En direct
Best of
Best of du 18 au 24 mai 2019
En direct
© Reuters
Hollande discours démocratie terrorisme salle Wagram - Atlantico.fr
À suivre
Avec son discours de Wagram, François Hollande se pose en rempart contre le terrorisme et entrevoit 2017
Publié le 08 septembre 2016
"Je fais tout pour protéger les Français mais je leur dois aussi la vérité. La menace, elle est là, et elle va durer", a prévenu le président de la République.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
"Je fais tout pour protéger les Français mais je leur dois aussi la vérité. La menace, elle est là, et elle va durer", a prévenu le président de la République.
  • En fin de discours, François Hollande a évoqué l'élection présidentielle de 2017 : "les Français auront à décider de leur avenir et de celui de notre pays"

  • La laïcité "n’est pas la religion d’État contre les religions", a-t-il affirmé plus tôt 

  • Sur la question du burkini, le chef de l'État refuse toute "législation de circonstance, aussi inapplicable qu’inconstitutionnelle"

>>>> À lire aussi : L'essentiel des réactions au discours de François Hollande

 

C'était l'heure du grand oral pour François Hollande. Le chef de l'Etat a prononcé un discours très attendu lors du colloque "La Démocratie face au terrorisme", salle Wagram, à Paris.  Selon le site de FranceInfo, c'est après les attentats de Nice que les stratèges de l'Elysée ont eu l'idée de ce discours, car le terrorisme est le sujet qui va "structurer la campagne à venir" selon eux.

>>>> À lire aussi : Discours de Wagram : François Hollande sous-entend clairement qu'il sera candidat

En présence d'une bonne partie du gouvernement (Najat Vallaud-Belkacem et Bernard Cazeneuve notamment), le locataire de l'Elysée a débuté son discours par une ode à la démocratie. "Malgré la peur, malgré la souffrance, nous vaincrons", a-t-il lancé. "La démocratie sera toujours plus forte que la barbarie qui lui a déclaré la guerre. Au terme de la lutte, la démocratie triomphera".

Ce qu’en revanche, je peux garantir aux Français, c’est que toute la puissance de l’État sera engagée pour venir à bout de l’ennemi #Wagram

— François Hollande (@fhollande) 8 septembre 2016
 

S'il a parlé d'un "combat long et éprouvant", François Hollande estime que les démocraties gagnent toujours. " Je fais tout pour protéger les Français mais je leur dois aussi la vérité. La menace, elle est là, et elle va durer. Le terrorisme islamiste a l'illusion de croire que la démocratie est faible. Mais les démocraties gagnent toujours les guerres. Elles ont vaincu le fascisme, le nazisme. Les terroristes seront traqués et, au bout du compte, annihilés".

Rapidement, le chef de l'Etat s'est attaqué à la droite. Volontiers offensif, il a condamné la "surenchère" de propositions issues de la droite et l'extrême-droite face au terrorisme, qui oublient selon lui que "le seul camp qui vaille, c'est la République". Ces reniements seraient autant de renoncements sans nullement assurer la sécurité des Français", tranche-t-il. "Est-ce que l'adoption du Patriot Act ou le camp de Guantanamo ont protégé les Etats-Unis ? Non" déclare-t-il.

Visant directement Nicolas Sarkozy qui avait parlé cet été d'"arguties juridiques" lorsque le gouvernement a rejeté sa proposition de centres de rétention préventive, le président a répliqué : "Les principes constitutionnels ne sont pas des arguties juridiques".

Faisant référence à Alain Juppé et à Alain Finkielkraut, il a estimé que "l'identité, elle n'est ni heureuse, ni malheureuse. La France est bien plus qu'une identité, c'est une idée, qui fait de la France un pays singulier".

François Hollande a également listé les mesures prises par l'exécutif durant son mandat, notamment la fin de la réduction des effectifs militaires. "Qui peut dire avec un peu de sincérité que nous n'avons pas tout fait pour protéger nos policiers, nos gendarmes et nos militaires ?" a-t-il demandé.

>>>> À lire aussi : Discours de Wagram : quand François Hollande tacle sèchement Nicolas Sarkozy

Concernant l'islam, le chef de l'Etat a déclaré vouloir réussir "la construction de l'islam de France". Sans citer le burkini, il annonce qu'il n'y aura pas de législation de circonstance, aussi inapplicable qu'inconstitutionnelle". A la question "l'islam est-il compatible avec la République" : "Ma réponse est oui, clairement oui" a-t-il tranché.

Je l’affirme, tant que je suis Président, il n’y aura pas de législation de circonstance, aussi inapplicable qu’inconstitutionnelle #Wagram

— François Hollande (@fhollande) 8 septembre 2016
 

François Hollande a également fait référence aux prochaines échéances électorales. "Ce n'est pas facile l'élection...," a-t-il confié. "Il faut la mériter. Il faut s'y préparer. Et il faut respecter les citoyens." Il a par ailleurs détaillé les enjeux à venir ce ces prochaines présidentielles : "la protection des Français, la cohésion nationale, le modèle social, la conception de la démocratie, la place de la France en Europe et dans le monde."

Alors que certains attendaient que le président donne des pistes concernant une éventuelle candidature à la présidentielle, il est resté sibyllin mais a laissé entendre qu'il n'en resterait pas là. 'Quand le danger est là, nous devons nous retrouver. Je ne me détournerai pas de cet objectif qui m'a animé tout au long du quinquennat. Je ne laisserai pas la France être abîmée, réduite, son état de droit contesté, son éducation réduite et sa culture amputée. C'est le combat d'une vie."

Puis de conclure :"Nous sommes la France et je vous l'assure, la démocratie est notre arme et notre âme, et c'est ainsi que nous vaincrons le terrorisme. Vive la République et vive la France".

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Après les trottinettes électriques, la prochaine mode pourrait bien être le bâton sauteur
02.
Rihanna éconduit Neymar, Charlotte Casiraghi & Gad Elmaleh s’ignorent, Anthony & Alain-Fabien Delon se vengent de leur père; Karine Ferri investit lourdement pour son mariage (et invite utile); Johnny Depp : c’est Amber qui l’aurait battu
03.
Le nombre de cancers du côlon chez les jeunes adultes augmente nettement et voilà pourquoi
04.
Colis piégé à Lyon : pourquoi la menace terroriste ne parviendra pas à prendre cette élection en otage
05.
LREM, UDI, LR ou abstention ? Petit guide pour ceux qui voudraient (vraiment) voter libéral aux Européennes…
06.
Cancer : cette découverte sur le cerveau qui ouvre de prometteuses voies de traitement
07.
Ce qui explique la nouvelle vague d'eugénisme
01.
Pôle Emploi n’aime pas qu’on dise qu’il est peu efficace dans son accompagnement des chômeurs mais qu’en est-il concrètement ?
02.
Semaine à haut risque pour Emmanuel Macron : les trois erreurs qu’il risque de ne pas avoir le temps de corriger
03.
Burkini à la pisicine municipale : les périlleuses relations de la mairie de Grenoble avec les intégristes musulmans
04.
Cancer : cette découverte sur le cerveau qui ouvre de prometteuses voies de traitement
05.
Immobilier : l’idée folle de la mairie de Grenoble pour protéger les locataires mauvais payeurs
06.
Le nombre de cancers du côlon chez les jeunes adultes augmente nettement et voilà pourquoi
01.
Mondialisation, libre-échange et made in France : l’étrange confusion opérée par François-Xavier Bellamy
02.
Appel des personnes en situation de handicap ou familles concernées pour sauver Vincent Lambert d’une mort programmée
03.
La bombe juridique qui se cache derrière la décision de la Cour d’appel de Paris de sauver Vincent Lambert
04.
Chômage historiquement bas mais travailleurs pauvres : le match Royaume-Uni / Allemagne
05.
Des experts estiment dans un nouveau scénario que la hausse du niveau des océans pourrait dépasser deux mètres d'ici 2100
06.
Vidéo de Vincent Lambert : son épouse va porter plainte
Commentaires (30)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Liberdom
- 09/09/2016 - 18:47
Néron...
la marionnette Hollande a prononcé le discours que les "stratèges de l'Elysée" lui ont écrit. Il s'agit désespérément de tenter de surfer sur les attentats, donc sur les cadavres.... mais de Charlie Hebdo à Nice en passant par le Bataclan nous savons bien qu'il est le responsable de ce bain de sang. Une sorte de Néron qui contemple l'immense gâchis qu'il a lui-même provoqué... Fétide.
jurgio
- 09/09/2016 - 16:19
Si Hollande continue à grossir
il pourrait être le rempart de deux ou trois personnes, pas plus.
Beredan
- 09/09/2016 - 10:38
Un rempart de trouille !
Avec le mini-hercule razmoket , c'est une chaise percée qu'il oppose au terrorisme islamiste . Il est à souhaiter qu'en 2017 il soit balayé telle une feuille de papier hygiénique maculé...