En direct
Best of
Best of du 4 au 10 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

"Qu’on est bien dans les bras d’une personne du sexe opposé" : on n’a plus le droit de chanter ça !

02.

Emmanuel Macron osera-t-il annoncer l’obligation du port du masque dans les lieux publics ?

03.

Coronavirus : la pandémie entraîne une chute de la consommation de viande sans précédent depuis des décennies

04.

La France des caïds : l’inquiétante porosité du grand banditisme

05.

EPR / éoliennes : le match des dépenses incontrôlées entre la filière nucléaire et les énergies renouvelables

06.

La droite, seule menace aux yeux d’Emmanuel Macron

07.

Donald Trump veut-il mettre en faillite Xi Jinping et la Chine ?

01.

Hydroxychloroquine et remdésivir : petits repères pour tenter d’y voir plus clair dans le "match" des traitements contre le coronavirus

02.

EPR / éoliennes : le match des dépenses incontrôlées entre la filière nucléaire et les énergies renouvelables

03.

Le graphique qui fait peur: de moins en moins de Français travaillent depuis 1975

04.

Après avoir massivement accepté le télétravail, les Français commencent à en ressentir les perversions...

05.

Jacqueline Eustache-Brinio : "La France est confrontée à une pression de l’Islam Politique"

06.

Islam politique : nouveau gouvernement, vieilles lâchetés

01.

Islam politique : nouveau gouvernement, vieilles lâchetés

02.

Ces dénis grandissants de réalité qui asphyxient nos libertés

03.

Et le ministre (Dupond-Moretti) brûla ce que l'avocat (Dupond-Moretti) avait adoré !

04.

Reformator ? Quitte à jouer à l’éléphant dans un magasin de porcelaine, que changer pour une justice plus efficace ET plus respectueuse des libertés ?

05.

"Qu’on est bien dans les bras d’une personne du sexe opposé" : on n’a plus le droit de chanter ça !

06.

Un commissariat au plan, c’est la cerise sur le gâteau... Pour les chefs d’entreprise, le comble du ridicule

ça vient d'être publié
pépite vidéo > Loisirs
Ouverture du Royaume
Après 4 mois de fermeture, Disneyland Paris réouvre ses portes ce mercredi
il y a 4 heures 40 min
pépites > Santé
Santé
Que contient l'accord du Ségur de la Santé signé aujourd'hui ?
il y a 6 heures 17 min
light > France
After Party
Les participants de la rave-party dans la Nièvre pourront aller se faire dépister gratuitement
il y a 7 heures 48 min
pépites > Economie
Tax-free
83 millionaires réclament plus de taxes pour lutter contre la crise du coronavirus
il y a 9 heures 56 min
décryptage > International
Que fait la France - trop souvent et encore seule - au Sahel ?

De sommets en sommets : un même constat d’indéniables résultats opérationnels mais inachevés et perturbés par l’absence de cohésion politique

il y a 11 heures 43 min
décryptage > Culture
Disraeli Scanner

La vérité nous rendra la liberté

il y a 12 heures 10 min
décryptage > Politique
La menace droite

La droite, seule menace aux yeux d’Emmanuel Macron

il y a 13 heures 2 min
décryptage > Politique
La voie du nord

Cette autre France qu’entend incarner Xavier Bertrand pour ne pas se laisser asphyxier par Emmanuel Macron

il y a 13 heures 45 min
light > Religion
Religion
Transformation de Sainte-Sophie : le pape François se dit "très affligé"
il y a 22 heures 52 min
pépite vidéo > Culture
Indignation sur les réseaux sociaux
Relâchement ? : des milliers de personnes réunies pour le concert du DJ The Avener à Nice
il y a 1 jour 7 min
light > Justice
Sérial-équidé
Depuis novembre 2018, rien n'arrête le gang des tueurs de chevaux
il y a 5 heures 24 min
light > Insolite
Bal mortel au Texas
Invité à une "Covid party", un trentenaire meurt du virus
il y a 7 heures 4 min
pépites > France
Le retour du masque
Jean Castex : le port du masque dans les lieux clos est "à l'étude"
il y a 8 heures 12 min
pépite vidéo > Europe
Sur le fil du rasoir
Pologne : Le conservateur Andrzej Duda réélu président de justesse
il y a 10 heures 47 min
décryptage > Economie
Les entrepreneurs parlent aux Français

La seule chose à relocaliser d’urgence ? C’est une intelligence de la proximité

il y a 11 heures 55 min
décryptage > Consommation
"Végécovid"

Coronavirus : la pandémie entraîne une chute de la consommation de viande sans précédent depuis des décennies

il y a 12 heures 26 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Emmanuel Macron osera-t-il annoncer l’obligation du port du masque dans les lieux publics ?

il y a 13 heures 28 min
décryptage > Politique
Pour une meilleure action publique

Plan de relance : ces erreurs de la stratégie gouvernementale qui risquent de nous coûter cher

il y a 13 heures 56 min
pépites > France
Sentiment d'abandon
Carlos Ghosn critique l’attitude de la France et estime avoir été "abandonné"
il y a 23 heures 20 min
pépite vidéo > Santé
Geste symbolique
Coronavirus : Donald Trump porte un masque en public pour la première fois
il y a 1 jour 36 min
© Thomas SAMSON / AFP
Emmanuel Macron portrait profil Atlantico.fr
© Thomas SAMSON / AFP
Emmanuel Macron portrait profil Atlantico.fr
Présent pour rester

2017 : en cas d'échec, Emmanuel Macron ne quittera pas la politique

Publié le 04 décembre 2016
Dans LeJDD, le candidat à la présidentielle dénonce "l'ultralibéral" François Fillon et en appelle "à tous les progressistes".
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Dans LeJDD, le candidat à la présidentielle dénonce "l'ultralibéral" François Fillon et en appelle "à tous les progressistes".

Emmanuel Macron, candidat à la présidentielle, a accordé une longue interview au Journal du dimanche. Il revient d'abord sur le renoncement de François Hollande à un second mandat, qui est "une décision très digne et courageuse, mais cela ne rebat absolument pas les cartes de la primaire." Pour l'ancien ministre, "ces dernières semaines, un piège construit par l'appareil, et jusqu'au sein du gouvernement, s'est refermé sur lui pour qu'il ne soit pas candidat à la primaire."

La primaire, justement, il ne veut toujours pas en être. "Quand on prétend présider aux destinées d'un pays, on n'est pas là pour s'enfermer dans des querelles de clans", dit-il. "Vont probablement s'opposer un futur ex-Premier ministre et des ministres qu'il a exclus du gouvernement parce qu'ils ne partageaient pas sa vision. Et on veut nous faire croire que la primaire leur permettrait demain, si l'un d'entre eux devenait président de la République, de gouverner ensemble pendant cinq ans?" Il tacle : "Soyons sérieux, cette primaire va juste scénariser un déchirement autour du bilan du quinquennat. La primaire du Parti socialiste, ce n'est rien d'autre qu'un congrès qui ne veut pas dire son nom."

Et à ceux qui l'accusent, en faisant cavalier seul, d'hypothéquer les chances de la gauche à la présidentielle, il lance : "La gauche est éliminée du second tour depuis dix-huit mois! Il n'y en a pas un qui va au second tour! Pas un ! Quand bien même cette primaire se passerait bien, le vainqueur n'y arriverait pas."

Dans cet entretien, Emmanuel Macron s'oppose à François Fillon, "quelqu'un de respectacle", mais qui "propose de faire les réformes économiques de la Grande-Bretagne des années 1980 et de revenir à la France d'avant Giscard d'un point de vue social". "Son projet permet plus de liberté économique mais sans aucune protection. En cela, ce n'est pas un projet libéral, mais ultralibéral", tacle-t-il. Macron, qui "assume" être libéral, "considère que des protections sont nécessaires. Le projet de François Fillon permet à ceux qui ont déjà réussi de mieux réussir. Mais il n'intègre pas le fait que nos classes moyennes sont profondément fragilisées économiquement et moralement."

Interrogé sur sa destinée en cas d'échec de sa candidature en 2017, il prévient : "Ce n'est pas une aventure d'un jour. Nous resterons et nous durerons".

Vu sur : Lu dans Le JDD
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (8)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
bd
- 11/12/2016 - 16:05
Macron plus moderne... et il a un vrai programme!
«La vérité est un miroir brisé, et chacun en possède un petit morceau», chantait le poète mystique persan Rumi.

Emmanuel Macron est le seul des candidats qui a eu le courage de sortir de son positionnement historique (de gauche) pour aller puiser les meilleures solutions partout et les combiner en un programme humaniste, démocrate, très complet et crédible.
http://vision-macron.fr/

Lors de son discours, il a surpris tous ceux qui le trouvaient atone en révélant un vrai talent de tribun.
Son "En Marche" est encore plus fort que le "Mangez des Pommes" de Chirac en son temps.
Il est sans aucun doute le plus moderne de tous les candidats à la présidence.
On pourrait le comparer à un John Kennedy à la française.

Grâce à tout ça, il emportera l'adhésion des Français en mai.
Il peut créer la surprise.
S’il est élu, il sera certainement le premier président appartenant vraiment au troisième millénaire.
J'accuse
- 05/12/2016 - 13:02
Je parie le contraire
Ses années dans le public et sa candidature, c'est juste pour étoffer son CV de banquier. Personne ne voudra de lui après son élimination au 1er tour, sauf Goldman Sachs et autres requins de la finance, intéressés par sa connaissance des rouages internes de l'administration française, et son carnet d'adresses de hauts fonctionnaires et d'élus.
ikaris
- 05/12/2016 - 11:42
Aparatchik presque parfait
Enarque, il a bossé dans les ministère, a fait une petite incartade de 4 ans chez Rotschild et maintenant il nous annonce qu'il va faire politicien professionnel. Si l'on enlève 4 ans de sa vie à monter des deals chez Rotschild (on est loin de faire un vrai boulot productif !) ça fait vraiment l'itinéraire du politicard typique.