En direct
Best of
Best of du 6 au 12 juillet
En direct
© Lionel Samson /Le Télégramme
Décision de justice

Manuel Valls giflé : l'auteur condamné à trois mois de prison avec sursis

Publié le 18 janvier 2017
Le jeune homme effectuera également 105 heures de travail d'intérêt général.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le jeune homme effectuera également 105 heures de travail d'intérêt général.

Le procureur de Saint-Brieuc a indiqué ce mercredi que le jeune homme de 18 ans qui a giflé Manuel Valls mardi en Bretagne a accepté d'effectuer une peine de trois mois de prison avec sursis, ainsi que 105 heures de travail d'intérêt général, dans le cadre d'une comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité.

Le jeune homme était poursuivi pour violences volontaires préméditées, a précisé le procureur. L'ancien Premier ministre, qui avait porté plainte, a par ailleurs réclamé et obtenu un euro symbolique. La Comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité (CRPC), plaider-coupable à la française, permet d'éviter un procès. 

Celle-ci est proposée par le procureur, qui suggère une peine que l'auteur des faits est libre de refuser ou d'accepter. Si celle-ci est refusée, le procureur doit alors saisir le tribunal pour que se tienne un procès. Si la CRPC est acceptée, le procureur saisit le président du tribunal pour que la peine soit homologuée pendant une audience publique.

Âgé de 18 ans, l'auteur des faits a très légèrement giflé Manuel Valls à l'occasion d'un déplacement à Lamballe, dans les Côtes d'Armor, dans le cadre de sa campagne pour la primaire de la gauche. L'ancien locataire de Matignon a affirmé mercredi qu'il continuerait de se rendre au contact des Français et qu'il ne se laisserait pas "impressionner" par cet épisode. 

D'après le procureur de Saint-Brieuc, le jeune homme a expliqué son geste -accompagné d'un "Ici, c'est la Bretagne"- par son opposition à Manuel Valls, notamment sur la loi travail ou le 49-3, estimant qu'il traitait "mal la Bretagne et les Bretons". 

>>>> À lire aussi : Quand un auditeur interpelle Manuel Valls en direct : "La claque c’était trop bon, on était 66 millions à vouloir te la mettre"

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Intégration sensible : le cas particulier des immigrés d’origine algérienne ou turque

02.

Safari des gérants du Super U : pourquoi leur cas est bien plus défendable qu’il n’y paraît d’un point de vue environnemental

03.

A ses ralliés, la République (En marche) pas reconnaissante

04.

La fête est finie : les constructeurs automobiles obligés de tirer les leçons de la baisse importante de leurs ventes

05.

Les trois (fausses) excuses de Macron pour ne pas mettre en œuvre son programme de réduction de dépenses publiques

06.

Quand Nelson Mandela rejoignait Johnny Clegg sur scène

07.

La dangereuse complaisance du planning familial avec l’islam radical

01.

Des tares pas si mauvaises pour l'économie

01.

Immigration : quand la vérité des chiffres émerge peu à peu

02.

Céline Dion envoie DEUX stylistes à l’hosto; Nabilla veut de grandes études pour son bébé; Elizabeth II recueille une milliardaire en fuite; Laeticia Hallyday humiliée à Saint-Tropez; Cyril Hanouna achète à Miami, François H. & Julie Gayet à Montsouris

03.

Auriez vous le brevet des collèges ou... signé une pétition car les épreuves étaient trop difficiles ?

04.

Safari des gérants du Super U : pourquoi leur cas est bien plus défendable qu’il n’y paraît d’un point de vue environnemental

05.

Ces cinq erreurs de politiques publiques qui coûtent incomparablement plus cher à la France que quelques dîners au luxe malvenu

06.

Ces 6 questions que soulèvent les révélations sur François de Rugy et qui en disent long sur le niveau de dysfonctionnement politique et économique de notre pays

01.

Greta Thunberg à l’Assemblée nationale : le révélateur de la faiblesse des écologistes politiques ?

02.

Immigration : quand la vérité des chiffres émerge peu à peu

03.

L’humanité a-t-elle atteint son pic d’intelligence ?

04.

Ces cinq erreurs de politiques publiques qui coûtent incomparablement plus cher à la France que quelques dîners au luxe malvenu

05.

Chasse aux comportements indécents : ce que la France a à gagner … et à perdre dans sa quête grandissante de vertu

06.

François de Rugy, le bouc émissaire dont la mise à mort inquiète le monde de l’entreprise

Commentaires (11)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Anguerrand
- 20/01/2017 - 07:33
Je pose la question
Si ce giffleur avait été arabe est que le jugement aurait été si rapide sachant qu'il ne faut pas fâcher ces braves gens et que l'état frémit devant eux. Aurait il eu une peine de travaux " d'intérêt général" . Et la gifle de. 72 milliards d'impôts supplementataires de Valls et cie ne méritait pas pas cette gifle? Merci au nom de tous les français raquettés durant des années, sans même avoir pu diminuer le deficit du Budget.
Liberdom
- 19/01/2017 - 15:02
Avec préméditation !
Le gifleur avait sur lui sa main droite, arme du crime (de lèse-Valss), ce qui prouve amplement s'il en est besoin la préméditation... Décidément , se dit-on du côté du Syndicat de la Magistrature, il faut agrandir le mur des cons !
lasenorita
- 19/01/2017 - 11:49
Je n'approuve pas la violence!
Bien que je n'aime pas Valls: je n'approuve pas la violence.. Quand B.H.L. avait reçu une tarte cela m'avait fait rire.. parce que je n'aime pas aussi B.H.L. .Je pensais: ''C'est bien fait pour ce pédant qui se prend pour un philosophe''..