En direct
Best of
Best of du 4 au 10 mai 2019
En direct
© Reuters
Actes intolérables
Policiers attaqués dans l'Essonne : un agent entre la vie et la mort
Publié le 09 octobre 2016
Le pronostic vital d'un des policiers blessés samedi est engagé.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le pronostic vital d'un des policiers blessés samedi est engagé.

Deux policiers ont été sérieusement blessés, et deux autres plus légèrement, ce samedi dans le quartier de la Grande borne, entre Viry-Châtillon et Grigny dans l’Essonne. L'équipage qui se trouvait dans un véhicule de police était chargé de la surveillance d'une caméra vidéo près d'un feu rouge à Viry-Châtillon. Une dizaine d'individus s'en sont pris à eux avec des jets de cocktails Molotov. 

Le pronostic vital est "engagé" pour l'un des quatre policiers, a fait savoir dimanche le procureur local. Adjoint de sécurité de 28 ans du commissariat de Savigny-sur-Orge, il a été "très grièvement brûlé aux mains et sur l'ensemble du corps" et plongé dans un coma artificiel. Les médecins ne pourront se prononcer que "dans un délai de 48 heures" sur ses chances de survie.

La seconde personne sérieusement blessée est une gardienne de la paix de 39 ans. Elle "est très grièvement brûlée aux mains et au visage", a précisé le procureur, mais "son pronostic vital n'est pas engagé". Elle se verra prescrire au moins trois mois d'ITT (incapacité totale de travail). les deux autres policiers blessés (une femme de 28 ans et un homme de 38 ans) vont subit une ITT de 21 jours.

Les deux voitures de police attaquées ont été incendiées et détruites. "On peut penser que c'était organisé et prémédité", a déclaré le directeur général de la police nationale, Jean-Marc Falcone. D'importants renforts de police ont été envoyés sur place, mais aucune interpellation n'a été opérée à ce stade.

 
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (7)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
ISABLEUE
- 10/10/2016 - 13:36
cinq de socialie et c'est le bor del
ces gens sont complètement hors sol.
Tout mon soutien à ces agents et à toute la police de France.
Lafayette 68
- 10/10/2016 - 08:30
Légitime défense
A enseigner au plus vite dans les écoles de police et à mettre en pratique.
Paul Emiste
- 10/10/2016 - 06:54
Logique dramatique.
À quoi vous attendiez vous? Quand on voit à la télé des gens lancer des cocktails Molotov sur les policiers en toute impunité car ces militants sont du bon coté du spectre politique, quand on voit les "mêmes" essayant de brûler des policiers dans leur voiture (au fait où en est on de l´enquête?), on se dit: "Pourquoi se priver on ne risque rien en socialie française".