En direct
Best of
Best of du 3 au 9 août
En direct
© Reuters
Sous le soleil

Primaire de la droite et du centre : Juppé et Sarkozy se livrent à un duel à distance musclé dans le Sud

Publié le 28 octobre 2016
Alors que le maire de Bordeaux se trouvait dans le Var ce jeudi soir, l'ancien chef de l'Etat tenait un meeting à Marseille.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alors que le maire de Bordeaux se trouvait dans le Var ce jeudi soir, l'ancien chef de l'Etat tenait un meeting à Marseille.

Visiblement, le Sud n’est pas trop petit pour eux deux. Les deux favoris de la primaire de la droite et du centre étaient dans le Sud de la France jeudi soir. Dans une région traditionnellement très sarkoziste, Alain Juppé a commencé sa journée à Marseille, avant de se rendre dans le Var. Lors de son meeting à la Garde, près de Toulon, devant un millier de personnes, il a appelé à se méfier du chef de l’Etat actuel, pourtant plombé par des sondages aux scores abyssaux.

"La gauche est déboussolée, n'a plus de chef, plus de candidat, plus de programme, elle peut toujours se ressaisir. Ne sous-estimons pas François Hollande : il a du talent, il sait faire campagne, restons sur nos gardes", a ajouté le maire de Bordeaux, qui a toutefois moqué "le président qui pèse 4 % dans les sondages". "Je n'ai pas envie d'avoir à choisir entre François Hollande et Marine Le Pen, je ferai tout pour éviter cela". Avant d'avertir : "Mais ne pensez pas qu'il suffit de gagner la primaire pour gagner l'élection présidentielle" a lancé Alain Juppé, qui a appelé au rassemblement. "Je vous le dis aujourd'hui, il faut aussi rassembler. Nous ne gagnerons pas en nous repliant sur nous-même. Il faut rassembler la droite humaniste et le centre. Il faut rassembler aussi les déçus du hollandisme".

L'ancien Premier ministre a ensuite décliné ses priorités pour un "État fort", souhaitant notamment "revoir" les conditions de légitime défense pour les policiers. Il a également rappelé son intention d'ériger un "code de la laïcité". "Oui à nos compatriotes musulmans qui respectent nos lois, non à ceux qui les défient".

Non loin de là,  Marseille, Nicolas Sarkozy n’a pas hésité à tancer son principal rival. "Quand on veut se faire élire avec les voix de gauche, c’est parce qu’on se prépare à donner des gages à la gauche! Quand on fait de l'ambiguïté sa stratégie électorale, c'est qu'on veut mettre en oeuvre une politique ambiguë" a-t-il fustigé.

L‘ancien chef de l’Etat a ensuite taclé la proximité entre le maire de Bordeaux et François Bayrou. "Je veux gouverner demain avec des centristes qui soient avec nous matin, midi et soir, martèle Sarkozy. Je ne veux pas gouverner avec des centristes qui soient avec nous le lundi pour gagner la mairie de Pau, et le mardi avec Hollande. Quel serait le programme du candidat élu de la droite s’il devait négocier dans les arrières-boutiques? Jusqu’où les compromissions avec François Baryou vont-elles nous mener?".

Vu sur : Lu sur Le Point
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

02.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

03.

L'arrivée du Pape François et la fin d'une Eglise dogmatique

04.

Après l’annonce de la mort d’Hamza Ben Laden, de hauts responsables d’Al-Qaida réapparaissent

05.

Classement Bloomberg des familles les plus fortunées : pourquoi les dynasties règnent plus que jamais sur le capitalisme mondial

06.

La guerre des changes aura lieu

07.

Donald Trump réfléchirait à acheter le Groenland : l'île répond qu'elle n'est pas à vendre

01.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

02.

Pour comprendre l’après Carlos Ghosn, l’affaire qui a terrassé l’année 2019 dans le monde des entreprises

03.

La saga du Club Med : comment le Club Med résiste à la crise chinoise

04.

Peugeot-Citroën : le lion résiste aux mutations mondiales

05.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

06.

Comment se fait-il qu'un pays aussi beau que la Pologne ait un gouvernement de m... ?

01.

M. Blanquer, pourquoi cachez-vous à nos enfants que les philosophes des Lumières étaient de sombres racistes ?

02.

"Une part d'Afrique en elle" : petit voyage dans les méandres de la conception macronienne de la nation

03.

Quand le moisi (Jean-Michel Ribes) s'en prend à la pourriture (Matteo Salvini)

04.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

05.

Réorganisation de la droite : cette impasse idéologique et politique qui consiste à s'appuyer uniquement sur les élus locaux

06.

Italie : quelles leçons pour la droite française ?

Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
bd
- 02/11/2016 - 12:02
Plus de narcissique à la présidence!
Sarkozy n'est pas Donald Trump mais on en est pas loin. 
Il a bon nombre de caractéristiques d'un narcissique... et en neuropsychiatrie, les narcissiques sont classés dans la même catégorie que les sociopathes et les psychopathes. 
Pourquoi lui donner une seconde chance alors qu'il a échoué lors de son précédent mandat et que l'offre politique est pléthorique? L'empathie est un meilleur critère pour un politique et le charisme est malheureusement une qualité bien différente de l'empathie. 
Le charisme de Nicolas Sarkozy cache bien son déficit d'empathie. 
Ne vous fiez donc pas au charisme d'un politicien pour effectuer votre choix.
clint
- 28/10/2016 - 16:16
Ah qu'il sera doux d'être musulman avec Juppé !
"Oui à nos compatriotes musulmans qui respectent nos lois, non à ceux qui les défient : s'agit il d'adapter les lois car "Oui à nos compatriotes musulmans qui respectent nos lois, non à ceux qui les défient" ?!
arcole 34
- 28/10/2016 - 15:31
APPAREMMENT LES CITOYENS SAVENT BEAUCOUP DE CHOSES
C'est pour cela qu'ils n'élisent pas les FNPS car à défaut d'un blanc bonnet ils n'ont pas envies de chausser des bottes et de porter des chemises brunes comme certains aimeraient le faire . On voit rapidement le peu d'estime que ces braves gens , bien sous tous les rapports considèrent leurs compatriotes et surtout le suffrage universel , n'ayant plus peurs de faires des raccourcis pour essayer d'imprimer de la fausse monnaie idéologique que le corps sain de la Nation rejette comme un système immunitaire rejette les corps étrangers et surtout les microbes. Comme d'habitude , les chiens aboient et la caravane passe, mis part de vendre de la haine et de fleurir sur le terreau de l'insécurité sociale et économique le Fhaine depuis sa création sème sur un terreau qu'il croit fertile les germes de la désunion . Après le baratin bleu Marine ne va tarder vu les tensions au sein du FNSDAP à tourner au règlement de comptes maffieu entre les tenants d'un régime autoritaire admirateur de Bachar el Assad et Poutine et ceux d'une ligne de gauche si ce n'est d'une extrême-gauche nationaliste avec un gabarit de Philippot de terre qui risque de se briser sur les cristallisations et haines du FN..