En direct
Best of
Best of du 3 au 9 août
En direct
© Reuters
Premières étincelles

Vote des Français de l'étranger : sous tension, les Républicains accouchent d'un compromis sur le premier gros litige de la primaire

Publié le 18 mai 2016
"Pas besoin de s'énerver !", aurait notamment lancé Nicolas Sarkozy à Alain Juppé.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
"Pas besoin de s'énerver !", aurait notamment lancé Nicolas Sarkozy à Alain Juppé.

Tensions chez les Républicains. Selon plusieurs participants, l'ambiance était particulièrement crispée mardi soir au siège du parti, pour un bureau politique où les ténors de la droite ont dû s'accorder sur une formule de compromis pour le vote des expatriés à la primaire de la droite. Cette dernière faisait en effet l'objet d'un conflit entre Nicolas Sarkozy et ses rivaux qui l'ont de nouveau interpellé sur la régularité du scrutin.

"Pas besoin de s'énerver !", aurait notamment lancé Nicolas Sarkozy à Alain Juppé. Le président des Républicains avait invoqué le 4 mai le respect du "principe constitutionnel du maintien de l’égalité des citoyens devant le vote" pour demander que les expatriés votent par bulletins, comme en métropole, alors que le recours au vote électronique faisait jusqu'ici consensus

Toutefois, le bureau politique a cette fois voté à l'unanimité pour une solution de compromis. Un vote papier sera organisé dans la trentaine de grandes métropoles où résident des Français (Londres, Genève, Bruxelles…). Le vote électronique sera, lui, maintenu dans les zones où il est matériellement impossible ou interdit par la réglementation du pays d'installer un bureau de vote. Le bureau politique a entériné cette solution proposée par le comité d'organisation de la primaire, qui inscrit dans la Charte de la primaire la possibilité d'un double mode de scrutin pour les expatriés.

La Haute Autorité chargée du bon déroulement de la consultation avait été saisie le 5 mai, notamment par trois rivaux de Nicolas Sarkozy, Alain Juppé, François Fillon et Bruno Le Maire. 

>>>> A LIRE AUSSI : Bureau politique des Républicains sous tension : pourquoi Nicolas Sarkozy pourrait finalement faire marche arrière sur le vote des Français de l'étranger

Vu sur : Lu sur L'Obs
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Crise de foie, 5 fruits et légumes : petit inventaire de ces fausses idées reçues en nutrition

02.

Jean-Bernard Lévy, celui qui doit faire d’EDF le champion du monde de l’énergie propre et renouvelable après un siècle d’histoire

03.

Au Yémen, les Emirats Arabes Unis défendent leurs intérêts... au détriment des Saoudiens

04.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

05.

Un été tranquille ? Pourquoi Emmanuel Macron ne devrait pas se fier à ce (relatif) calme apparent

06.

Pourquoi l’euro pourrait bien être le prochain dommage collatéral de la guerre commerciale entre la Chine et les États-Unis

07.

Yémen, la situation évolue discrètement cet été à l'abri des regards des vacanciers

01.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

02.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

03.

La saga du Club Med : comment le Club Med résiste à la crise chinoise

04.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

05.

Peugeot-Citroën : le lion résiste aux mutations mondiales

06.

Crise de foie, 5 fruits et légumes : petit inventaire de ces fausses idées reçues en nutrition

01.

Ces quatre pièges qui pourraient bien perturber la rentrée d'Emmanuel Macron (et la botte secrète du Président)

02.

"Une part d'Afrique en elle" : petit voyage dans les méandres de la conception macronienne de la nation

03.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

04.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

05.

Quand le moisi (Jean-Michel Ribes) s'en prend à la pourriture (Matteo Salvini)

06.

Italie : quelles leçons pour la droite française ?

Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
langue de pivert
- 18/05/2016 - 17:39
Les fainéants-paranos sont rassurés ! ☺
Pour le coup "les candidats fainéants" ont trouvé le temps ! C'était le but de la manœuvre ! Ils ne roulent ni pour leur parti ni pour ses adhérents. La mayonnaise est retombée. La taupinière est redevenue taupinière. Affaire suivante !
Vincennes
- 18/05/2016 - 16:14
A consulter les articles associés à celui ci.. (NON SIGNE) !!!
on a pas de mal à comprendre pour qui "ROULENT" tous ces journalistes !!!
clint
- 18/05/2016 - 15:38
Juppé a ses nerfs !
Dommage pour un vieux briscard de la politique ! Ils me font rire tous ces "roitelets" : aucune implication dans LR sauf pour attirer l'attention sur leur candidature à la primaire !