En direct
Best of
Best of du 4 au 10 mai 2019
En direct
© Reuters
Fragilité
Brésil : la Présidente Dilma Roussef suspendue avant son procès en destitution
Publié le 12 mai 2016
Jeudi, la majorité a été atteinte avec plus de 50 sénateurs sur 81 dans la procédure "d'impeachment" qui suspend les fonctions de la Présidente de la république fédérative du Brésil Dilma Roussef, après 18 heures de débat au Sénat brésilien.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jeudi, la majorité a été atteinte avec plus de 50 sénateurs sur 81 dans la procédure "d'impeachment" qui suspend les fonctions de la Présidente de la république fédérative du Brésil Dilma Roussef, après 18 heures de débat au Sénat brésilien.

Une séance historique s'était ouverte mercredi 11 mai au Sénat brésilien, pour décider si la présidente Dilma Roussef serait suspendue de ses fonctions pour 6 mois, avant d'être éventuellement destituée pour maquillages des comptes publics. 

La séance plénière a été suivie d'un vote. L'opposition a réuni la majorité simple (41 sénateurs) requise, puis la majorité abcolue (plus de 50 sénateurs sur un total de 81) en faveur d'un procès en destitution, qui a été validé. Dilma Roussef, victime de ce qu'elle nomme un "coup d'État" institutionnel. est relevée de ses fonctions de présidente du Brésil jusqu'à nouvel ordre, et pour une période de 180 jours maximum. A l'issue de son procès, elle devrait être définitivement destituée.

"La procédure d'impeachment qui est enracinée dans notre histoire est longue et traumatisante, (et elle) ne produit pas de résultats immédiats", a prévenu Renan Calheiros, le président du Sénat brésilien. 

Avant l'ouverture de cette séance, le Tribunal suprême fédéral (STF) du Brésil avait rejeté le recours intenté par le gouvernement contre la procédure de destitution de la présidente Dilma Rousseff.

Le juge du STF Teori Zavascki "a rejeté la demande de suspension du processus" présentée hier soir par la défense de la dirigeante de gauche, a expliqué à l'AFP un porte-parole de la haute juridiction.

>>>> À lire aussi : Dilma Roussef est-elle aux prises avec le dernier avatar de cette longue tradition sud-américaine qu’est le coup d’Etat (quelles que soient ses propres casseroles) ?

 

Vu sur : Lu sur Le Point
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Dear Melania : pourquoi les médias se trompent (aussi) sur la First Lady
02.
Kim Kardashian veut 7 enfants, Laura Smet en attend un, Alain Delon attend des siens qu’ils ne se déchirent pas à la Johnny; Voici voit Laeticia Hallyday & Sébastien Farran réconciliés, Closer les voit tendus; Victoria Beckham s’est fait gonfler les joues
03.
L'association WWF accusée de stériliser des populations aux abords de parcs nationaux en Afrique et en Inde
04.
Le Monde a découvert une nouvelle et grave pathologie : la droitisation des ados !
05.
La droite s'insurge contre un nouveau clip raciste et haineux du rappeur Nick Conrad
06.
Déclarations des revenus de 2018 : attention aux risques d’erreurs
07.
L’histoire fascinante du commando Kieffer
01.
Pourquoi les entretiens d’évaluation annuels sont inutiles pour la plupart des salariés
02.
Aveuglement ? Un dîner caritatif est organisé à Saint-Denis au profit d’un Centre de formation des Oulémas soupçonné d’entretenir de troubles liens avec les dhijadistes anti-occidentaux
03.
Derrières les ors et les artifices, pourquoi le Qatar est toujours un dangereux émirat moyenâgeux
04.
Pétition anti-Delon : l’erreur psychologique majeure commise par ceux qui croient que le bonheur serait garanti dans un monde 100% bon sentiment
05.
Ce que les experts de l’OMS recommandent pour réduire les risques de démence sénile
06.
L'OPA du néo-sultan Erdogan sur la diaspora turque de France et d’Europe via les écoles et les mosquées
01.
“Droite Trocadéro” contre “droite mercato” : ce que cache la querelle entre LR et ex LR ralliés au macronisme
02.
Pétition anti-Delon : l’erreur psychologique majeure commise par ceux qui croient que le bonheur serait garanti dans un monde 100% bon sentiment
03.
Le glyphosate, le dernier débat hystérique de tous ceux qui se méfient de l’Europe et du progrès
04.
De l'art d'utiliser les morts : et Nathalie Loiseau enrôla Simone Veil dans sa campagne
05.
Emmanuel Macron, l’Europe, le RN et les Gilets jaunes : un cocktail détonnant de vérités et d’erreurs intellectuelles ou politiques majeures
06.
Européennes : François-Xavier Bellamy a exposé sa vision de l'Europe face à Nathalie Loiseau lors d'un débat organisé par l'Institut Montaigne
Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
langue de pivert
- 12/05/2016 - 14:27
Ordre et progès ! (devise du Brésil)
Pendant les grandes manifestations précédant la coupe du monde de foot j'avais parié qu'elle ne finirait pas son mandat. J'ai connu le Brésil sous la "junte" : pas sur que c'était plus mal !
zouk
- 12/05/2016 - 10:10
Dilma Roussef
Je ne saurais jurer de sa vraie culpabilité. Mais, je crains que la leçon à en tirer ne soit perdue pour la quasi totalité de nos politiciens chantres de "la réduction du chômage et de l'amélioration de la croissance". Il n'est simplement pas possible de mentir à tous tout le temps.
vangog
- 12/05/2016 - 01:01
Ces gauchistes corrompus sont la lie du monde!
Et cette horreur devrait avoir la pudeur de s'effacer face à la révélation de son infamie, si cette femme avait un minimum de fierté...mais non! On voit se succéder, dans la presse, des femmes ( solidarité féminine) qui viennent nous expliquer qu'elle est innocente, puisqu'elle ne s'est pas enrichie personnellement...qu'en savent-elles, ces bécasses, puisque l'enquête n'a pas encore eu lieu! Et, en admettant que Dilma Rousseef ne se soit pas enrichie personnellement, cela justifierait donc toutes les corruptions, toutes les manipulations de chiffres et de courbes, sport favori de nos gauchistes français? Pourvu que ce soit pour le bien ( très hypothétique) du peuple, et non pour son enrichissement personnel?...savent-elles, ces pintades ( Wouah, Wouah!) que la richesse n'est qu'une des facettes du pouvoir?...