En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

02.

Ramzan Kadyrov estime qu'Emmanuel Macron pousse les musulmans "vers le terrorisme"

03.

Puisque nous sommes partis pour des reconfinements, que faire pour éviter une violente crise de santé mentale ?

04.

Et l'attaché parlementaire d'Aurélien Taché dénonça les "exhibisionistes"...

05.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

06.

Virginia Raggi, la maire de Rome, révèle être menacée par la mafia

07.

Alerte aux vampires : comment des cadavres en décomposition ont provoqué la première crise de panique collective en 1720

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

04.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

05.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

06.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

01.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

02.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

03.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

04.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

05.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

06.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Vers un nouveau confinement ?
Covid-19 : Emmanuel Macron annoncera de nouvelles restrictions ce mercredi à 20 heures
il y a 8 heures 12 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La Chambre des dupes" de Camille Pascal : Louis XV et les soeurs Mailly-Nesle : amours, intrigues, courtisans... Un roman brillant et bien documenté

il y a 9 heures 17 min
pépites > Politique
Campagne sous tension
Virginia Raggi, la maire de Rome, révèle être menacée par la mafia
il y a 10 heures 13 min
pépites > France
Tchétchénie
Ramzan Kadyrov estime qu'Emmanuel Macron pousse les musulmans "vers le terrorisme"
il y a 11 heures 9 min
pépites > Justice
Décision
La justice administrative valide la fermeture temporaire de la mosquée de Pantin
il y a 12 heures 50 min
décryptage > Culture
Septième art

Les banalités subversives de Maïwenn

il y a 15 heures 25 min
pépites > Santé
Choix cornélien : épidémie ou économie
Coronavirus : le reconfinement n'est plus tabou, couvre-feu élargi, confinement général ou local ?
il y a 16 heures 9 min
pépites > Politique
Relations humaines
Tensions internes dans la cellule diplomatique de l'Elysée et rapports tendus avec le Quai d'Orsay
il y a 16 heures 46 min
décryptage > Société
Dangers des nouveaux outils

Les objets connectés, des armes redoutables aux mains des auteurs de violences familiales

il y a 17 heures 21 min
décryptage > Economie
Réindustrialisation

Et pendant ce temps là, sur le front de l’industrie, on continue à faire des âneries

il y a 18 heures 12 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les Gaulois réfractaires demandent des comptes au Nouveau Monde" de Philippe de Villiers : La Vendée se prend pour Bibracte. La révolte gronde. Les 2 Villiers sont à la manoeuvre

il y a 9 heures 6 min
light > Media
Bon rétablissement
Michel Drucker ne sera pas de retour sur France 2 avant 2021 après son opération
il y a 9 heures 51 min
Pollution
Réchauffement climatique : des gisements de méthane se décongèlent dans l'océan Arctique relâchant du gaz à effet de serre
il y a 10 heures 34 min
pépites > Education
Education Nationale
Rentrée du 2 novembre : un hommage à Samuel Paty sera organisé dans les écoles
il y a 12 heures 4 min
décryptage > Histoire
Identifier la menace

Guerre des civilisations ou guerre au sein de l’islam ?

il y a 15 heures 17 min
décryptage > France
Vocabulaire

Ensauvagement : une fois encore, Laurent Mucchielli parle trop vite…

il y a 15 heures 51 min
pépite vidéo > Europe
Paris - Ankara
L'Union européenne apporte son soutien à la France après l'appel au boycott des produits français
il y a 16 heures 13 min
décryptage > Histoire
Origines du mythe

Alerte aux vampires : comment des cadavres en décomposition ont provoqué la première crise de panique collective en 1720

il y a 17 heures 7 min
décryptage > Santé
Hiver de la dépression

Puisque nous sommes partis pour des reconfinements, que faire pour éviter une violente crise de santé mentale ?

il y a 17 heures 50 min
décryptage > Politique
Sondage pour 2022

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

il y a 18 heures 38 min
© Reuters
© Reuters
Entrevue

Nicolas Sarkozy : "Il nous faut réagir, ou on disparaîtra"

Publié le 04 août 2016
Le chef des Républicains a livré un long entretien au journal Le Point. Il revient notamment sur les questions de religion, d'identité et de terrorisme.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le chef des Républicains a livré un long entretien au journal Le Point. Il revient notamment sur les questions de religion, d'identité et de terrorisme.

Terrorisme, religion, identité… c'est un Nicolas Sarkozy très ouvert à tous les sujets qui a accepté de se livrer aux journalistes du Point. Actualité oblige, il évoque la menace terroriste en France. "L'unité nationale commande avant tout d'être lucide sur la menace", souligne-t-il. "Les mots de la guerre ont été utilisés, mais depuis dix-huit mois avons-nous revu de fond en comble nos dispositifs et nos moyens de sécurité ? J'ai exercé les fonctions de chef de l'État. Présider à la destinée de la France, c'est dire la vérité aux Français. La mesure de la menace terroriste - sa durabilité comme son ancrage dans notre pays - n'a pas été prise".

L'ancien chef de l'Etat livre par ailleurs un portrait sans concession de l'Europe, qui doit "réagir ou disparaitre". Il indique : "L'axe du monde est clairement passé vers l'Afrique et l'Asie. Il nous faut réagir, ou on disparaîtra."

Sur la religion, s'il avoue n'avoir jamais lu le Coran ("je pense qu'il est difficile de prétendre l'avoir lu et compris quand on n'est pas musulman"), il indique avoir lu "des passages des Évangiles, bien sûr, comme beaucoup de catholiques. Tout ce qui touche à la religion, à la transcendance me passionne". Sur un sujet qui lui tient à coeur, il affirme à nouveau l'importance des "racines chrétiennes de la France".

Le patron des Républicains lance également un vibrant appel en faveur de l'identité. "Quand vous avez peu, que vous reste-t-il ?", s'interroge-t-il. "Un mode de vie, une langue, un terroir, un paysage... Moi, j'ai des origines multiples, mais je me suis toujours senti français, parce que je ne veux pas qu'on m'apprenne d'abord l'histoire du pays de mon père, la Hongrie, ou celle du pays de mon grand-père, la Grèce, je veux qu'on m'apprenne en premier l'histoire de France, du pays qui est le mien. Je suis français, je ne suis pas hongrois, je ne suis pas grec. Je n'ai rien contre, mais c'est le cas ! On ne doit pas renvoyer en permanence les gens aux origines de leurs parents. Un enfant dont les parents viennent d'Afrique du Nord, on doit d'abord lui apprendre la langue française, parce que c'est sa langue et l'histoire de son pays, c'est l'histoire de France."

Sur un registre plus personnel, on apprend que l'ex-président de la République en est venu deux fois aux mains. "J'ai été battu deux fois, raconte-t-il. "Une fois, en 1976, à la faculté de Nanterre. Il y avait un grand rassemblement de grévistes. J'avais 21 ans, une magnifique chemise bleue et un jean. Je suis sorti, je n'avais plus de chemise. Il est vrai que j'étais très provocant. J'étais monté à la tribune pour dire que leur grève, c'était un truc de prétentieux. À l'époque, je travaillais, j'étais fleuriste, et ces blocages, ça ne me plaisait pas. Tout cela s'est mal terminé, et j'ai eu six mois de cours du soir parce que je ne pouvais plus revenir.  Et la deuxième fois, je faisais du judo, j'avais décidé de m'inscrire au club de judo de Nanterre. Je n'y suis allé qu'une fois. Un petit jeune me propose de combattre. Au bout de deux minutes, j'ai volé dans les chaises du public".

Alors que le patron des Républicains n'est pas encore officiellement candidat à la primaire de la droite et du centre, celle-ci est déjà dans toute les têtes. Alors que le journaliste du point lui demande de définir en un mot plusieurs personnalités de droite, il répond : "Alain Juppé ? Un compagnon.- François Fillon ? Un ancien Premier ministre loyal, - Bruno Le Maire ? Un espoir, NKM ? Un regret. Je suis très sincère, j'aime beaucoup Nathalie à titre personnel. Quand on voit les gens qu'on aime se tromper, c'est toujours dommage".

A LIRE AUSSI : Saint-Etienne-du-Rouvray : Nicolas Sarkozy déclare que "nous devons être impitoyables"

Vu sur : Lu sur Le Point
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (36)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Delacote
- 06/08/2016 - 15:23
Nullité
Bonjour Pandore,
Remplacée par une autre nullité en 2017 ?
Croyez moi ce ne sont pas les nullités qui manquent dans le sérail politique.
arcole 34
- 06/08/2016 - 12:07
@Ganesha -06/08/2016 - 11:50
Corruption ce mot à une saveur particulière sous votre plume car en effet comparaison n'est pas raison cependant je me permets de vous donner raison sur un seul point, outre le fait que votre parti entre dans le cadre du financement des partis politiques par l'état, il touche effectivement des subsides plus que conséquentes d'un consortium de capitalistes Russes et Tchétchénes pour ne pas dire directement du gouvernement Russe . une chose est sûre mais as seulement les riches peuvent avoir peur de Marine parce que en matière de programme politique mis à part de fustiger l'insécurité et l'immigration tout le reste est d'un vide sidéral. Alors concernant les financements de l'étranger ou plutôt de ces capitalistes là, apparemment ils ne vous dégoûtent pas ceux là et je ne vous vois pas vous lancer dans des diatribes contre cet état. alors je suis ravi de vous avoir fait découvrir cette horreur de Kaarlo Pentti Linkola et de son programme d'affamer les populations du tiers monde et des stérilisations de masse . Je suis heureux de voir que le modeste contributeur que je suis , ai pu vous apporter une quelconque connaissance sur ce sujet, mais il est toujours très en vogue au FNSDAP.
Ganesha
- 06/08/2016 - 11:50
Corruption
Arcole 34, si ce sont là vos principaux arguments contre Marine Le Pen, ce n'est vraiment pas très impressionnant ! Je ne sais pas si vous êtes dans un moment de lucidité, et votre polémique ridicule sur Mein Kampf me fait douter, mais je vais vous faire une vraie réponse. Ce que j’essayais d'expliquer à Chaumouton, c'est une évidence : les vrais dirigeants de la France, ce sont, bien sûr, l'oligarchie des riches et des puissants. Et notamment les quelques milliardaires qui possèdent des journaux et des chaînes télé. Pour ces gens là, Hollande, Sarko ou son valet Fillon, cela leur convient parfaitement : ils leur versent régulièrement de l'argent de corruption et ils les tiennent en gardant quelques preuves qu'ils peuvent ressortir à tout moment. Les riches se méfient de Marine parce qu'elle a d'autres sources de financement. Ils ne sont pas certains de la tenir en laisse avec autant de fermeté que n'importe quel clébard de Socialiste ou de Ripoublicain.