En direct
Best of
Best of du 8 au 14 juin
En direct
© Edgard Garrido / Reuters
Une première
L'Inde talonnerait la France et deviendrait la sixième économie mondiale
Publié le 22 décembre 2016
Elle devrait dépasser le Royaume-Uni, selon les prévisions du FMI.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Elle devrait dépasser le Royaume-Uni, selon les prévisions du FMI.

Selon les prévisions du Fonds monétaire international (FMI), pour la première fois depuis 100 ans, l'économie de l'Inde devrait dépasser celle du Royaume-Uni. Elle deviendrait donc la sixième économie mondiale en termes de PIB après les États-Unis, la Chine, le Japon, l'Allemagne et… la France, rapporte The Financial Express. Un tel résultat est un symbole de la croissance économique rapide de l'Inde et, inversement, de la crise post-Brexit que traverse le Royaume-Uni.

PIB de 7,6 % en 2017

En effet, cette année, l'ancienne colonie britannique avait déjà dépassé la Chine pour devenir l’économie à la croissance mondiale la plus rapide. Et en octobre, le FMI estimait que le pays conserverait ce titre pendant encore quelques années. Outre, son PIB devrait atteindre 7,6 % en 2017, alors que celui du Royaume-Uni serait de 1,1 % après une croissance déjà faible de 1,8 % en 2016. Le revers de la médaille avec le vote du Brexit qui a eu lieu au mois de juin.

Le succès de l'Inde s'explique quant à lui par une baisse des prix des matières premières et une inflation plus faible que prévu, selon le FMI. De plus, les réformes mises en place par le premier ministre indien Narendra Modi, élu en 2014, semblent stimuler la croissance économique du pays.

Changements radicaux

Narendra Modi veut mener son pays sur la voie de la modernisation économique. C'est pourquoi, il a créé notamment un nouveau système d’impôt national, libéralisé une partie de l’industrie agricole, de la grande distribution et celle des transports aériens.

Toutefois, certaines de ses réformes ont créé une vraie polémique. L’une des plus emblématiques de ces derniers mois reste celle qui concerne la monnaie indienne. Afin de lutter contre le blanchiment d’argent et l’évasion fiscale, Narendra Modi a annoncé en novembre dernier que les plus grosses coupures de roupies indiennes, celles de 500 et 1 000, seraient retirées de la circulation. Le seul hic, ils représentaient près de 86 % du cash en circulation dans le pays. Une mesure jugée nécessaire par le gouvernement qui disait perdre des milliards en impôts sur le revenu à cause d’un système monétaire trop laxiste. Néanmoins, la pénurie de billets a provoqué la chute des transactions commerciales, des suspensions de salaires et de longues files d’attentes devant les banques. L'Inde doit donc résoudre rapidement ce problème pour continuer à avancer sur l'arène économique internationale. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Mariage de Karine Ferri : Nikos n'est pas venu, les autres stars non plus; Laeticia Hallyday se rabiboche avec son père, Meghan Markle aurait fait fuir sa mère, Rihanna renoue avec son milliardaire;  Kate Middleton snobe Rose, Britney Spears s'arrondit
02.
Cette nouvelle technique du dépistage du cancer de la prostate qui pourrait sauver de nombreuses vies
03.
Véhicules propres : la Chine abandonne l'électrique pour miser sur la voiture à hydrogène
04.
Justification des violences contre les femmes : les étonnants propos de l’imam de l’université la plus prestigieuse du monde sunnite
05.
Hausse des prix de l’électricité : merci qui ?
06.
Révolution sur canapé : une enquête montre que 92% des activistes berlinois d’extrême-gauche vivent chez papa-maman
01.
PMA : la droite est-elle menacée de commettre la même erreur qu’avec le progressisme des années 60 qu’elle a accepté en bloc au nom de l’évolution de la société ?
02.
“Droite moderne”, “LREM pragmatique pour le bien du pays” : mais au fait, qu’est ce que cela veut vraiment dire ?
03.
Justification des violences contre les femmes : les étonnants propos de l’imam de l’université la plus prestigieuse du monde sunnite
04.
Mais pourquoi s’abstenir de faire des enfants pour sauver la planète alors que le pic démographique est passé ? Petits arguments chiffrés
05.
Réforme des retraites : pourquoi les salariés du privé ont toutes les raisons de s’inquiéter
06.
De Benalla à Loiseau en passant par Castaner : ces déceptions personnelles d'Emmanuel Macron qui montrent son incapacité à bien s'entourer
Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pourquoi-pas31
- 22/12/2016 - 19:50
La France va doucement vers la place
que lui ont désigné les 35 heures : la 29 eme place. François Hollande a donné le coup d'accélérateur indispensable !
vangog
- 22/12/2016 - 15:52
7•6% de croissance, par rapport aux 1,2% des gauchistes...
Ce n'est plus un fossé, c'est une fosse abyssale entre deux plaques tectoniques...la France a besoin, plus que jamais, de protectionnisme intelligent...il y a urgence pour éviter le déclassement mondial!
ikaris
- 22/12/2016 - 13:17
Indien vaut mieux que deux tu l'auras !
désolé ça me démangeait. au fait c'est quoi ce mensonge sur la "crise post brexit " de la Grande Bretagne ? Faudrait arrêter de dire systématiquement des mensonges sur ce sujet ... d'autant plus énorme quand on s'appelle le FT.