En direct
Best of
Best Of
En direct
© El Mundo
Nous pouvons
Espagne : Le programme du parti Podemos, un "vrai" catalogue IKEA !
Publié le 09 juin 2016
Une charte graphique originale. Le parti de gauche espagnol a adapté son programme au modèle "Ikea". Ni plus, ni moins.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Une charte graphique originale. Le parti de gauche espagnol a adapté son programme au modèle "Ikea". Ni plus, ni moins.

Comment se faire entendre, ou plutôt voir, en politique ? Le parti de gauche radicale espagnol "Podemos" a la réponse. Il suffit d'adopter, comme modèle graphique de tract politique version papier, l'un des livres les plus distribués au monde… le catalogue Ikea.

"Nous voulons que ce soit le manifeste le plus lu jamais produit", a d'ailleurs déclaré la cofondatrice du parti, Carolina Bescansa lors de la présentation du "catalogue" le 8 juin dernier.

Le programme électoral est détaillé pièce par pièce, dans une maison politique fictive, comme chez le distributeur d'ameublement suédois.

Dans la cuisine par exemple, "l'élimination du secret bancaire" ou encore le programme d'agriculture et de pêche.

Toujours en paralysie politique depuis la dissolution du parlement par le roi le 3 mai dernier, l'Espagne va bientôt faire face à une nouvelle échéance électorale générale, sous la forme des législatives du 26 juin prochain.

Dans les intentions de vote, Podemos a vraiment sa carte à jouer. Sa récente fusion avec le parti d'extrême gauche "Izquierda Unida", pour former le groupe "Unidos Podemos" lui confère la deuxième place des intentions de vote (25,6%), selon le baromètre éléctoral du site Metroscopia pour le mois de juin, juste derrière le Parti populaire (PP) de centre-droit libéral, avec 28,5% d'intentions de vote.

Le guide complet du programme électoral "Ikea" de Podemos, de 99 pages, se trouve à cette adresse.

Lire aussi : Espagne, Irlande, Portugal… les pays européens seraient-ils devenus ingouvernables ?

Vu sur : Lu sur El Mundo
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Soirée arrosée en boîte : Christophe Castaner filmé en train d'embrasser une inconnue
02.
Jean Arcelin : “Une large majorité des 700 000 personnes en Ehpad mangera, pour le reste de sa vie, des repas à 1€”
03.
Révolution silencieuse ? Un groupe de physiciens armés d’ordinateurs quantiques a réussi (en quelque sorte) à remonter dans le temps
04.
Grand Débat, la suite : petite géographie des intellectuels français que reçoit Emmanuel Macron ce lundi (ainsi que de ceux qu’il ne reçoit pas)
05.
La France va devenir la première puissance mondiale en moins de 5 ans
06.
Se lever la nuit pour faire pipi coûte cher à la société
07.
Nuit d'ivresse : Castaner ministre inflexible, Christophe homme flexible (sur les principes); Laeticia Hallyday renfloue ses caisses; Léa Salamé se retire pour Raphaël, Monica Bellucci s'affiche pour Nicolas, Jennifer Lopez passe tout à Alex Rodriguez
01.
Jean Arcelin : “Une large majorité des 700 000 personnes en Ehpad mangera, pour le reste de sa vie, des repas à 1€”
02.
Soirée arrosée en boîte : Christophe Castaner filmé en train d'embrasser une inconnue
03.
Et Marine Le Pen éclata de rire…
04.
Philippe de Villiers : « Mon livre n’est pas complotiste, c’est la construction européenne qui est ontologiquement conspirationniste »
05.
Le voile est-il vraiment un accoutrement souhaitable pour vendre des petites culottes ?
06.
La France, cauchemar du terroriste de Christchurch : comment nous avons laissé la question du Grand remplacement se transformer en tragique métastase politique
01.
Philippe de Villiers : « Mon livre n’est pas complotiste, c’est la construction européenne qui est ontologiquement conspirationniste »
02.
Grève mondiale des élèves pour le climat : 5 éléments pour déterminer s’il faut s’en réjouir ou... s’en inquiéter sérieusement
03.
Quand Nathalie Loiseau teste les nouveaux "éléments de langage" du progressisme face à Marine Le Pen sans grand succès
04.
Christchurch : de la théorie du Grand Remplacement à ses travaux pratiques
05.
Grand Débat, la suite : petite géographie des intellectuels français que reçoit Emmanuel Macron ce lundi (ainsi que de ceux qu’il ne reçoit pas)
06.
Grand Débat : l’étrange victoire d’Emmanuel Macron
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
arcole 34
- 10/06/2016 - 17:30
C'EST LES JOIES D'UN SCRUTIN PROPORTIONNEL
Bien connu chez nous qui sévit jusqu'en 1958, les Espagnols connaissent ainsi le plaisir ( humour ) de l'instabilité politique et économique avec un parti de bric et de broc qui est soutenu financièrement et en sous main par le Vénézuela mais aussi par des fonds financiers en provenance de généreux donateurs d'un ex empire de l'Europe de l'Est avec de fervents soutiens de la classe politique européenne définissant un axe de Tsipras/Melanchon à MLPS , c'est dire la fiabilité et viabilité du programme de Podemos qui comme souvent les catalogues Ikea finissent toujours à brèves échéances à la poubelle voire un containeur à papiers . C'est l'extrême gauche Kleenex on se mouche une fois puis on jette , pauvre Royaume Espagnol qui n'a vraiment pas mérité cela . Et il ne faut pas oublier que chez nous , nous aussi avons des partis de la régression démocratiques , les mêmes qui soutiennent le gouvernement Grec et les Podemos espagnols. J'ai cité les noms plus haut pas besoin de les répéter , nous allons aller loin avec des gabaches pareils, les actuels se sont effondrés sur la loi travail et l'Europe sur la crise des migrants, pauvres de nous .
Anguerrand
- 10/06/2016 - 09:15
Podemos soutenu par le FN
comme il a soutenu Tsipras, bien que très discret maintenant vis à vis de ce soutien compte tenu des résultats. De plus il y aurait 4 ans d'apprentissage du pouvoir comme Hollande et une politique qui ne sera pas appliqué, car inapplicable.