis les révélations du Canard Enchaîné sur les emplois fictifs dont aurait bénéficié son épouse Penelope, François Fillon a tenu à se montrer "combatif" en arrivant jeudi soir à Charleville-Mézières, où il tenait un meeting : "Je ne répondrai à aucune de vos questions, je suis là pour parler de ce qui intéresse les Français", a-t-il lancé aux journalistes avant son intervention, admettant se sentir "comme quelqu'un attaqué de tous les côtés de façon injuste".

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

02.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

03.

Nintendo Switch : l'UFC-Que choisir dénonce "l'obsolescence programmée" des manettes

04.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

05.

Capucine Anav & Alain-Fabien victimes de la santé d'Alain Delon, les hebdos people très inquiets pour celle de Catherine Deneuve. Et pour la sécurité du bébé de Nabilla (aux mains d'UN baby sitter sorti de prison); Kate & Meghan s'ignorent ouvertement

06.

Retraites : le modèle suédois ne va pas si mal que ça, merci

07.

Les super bactéries font encore plus de morts qu’on le croyait

01.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

02.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

03.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

04.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

05.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

06.

Retraites : le modèle suédois ne va pas si mal que ça, merci

01.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

02.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

03.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

04.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

05.

Emmanuel Macron et sa névrose de l’ennemi

06.

Cette nouvelle ère politique que vient s’ouvrir avec la marche contre l’islamophobie

Commentaires (22)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
filc
- 03/02/2017 - 22:09
Soutien à François Fillon
Soutien à François Fillon.
lafronde
- 03/02/2017 - 17:52
Fillon doit se défendre.
F. Fillon doit d'abord se justifier au plan légal et moral auprès de son parti. C'est à ce parti LR d'évaluer si cette défense est juridiquement valable, puis politiquement explicable aux français. De cet évalutaion interne doit embrayer sur des décisions tranchées. La défense de F. Fillon appuyée par les parlementaires LR pour un droit de réponse, dans tous les medias colporteurs d'accusations ou d'insinuations. En revanche si Fillon ne peut pas se justifier, alors il faut le remplacer. Si possible par un candidat qui porterait son programme.
Donaly
- 03/02/2017 - 17:34
Vu d'ailleurs (la petite Suisse)
D'abord une question pertinente : Qu'en est-il des salaires déclarés par dame Fillon et ses enfants pour les périodes considérées. Personne en parle et pourtant cela devrait pouvoir être facile à vérifier car, s'il y a salaires il y a impôts !
Et puis, sur le plan politique, et quelle que puissent être les explications du principal intéressé (le mot est bien choisi!), dans un pays "normal", pour un politicien, le simple fait d'employer de façon privilégiée les membres de sa propre famille s'appelle tout simplement du népotisme.
Bref, désormais le candidat Fillon semble disqualifié pour occuper un poste aussi important et respectable que la Présidence de la République française.
Fillon... filons ! Il faut laisser la place à quelqu'un de plus crédible. Un homme qui n'entraînerait pas le centre et la droite vers un échec assuré.