En direct
Best of
Best of du 6 au 12 juillet
En direct
© Reuters
Migrants

Béziers : l'État va saisir la justice sur le référendum anti-migrants porté par Robert Ménard

Publié le 19 octobre 2016
La préfecture de l'Hérault déposera un référé-suspension devant le tribunal administratif de Montpellier.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La préfecture de l'Hérault déposera un référé-suspension devant le tribunal administratif de Montpellier.

Portée par Robert Ménard, le maire de Béziers élu avec le soutien du Front national, la délibération portant sur l'organisation d'une consultation populaire sur l'accueil de migrants a été adoptée à l'unanimité des élus de la majorité mardi soir par le conseil municipal. 

Les Bittérois seront donc invités à répondre lors de ce référendum, programmé en janvier, s'ils approuvent l'installation de nouveaux migrants, imposée par l'État, sans consultation du conseil municipal.  Ce référendum intervient en réaction au projet d'extension du centre d'accueil pour les demandeurs d'asile de Béziers. 

La préfecture de l'Hérault est contre 

Avant même la séance de vote le sous-préfet de l'Hérault, Christian Pouget, avait dans un courrier "invité" Robert Ménard à "retirer de l'ordre du jour cette délibération" en rappelant que le conseil municipal "ne peut empiéter sur les compétences de l'État, ce qui est le cas en l'espèce". "Si cette délibération venait à être adoptée, je serais conduit à en demander la censure par le juge administratif par la voie d'un référé-suspension", avait prévenu le sous-préfet. 

Le vote a eu lieu après que des manifestants rassemblés devant la mairie à l'appel de SOS Racisme ou encore de La Ligue des droits de l'homme ont fait irruption dans la salle du conseil municipal et scandé devant les élus "fachos, fachos" ou encore "solidarité avec les réfugiés". 

Ce mercredi, la préfecture de l'Hérault a confirmé son intention de déposer un référé-suspension devant le tribunal administratif de Montpellier. 

"J'irais jusqu'au bout des choses"

Le 13 octobre, le parquet de Béziers avait annoncé l'ouverture d'une enquête à la suite d'une campagne d'affichage menée par la mairie de Béziers et intitulée "L'État nous les impose, ça y est ils arrivent. Les migrants dans notre centre-ville". 

Saisi par la délégation interministérielle à la lutte contre le racisme et l'antisémitisme, le parquet a chargé le SRPJ de Montpellier de déterminer si les faits sont "susceptibles d'être constitutifs de l'infraction de provocation à la discrimination ou à la haine raciale".  

"J'irai jusqu'au bout des choses. Je m'expliquerai devant le tribunal administratif personnellement s'il le faut pour demander comment on peut refuser à un maire d'interroger pour leur demander leur avis, ses concitoyens. Cela me paraît, invraisemblable, incompréhensible", a déclaré mardi Robert Ménard. 

Dernièrement, le maire d'Allex, dans la Drôme, avait renoncé à un référendum similaire portant sur l'accueil de migrants venus de Calais dans sa commune suite à la décision du tribunal administratif de Grenoble, saisi par le préfet du département, qui avait invalidé le scrutin.   

 

 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Les trois (fausses) excuses de Macron pour ne pas mettre en œuvre son programme de réduction de dépenses publiques

02.

Si vous pensiez que la dette américaine détenue par la Chine met Washington à la merci de Pékin, ce graphique pourrait vous surprendre

03.

A ses ralliés, la République (En marche) pas reconnaissante

04.

Safari des gérants du Super U : pourquoi leur cas est bien plus défendable qu’il n’y paraît d’un point de vue environnemental

05.

Un Rugy de perdu, 10 populistes de retrouvés ? Quand les opérations mains propres ne produisent pas la vertu escomptée

06.

Quand Nelson Mandela rejoignait Johnny Clegg sur scène

07.

Intégration sensible : le cas particulier des immigrés d’origine algérienne ou turque

01.

Céline Dion envoie DEUX stylistes à l’hosto; Nabilla veut de grandes études pour son bébé; Elizabeth II recueille une milliardaire en fuite; Laeticia Hallyday humiliée à Saint-Tropez; Cyril Hanouna achète à Miami, François H. & Julie Gayet à Montsouris

02.

Immigration : quand la vérité des chiffres émerge peu à peu

03.

Auriez vous le brevet des collèges ou... signé une pétition car les épreuves étaient trop difficiles ?

04.

Safari des gérants du Super U : pourquoi leur cas est bien plus défendable qu’il n’y paraît d’un point de vue environnemental

05.

Ces cinq erreurs de politiques publiques qui coûtent incomparablement plus cher à la France que quelques dîners au luxe malvenu

06.

Ces 6 questions que soulèvent les révélations sur François de Rugy et qui en disent long sur le niveau de dysfonctionnement politique et économique de notre pays

01.

Greta Thunberg à l’Assemblée nationale : le révélateur de la faiblesse des écologistes politiques ?

02.

Immigration : quand la vérité des chiffres émerge peu à peu

03.

L’humanité a-t-elle atteint son pic d’intelligence ?

04.

Ces cinq erreurs de politiques publiques qui coûtent incomparablement plus cher à la France que quelques dîners au luxe malvenu

05.

François de Rugy, le bouc émissaire dont la mise à mort inquiète le monde de l’entreprise

06.

Intégration sensible : le cas particulier des immigrés d’origine algérienne ou turque

Commentaires (5)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
cloette
- 20/10/2016 - 13:10
Consulter le peuple ?
Mais quelle horreur, vous n'y pensez pas ?
Anouman
- 19/10/2016 - 16:47
Justice
Pas étonnant que la justice soit débordée à juger ce genre d'affaires en pagaille. Elle aurait pourtant d'autres choses plus urgentes à faire.
Jean-Benoist
- 19/10/2016 - 16:43
l'état cest a dire machiavel et
Urvoas vont demander aux juges de condamner beziers et son maire parce qui veut organiser un référendum?
Mais dans quel pays vivons nous? S'agit il dune dictature?
a vomir..