En direct
Best of
Best of du 1er au 7 août
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La dégringolade de la France dans le top 10 des puissances économiques mondiales est-il purement mécanique (lié à notre démographie et au développement des pays sous-développés à forte population) ou le reflet d’un déclin ?

02.

Canicule : petite liste des aliments les plus risqués à la consommation quand le thermomètre monte

03.

Du glyphosate concentré utilisé comme arme chimique pour détruire une exploitation bio

04.

Zemmour est « sous-humain » (c'est à dire un sous-homme) ! Et c’est un surhomme qui le dit…

05.

Être contaminé dans la rue... ou agressé : Anne Hidalgo et la préfecture de police sont-ils capables de déterminer le plus grand risque statistique à Paris ?

06.

L’Iran pourrait sortir vainqueur de la crise libanaise

07.

L’Europe face au dilemme biélorusse

01.

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

02.

La dégringolade de la France dans le top 10 des puissances économiques mondiales est-il purement mécanique (lié à notre démographie et au développement des pays sous-développés à forte population) ou le reflet d’un déclin ?

03.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

04.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

05.

Du glyphosate concentré utilisé comme arme chimique pour détruire une exploitation bio

06.

Le télétravail va-t-il provoquer la fin de l'invulnérabilité des cadres sur le marché mondial du travail ?

01.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

02.

La morphologie des dingos, des chiens sauvages d’Australie, a fortement évolué au cours des 80 dernières années, les pesticides seraient en cause notamment

03.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

04.

Orange mécanique, le retour : mais que cachent ces tabassages en série pour des histoires de masques ?

05.

Relocaliser l’alimentation : une vraie bonne idée ?

06.

Beyrouth : le rêve éveillé de l'Elysée sur l'Orient

ça vient d'être publié
pépites > Santé
CORONAVIRUS
Les chiffres qui inquiètent en Ile-de-France
il y a 5 heures 20 min
pépites > Consommation
BILAN MITIGÉ
Soldes : un résultat décevant
il y a 6 heures 21 min
pépites > Faits divers
VAL-DE-MARNE
Vincennes : deux morts dans un incendie
il y a 6 heures 56 min
light > Loisirs
MIEUX VAUT TARD QUE JAMAIS
Elle se fait tatouer à 103 ans
il y a 8 heures 47 min
pépites > France
MOUVEMENT DE FOULE
Cannes : crise de panique après une rumeur de fusillade
il y a 9 heures 24 min
pépite vidéo > International
NIGER
Six humanitaires français tués au Niger
il y a 10 heures 19 min
décryptage > Santé
PANDÉMIE ET INSÉCURITÉ

Être contaminé dans la rue... ou agressé : Anne Hidalgo et la préfecture de police sont-ils capables de déterminer le plus grand risque statistique à Paris ?

il y a 11 heures 47 min
décryptage > Style de vie
ALIMENTATION

Canicule : petite liste des aliments les plus risqués à la consommation quand le thermomètre monte

il y a 12 heures 22 min
décryptage > Politique
LIBAN ET BIÉLORUSSIE

L’Europe face au dilemme biélorusse

il y a 13 heures 12 sec
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Lectures d'été" : "La Panthère des neiges" de Sylvain Tesson, le prix Renaudot 2019 vient récompenser ce très beau et rafraîchissant vagabondage philosophique sur le toit du monde

il y a 1 jour 35 min
décryptage > Société
Des mots qui viennent d’ailleurs

Zemmour est « sous-humain » (c'est à dire un sous-homme) ! Et c’est un surhomme qui le dit…

il y a 6 heures 8 min
pépites > France
DÉJÀ !
Les vendanges débutent avec plusieurs semaines d'avance
il y a 6 heures 40 min
light > France
AÏE
Méditerranée : un poisson mord les mollets des vacanciers
il y a 8 heures 31 min
pépites > Santé
VRAIMENT ?
Selon Poutine, la Russie aurait développé le "premier vaccin" contre le coronavirus
il y a 9 heures 7 min
pépites > France
ATTAQUE ARMÉE
Niger : qui étaient les victimes ?
il y a 9 heures 49 min
décryptage > Economie
ASSURANCES

L’autre test du Covid : les assurances seront-elles à la hauteur des promesses d’indemnisation de leurs polices face aux dégâts de l’épidémie

il y a 11 heures 37 min
décryptage > International
DOSSIER LIBANAIS

L’Iran pourrait sortir vainqueur de la crise libanaise

il y a 12 heures 8 min
décryptage > Economie
ATLANTICO BUSINESS

Bilan du tourisme français : bienvenue à Corona-beach, entre 30 et 45 milliards d’euros de pertes pour la saison 2020

il y a 12 heures 42 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Lectures d'été" : "Lumière noire" de Lisa Gardner, bel hymne à l'instinct absolu de survie

il y a 1 jour 11 min
pépites > France
Violents orages
Plusieurs blessés, dont deux graves, dans le funiculaire reliant Lourdes au Pic du Jer après une panne d'électricité
il y a 1 jour 1 heure
© Reuters
© Reuters
Ça rigole plus !

Pour lutter contre le terrorisme, Donald Trump propose un filtrage "extrême" des migrants

Publié le 16 août 2016
Lundi 15 août, Donald Trump a présenté son programme de politique étrangère, entièrement tournée vers l'élimination de l'État islamique.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lundi 15 août, Donald Trump a présenté son programme de politique étrangère, entièrement tournée vers l'élimination de l'État islamique.

Lundi 15 août, lors d'un discours dans l'Ohio, le candidat républicain, malmené par des semaines de polémiques plus ou moins vaines, a retrouvé le sérieux que les Américains attendent généralement des présidentiables pour définir les axes de ce qui sera sa politique étrangère s'il est élu le 8 novembre prochain.

Pour Donald Trump, tous les efforts doivent désormais être concentrés vers un seul objectif, l'élimination de Daech, de ses suppôts et de son idéologie. Pour cela, le milliardaire extraverti propose une redéfinition des alliances et un durcissement sans précédent de la politique migratoire.

"Tout pays qui partage notre but sera notre allié. On ne peut pas toujours choisir ses amis, mais on ne doit jamais manquer de reconnaître ses ennemis". Trump a donc mentionné comme faisant partie du bon camp : le roi Abdallah de Jordanie, le maréchal Sissi en Égypte et Vladimir Poutine en Russie. Plus inattendu, compte tenu de sa récente mise en cause de son utilité, l'Alliance atlantique est aussi cooptée dans cet axe du bien: "Depuis mes commentaires (sic), l'Otan a créé une division pour lutter contre le terrorisme, ce qui est une très bonne chose, vraiment très bien", applaudit Trump.

"Nous serons durs, et même extrêmes"

Mais la marque de son plan tient à "la mise en place immédiate d'une nouvelle politique d'immigration". En parlant des immigrés, Trump s'est prononcé ainsi : "Notre pays a assez de problèmes, nous n'avons pas besoin d'en accueillir d'autres". "Nous serons durs, et même extrêmes", a-t-il ajouté. Il a également rappelé que durant la guerre froide, l'octroi de visas était soumis à un "contrôle idéologique", il promet "une enquête ultrapoussée" sur les étrangers voulant se rendre aux États-Unis. Pour une efficacité maximale, "toute immigration en provenance de pays ou de régions où ces vérifications ne sont pas possibles sera suspendue". Le candidat a évoqué la France "où, comme on l'a vu, des populations étrangères ont amené leur antisémitisme avec elles"...

En ce qui concerne l'immigration clandestine, Trump parle d'une nouvelle politique de visas, ce qui ne veut pas dire qu'il ait renoncé à ériger un mur le long de la frontière avec le Mexique. La guerre qu'il entend mener à l'EI est multiple, "financière, cybernétique et idéologique". Une guerre où il "ne télégraphiera pas (ses) plans à l'ennemi" et fermera "tout accès à Internet" aux prosélytes de Daech.

En contraste avec sa propre fermeté, Donald Trump n'a pas de mots assez durs pour la politique étrangère de Barack Obama, sa "tournée mondiale d'excuses" en 2009, ses "paroles naïves suivies d'actes encore plus naïfs qui ont directement conduit à l'émergence de l'EI". Sa rivale Hillary Clinton, ancienne secrétaire d'État, est évidemment aussi coupable "d'un mauvais jugement après l'autre".

 

Vu sur : Lu sur Le Figaro
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (6)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
vangog
- 16/08/2016 - 21:46
Excellent Trump!
Les Medias gauchistes n'osent même plus diffuser leur petit laïus ironique anti-Trump...ils commencent à se rendre compte que les solutions simples sont souvent les meilleures, et que la paix mondiale passera par Trump, certainement par par Hilarious, petit soldat du Bilderberg, générateur de chaos et d'exodes mondialistes...
clint
- 16/08/2016 - 10:20
L'Europe, l' Allemagne et la France en 1er devraient le faire !
Et ce très rapidement, même si ça ne fait pas partie des "valeurs de gauche" pipots des soit-disants socialo-communistes. Ca ne concerne pas que la France : il suffit de voir les hordes de touristes qui passent de France en Espagne sans aucun contrôle se déversant sur les plages non surveillées !
assougoudrel
- 16/08/2016 - 09:58
Ceux qui ont gouverné le
pays, de tout bords, ont plus que manqué de discernement. Le pire se passe avec les dirigeants actuels, aveuglés par une idéologie débile et nous sommes dans une situation effrayante. Ces abrutis ne s'en rendent même pas compte. Il nous serait rassurant d'avoir un tel homme pour défendre le pays, cherchant des alliés crédibles. J'ai lu, il y a quelques mois dans "Valeurs Actuelles" que le gouvernement syrien avait donné à la France la liste des français partis faire le djihad. Hollande, Valls et Fabius ont refusé, sous prétexte que cela venait de Bachar El Assad. C'est criminel à l’extrême. Voilà le type d'homme qu'il nous faut pour la sécurité de la France. S'il devient président des USA, ce serait déjà mieux pour nous, mais comme notre Gros nain n'a aucun poids (à par son poids corporel), la France sera exclus lors des décisions par les grands de ce monde. Les bien-pensants de chez nous aboieront inutilement près de la boîte aux lettres et nous aurons encore honte, car un certain imbécile s'est permis de dire à la presse que Donald Trump ne mérite pas d'être président, tout comme le président syrien ne méritait pas d'être né. Et lui, le mérite-t-il (la présidence)?