En direct
Best of
Best of du 6 au 12 juillet
En direct
© Reuters
Exode

Départs en masse dans les ministères et à l’Élysée

Publié le 19 septembre 2016
Plus de 10 % des effectifs des cabinets ministériels et de l’Élysée ont quitté leurs fonctions en l'espace de cent jours.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Plus de 10 % des effectifs des cabinets ministériels et de l’Élysée ont quitté leurs fonctions en l'espace de cent jours.

Le Monde a passé au crible l’ensemble des Journal officiel publiés entre le 1er juin et le 15 septembre, ainsi que sur la même période en 2011, 2006 et 2001. 

En l’espace de cent jours, pas moins de 57 membres de cabinets ministériels et à la présidence de la République ont cessé leurs fonctions, soit un peu plus de 10 % des effectifs. Dans ces calculs, Le Monde ne prend pas en compte les démissions du ministre de l’économie Emmanuel Macron et de la ministre de l’outre-mer George Pau-Langevin. En 2011, ils n'étaient que 28 à quitter le navire sur une période identique. Conclusion : le nombre de départs a tout simplement doublé. 

Une fonction a particulièrement été touchée par l’hémorragie estivale : la direction de cabinet. Depuis le 1er juin, pas moins de huit directeurs de cabinet ont ainsi mis fin à leurs attributions, ainsi que deux directeurs adjoints, un chef de cabinet et trois chefs de cabinet adjoints. Là aussi, selon Le Monde, c’est le double du nombre de départs de cette nature enregistrés cinq ans plus tôt. 

Le privé et la haute fonction publique 

Pour la majorité, les serviteurs de l'Etat partent dans le privé, regagnent les rangs de la haute fonction publique ou les sphères qui lui sont proches. Certains retrouvent des affectations dans la fonction publique ou l’administration territoriale.

 
Vu sur : Lu sur Le Monde
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Si vous pensiez que la dette américaine détenue par la Chine met Washington à la merci de Pékin, ce graphique pourrait vous surprendre

02.

Guillaume Larrivé à droite toute ; François-Xavier Bellamy refuse d’enfoncer Wauquiez après les européennes ; Ziad Takieddine nie toute "machination" contre Nicolas Sarkozy ; Benjamin Griveaux ou les ravages de la transparence (anonyme)

03.

Les trois (fausses) excuses de Macron pour ne pas mettre en œuvre son programme de réduction de dépenses publiques

04.

Un Rugy de perdu, 10 populistes de retrouvés ? Quand les opérations mains propres ne produisent pas la vertu escomptée

05.

Safari des gérants du Super U : pourquoi leur cas est bien plus défendable qu’il n’y paraît d’un point de vue environnemental

06.

A ses ralliés, la République (En marche) pas reconnaissante

07.

Du CETA aux particules ultra-fines, comment de vraies questions sanitaires ou environnementales se transforment de plus en plus en peurs irrationnelles

01.

Immigration : quand la vérité des chiffres émerge peu à peu

02.

Céline Dion envoie DEUX stylistes à l’hosto; Nabilla veut de grandes études pour son bébé; Elizabeth II recueille une milliardaire en fuite; Laeticia Hallyday humiliée à Saint-Tropez; Cyril Hanouna achète à Miami, François H. & Julie Gayet à Montsouris

03.

Auriez vous le brevet des collèges ou... signé une pétition car les épreuves étaient trop difficiles ?

04.

Safari des gérants du Super U : pourquoi leur cas est bien plus défendable qu’il n’y paraît d’un point de vue environnemental

05.

Ces cinq erreurs de politiques publiques qui coûtent incomparablement plus cher à la France que quelques dîners au luxe malvenu

06.

Ces 6 questions que soulèvent les révélations sur François de Rugy et qui en disent long sur le niveau de dysfonctionnement politique et économique de notre pays

01.

Greta Thunberg à l’Assemblée nationale : le révélateur de la faiblesse des écologistes politiques ?

02.

Immigration : quand la vérité des chiffres émerge peu à peu

03.

L’humanité a-t-elle atteint son pic d’intelligence ?

04.

Ces cinq erreurs de politiques publiques qui coûtent incomparablement plus cher à la France que quelques dîners au luxe malvenu

05.

Et toute honte bue, François de Rugy limogea sa chef de cabinet…

06.

François de Rugy, le bouc émissaire dont la mise à mort inquiète le monde de l’entreprise

Commentaires (7)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
raslacoiffe
- 20/09/2016 - 09:43
Stratégie bien sûr.
Si Hollande est réélu, ils pourront pantoufler tranquillement. S'il n'est pas réélu, ils seront bien sûr une force de déstabilisation pour le nouveau pouvoir en place quel qu'il soit.
arcole 34
- 20/09/2016 - 09:28
C'EST L'IMMIGRATION UTILE
C'est comme une fin de règne , et les autorités administratives indépendantes ( il en existe une centaine ) vont être pourvues de collaborateurs nouvellement parachutés , et aux frais des contribuables s'entend.
Lafayette 68
- 20/09/2016 - 08:15
ils se recasent
les braves bobos , à nos frais !