En direct
Best of
Best of du 16 au 23 mars 2019
En direct
© Reuters
Atlantico.fr François Fillon Philippe Séguin
Primaire
Républicains : discours d'ouverture de l'Université d'été par François Fillon
Publié le 03 septembre 2016
L'ancien premier ministre a insisté sur la nécessité de réformer la France.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L'ancien premier ministre a insisté sur la nécessité de réformer la France.

C'est un véritable discours de campagne qu'a fait François Fillon pour ouvrir l'Université d'été de La Baule des Républicains. Il a joué toutes les notes que peut jouer un candidat à une primaire à droite : besoin de libéraliser l'économie et de baisser les impôts, de restaurer l'autorité de l'État et le rôle du travail, d'être sans compromission sur le terrorisme, rétablissement de l'uniforme à l'école et école obligatoire à 5 ans. Ce qui explique sans doute son soutien par Sens commun, le groupe des Républicains issu de la Manif pour tous, il a promis une réforme de la filiation et de faciliter l'ouverture d'écoles privées, et a insisté sur l'importance de la liberté religieuse, et déclaré que le problème de religion en France n'était pas la "laïcité" mais l'islam radical. Il a également proné un rapprochement avec la Russie pour lutter contre l'État islamique. 

L'ancien premier ministre, qui a créé la controverse récemment par des attaques personnelles contre Nicolas Sarkozy, n'a cette fois-ci pas cité nommément son adversaire, même s'il n'a pu s'abstenir de certaines piques, disant notamment qu'il faudrait plus que "des phrases" pour ramener les électeurs du Front national dans le giron des partis de gouvernement. 

Le premier ministre s'est enfin réclamé de l'héritage du général de Gaulle et de Philippe Séguin, les proclamant comme ses modèles en politique.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Irascible, exténué et persuadé d’être le meilleur en tout : ce que la personnalité du président coûte à son quinquennat et à la France
02.
Vladimir Poutine est censé quitter le pouvoir en 2024. Certains au Kremlin envisageraient un autre scénario
03.
Jean Arcelin : “Une large majorité des 700 000 personnes en Ehpad mangera, pour le reste de sa vie, des repas à 1€”
04.
Souhait de “sagesse” pour la septuagénaire blessée à Nice : ces dangers que le monopole de la raison que s’arroge Emmanuel Macron fait courir à la stabilité de la démocratie française (même lorsqu’il a effectivement raison...)
05.
Soirée arrosée en boîte : Christophe Castaner filmé en train d'embrasser une inconnue
06.
Acte 19 des Gilets jaunes : victoire sur le terrain pour le gouvernement, incertitude politique maximale
07.
Retraites : ça coince. Santé : ça bloque. Protection sociale : ça n’avance pas. Macron n’aura aucun résultat durable s’il n’a pas le courage d’inviter le privé dans le jeu.
01.
Irascible, exténué et persuadé d’être le meilleur en tout : ce que la personnalité du président coûte à son quinquennat et à la France
02.
Dégoût, colère, envie de révolution… : l’étude exclusive qui révèle la très sombre humeur des Français relativement aux autres Européens
03.
“La révolte du public” : interview exclusive avec Martin Gurri, l'analyste de la CIA qui annonçait la crise des Gilets jaunes dès 2014
04.
Grand débat en péril ? Les trois erreurs politiques que semble s'apprêter à commettre Emmanuel Macron
05.
Rokhaya Diallo va (peut-être) nous quitter pour les Etats-Unis
06.
Henri Guaino : « L’Union Européenne attise désormais les violences et les pulsions mauvaises qu’elle prétendait guérir à jamais »
01.
Irascible, exténué et persuadé d’être le meilleur en tout : ce que la personnalité du président coûte à son quinquennat et à la France
02.
Recours à l’armée face aux Gilets jaunes : la dangereuse fuite en avant du gouvernement
03.
Violence inexcusable MAIS aspiration à la justice sociale : la double nature de la contestation des Gilets jaunes dont aucun parti ne parvient à tirer une synthèse convaincante
04.
Rokhaya Diallo va (peut-être) nous quitter pour les Etats-Unis
05.
Profondément convaincus ou en réaction épidermique à Emmanuel Macron ? L’enquête exclusive qui révèle que les Français se disent nettement plus nationalistes et favorables au protectionnisme que les autres Européens ?
06.
Souhait de “sagesse” pour la septuagénaire blessée à Nice : ces dangers que le monopole de la raison que s’arroge Emmanuel Macron fait courir à la stabilité de la démocratie française (même lorsqu’il a effectivement raison...)
Commentaires (8)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
chamouton
- 04/09/2016 - 13:55
Vieille France
Fillon refuse catégoriquement de devenir un modèle "bling bling", ou "branché" que chérit le système médiatique. Heureusement, car face à la situation économique et sociale de notre pays et devant la menace grandissante du totalitarisme islamique, il y a au moins un homme qui propose des solutions réfléchies et efficaces pour rassurer les Français. Je ne pense pas qu'en 1942, alors que les nazis occupaient l'Europe et massacraient les populations dans les camps, la préoccupation première de Churchill était de savoir si, pour être moderne, il devait mettre une cravate ou un nœud papillon. Je préfère confier la direction du pays à Fillon, plus intéressé par l'avenir de la France que par son look, et laisser Macron et Sarkozy, chercher la meilleure posture pour être filmés sur la plage ou sur un vélo.
Septentrionale
- 04/09/2016 - 13:09
François Fillon, un candidat construit
Pour sortir la France de la confusion.
Eolian
- 04/09/2016 - 12:48
Bien d'accord avec Clint
Dommage qu'il passe mal. Le bon peuple français veut du spectacle et Fillon veut faire de la politique sérieusement!